Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRed Temple Spirits › Dancing to restore an eclipsed moon

Red Temple Spirits › Dancing to restore an eclipsed moon

cd • 11 titres

  • 1Exorcism/Waiting for the sun
  • 2Liquid temple
  • 3Dark spirits
  • 4Bear cave
  • 5Dreamings ending
  • 6Electric flowers
  • 7Moonlight
  • 8Where Merlin played
  • 9Nile song
  • 10Lost in dreaming
  • 11Light of Christ/This hollow ground

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

William Faircloth (chant), Dallas Taylor (guitare), Thomas Pierik (batterie), Dino Paredes (basse)

remarques

chronique

L'ombre couvre la terre, la peur rampe le long des déserts, la nature semble vidée de son âme...A moins que ce ne soit l'homme...Reste le rythme, il faut battre le tambour, retrouver une pulsation primale, réveiller les fantômes, prier jusqu'à ce que la lumière revienne pour que le monde retrouve son équilibre; voilà comment résumer 'Dancing to restore an eclipsed moon'. Musicalement, je parlerais d'une musique post punk goth influencée par Pink Floyd époque 'More' (le groupe reprend d'ailleurs de belle manière 'Nile song') tant les Red Temple Spirits proposent une démarche peu banale. Leurs compositions chargées de mysticisme oscillent entre un pôle plutôt planant ('Liquid temple', 'Bear cave') et un autre plus post punk ('Dark spirits') tout en maintenant une cohérence absolue tout au long d'un disque que l'on écouterais volontiers dans les fumées d'encens. Batterie tribale mais souvent axée sur la caisse claire plutôt que les tomes, basse marquée mais discrète et des volutes de guitare chargées d'obscurité qui semblent se tordre dans l'air de la nuit avant de replonger dans la terre; quelques touches d'exotisme luxuriant ('Electric flowers'), un chant qui n'a rien de guttural, ni même de désespéré, évoluant simplement sur le fil du rasoir et beaucoup de sincérité complètent ce tableau étrange, presque chamanique. Cette galette regorge de réussites (le superbe 'Lost in dreaming', 'Electric flowers', 'Nile song', 'Dark spirits' ou encore 'Where Merlin played'), il s'en dégage une ambiance particulière parfois plus proche d'une forme de rock psychédélique que de musique gothique, hautement séduisante en tous les cas. Les mélodies y sont partie prenante mais également la production qui parvient à dégager un je ne sais quoi d'organique, à tel point que l'on pourrait presque imaginer que les enregistrements ont eu lieu dehors, dans le désert par exemple. Voilà en tous les cas une formation dont les qualités méritent d'être mieux reconnues, rien que la pochette donne envie...

note       Publiée le mardi 17 août 2010

Dans le même esprit, Shelleyan aka Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dancing to restore an eclipsed moon".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dancing to restore an eclipsed moon".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dancing to restore an eclipsed moon".

22goingon23 › vendredi 3 janvier 2014 - 21:43  message privé !

Album classieux au raffinement ésotérique : habité par les éléments primaires et divers essences (cosmiques, animales, spirituelles) Belle méditation

sourdicus › samedi 21 août 2010 - 16:49  message privé !

Un disque terriblement envoutant qui tourne en boucle sur ma platine depuis quelques temps.

Note donnée au disque :