Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFour Tet › There is love in you

Four Tet › There is love in you

  • 2010 • Domino WIGCD254 • 1 CD

cd • 9 titres • 47:11 min

  • 1Angel Echoes
  • 2Love Cry
  • 3Circling
  • 4Pablo's Heart
  • 5Sing
  • 6This Unfolds
  • 7Reversing
  • 8Plastic People
  • 9She Just Likes To Fight

line up

Kieran Hebden

remarques

Design par Jason Evans , Matthew Cooper

chronique

Est-ce un hasard ? Kieran Hebden alias Four Tet est originaire du même lycée londonien qui aura vu sortir, à plus ou moins d’années d’intervalle, rien de moins que Hot Chip, Burial et les membres principaux de The XX. De là à dire que le succès massif qu’ont rencontré ces trois derniers finira irrémédiablement par trouver Four Tet, il n’y a qu’un pas, qu’on souhaiterait franchir allègrement. Mais il faut s’y résoudre, la musique de Four Tet se construit sur la lenteur, à l’écart des modes, et bien souvent en mode mineur. Ce 5ème album ne déroge pas à la règle, puisqu’il est sorti dans une discrétion timide, avec probablement à la clé la même popularité sur le long terme que ses prédécesseurs. Four Tet semble incapable de décevoir, et c’est tant mieux. There is love in you est à la fois un disque de grande innocence, de songes séraphiques, et un album d’une maturité artistique soigneusement entretenue. Chaque seconde y est limpide, radieuse, virevoltante comme un torrent arc en ciel entre des nuages vert pomme. Toujours avec ce mélange d’instruments acoustiques et d’électronique qui lui vaut cette étiquette de « folktronica » et parfois les reproches des puristes. Car Four Tet utilise des sons impossibles à dater, en marge totale d’une scène anglaise totalement soumise à ses marottes du moment (un coup Warp, un coup le Dubstep… à l’exclusion de tout autre chose). Four Tet semble un bricoleur campagnard à côté d’eux. Ce n’est pas pour rien si le disque s’ouvre sur un kick de batterie doux comme la gifle d’une jolie nymphette, et surtout n’ayant rien d’un beat numérique et compressé. Angel Echoes porte son titre à perfection. Sans plus attendre, Four Tet déploie le monument de plaisir qu’est Love Cry, pièce maîtresse du lot et ascension méticuleuse vers le paradis. Les voix sexy, claviers et sons doux-amers s’empilent, se marient, se fondent pour tendre vers ce qu’il faut bien appeler un bliss, une extase ondulante et au rythme chaloupé et posé de ces 9 minutes. Même genre de formule gagnante pour Sing et sa mélopée évoquant des souvenirs défilant à toute vitesse, tout comme ce Plastic People dont le beat semble être composé par le bruits des boules de pétanques qui s’entrechoquent sous un figuier, tandis qu’un chat de prélasse dans les rayons rosâtres du soleil couchant… Je pourrai également vous parler de Circling, séquence rêveuse à la Tangerine Dream bâtie sur un arpège de guitare, ou encore de This Unfolds, tapisserie forestière innervée du chant des colibris, sans la moindre faute de goût ou faux pas mielleux, contrairement à ce que cette chronique peut-être maladroite pourrait laisser présager. Finalement, que manque-t-il pour en faire un chef d’œuvre de plus au compte de Four Tet, si ce n’est quelques tourments pour relever ce véritable massage des sens ?

note       Publiée le dimanche 22 août 2010

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

  • The Books › The way out
    The Books - The way out
    Pour le mélange guitares dépouillées/horlogerie électronica
  • Burial › Untrue
    Burial - Untrue
    Pour les voix pitchées de Angel Echoes, probablement glanées après le split Burial/Four Tet de 2009...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "There is love in you".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "There is love in you".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "There is love in you".

salida › mercredi 24 juillet 2013 - 16:46  message privé !

La fin de la chronique résume bien cet album. Beau, sensuel, raffiné...mais manquant de piquant pour vraiment toucher sa cible.

Note donnée au disque :       
Crime › mercredi 29 septembre 2010 - 00:29  message privé !

Bonne évolution du style de Four tet tout en restant du Four tet.

Note donnée au disque :