Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › Raks Raks Raks - 27 golden garage psych nuggets from the Iranian 60's scene

Compilations - Divers › Raks Raks Raks - 27 golden garage psych nuggets from the Iranian 60's scene

cd | 26 titres

  • 1 Littles: 'Fatemah sultan'
  • 2 Moha Jamin: 'Sheesh va hesht moha jamin'
  • 3 The Flowers: 'Meekshi manoo'
  • 4 Littles: '4X8 Jadeed'
  • 5 Group Takhala Ha: 'Dokhtar e Darya'
  • 6 Zia: 'Man kiam ?'
  • 7 Ojoobe Ha: 'Sartegar nakesh chen'
  • 8 Moha Jamin: 'Ashke roya e bashkahe'
  • 9 Golden Ring: 'Bar ay dokhtar ha'
  • 10 Moha Jamin: 'Raks raks raks'
  • 11 The Rebels. 'Indian rebels'
  • 12 Kourosh: 'Hajme khali'
  • 13 Googoosh: 'Respect'
  • 14 Saeed: 'Mash va karnah'
  • 15 Golden Ring: 'Shekar dar Kohestar'
  • 16 The Littles: 'Mehtaab'
  • 17 Rebels: 'Sha la la'
  • 18 Saeed: 'Kacheh Asha'
  • 19 Golden Ring: 'Pasar ha naz kaneed'
  • 20 Zinguala Ha: 'Atal matal'
  • 21 Shakayik: 'A B C D'
  • 22 Zia: 'Baroun behar do barah'
  • 23 Ojoobe Ha: 'Beware'
  • 24 Bijan: 'Baroon Omad'
  • 25 Rebels: 'What can he do'
  • 26 Shabah: 'I need somebody to love'

remarques

La version LP contient 17 titres.

chronique

Styles
pop
garage

Que connaissez-vous de l'Iran ? Etant né en 1971, les images qui ont marqué mon enfance sont celles du visage sévère et inquiétant de Khomeyni, de la guerre Iran-Irak avec les destructions qu'elle impliqua. Plus récemment, je me souviens de ces manifestations pacifiques réprimées dans une violence inouïe...Répression, tristesse, ruine, intégrisme religieux...Pourtant, comme bien d'autres pays, L'Iran n'a pas toujours connu cette situation; les années 60 et le début des Seventies furent marqués pour la jeunesse d'influences occidentales, notamment en ce qui concerne la musique. Tout débuta avec quelques artistes s'amusant à expérimenter avec des rythmes jazzy, s'autorisant des ballades influencées par le style de Elvis Presley au cours des années 50 mais rien de bien transcendent. C'est au milieu des sixties que la pop iranienne se trouva confrontée à l'influence du rock'n'roll...Les Rolling Stones, les Beatles mais aussi, c'est plus surprenant, The Shadows, The Ventures, vont marquer une génération de jeunes gens qui vont créer leurs propres groupes en s'inspirant d'une forme de garage, parfois teintée des influences de leur propre pays. Cette passionnante compilation à prendre comme un équivalent des coffrets 'Nuggets' version Iran se propose de nous faire découvrir un peu de cette page totalement inconnue de l'histoire musicale du pays. Les deux hommes (un Turque et un Hollandais) derrière le label ont effectué un véritable travail de fourmi à fouiller collections privées, fonds de grenier, ventes et autres pour y dénicher ces vingt-sept morceaux (dix-sept sur l'édition vinyle) et faire remasteriser le tout (le son est très correct). Première constatation, pas de tentative de singer la culture occidentale, les musiciens cherchent surtout à réinterpréter le sentiment se dégageant de ce mouvement à leur manière; presque tous chantent dans leur propre langue et n'hésitent pas intégrer des éléments traditionnels (Moha Jamin, Saeed...) dans la manière de tourner les mélodies, au niveau du chant et de l'orgue notamment. La palette présentée est large, on y croise aussi bien une artiste aussi reconnue que Googoosh qui nous propose ici un funk psychédélique rocailleux pas si éloigné de Janis Joplin que des combos plus obscurs ayant à peine produit un single. Certains comme les Golden Ring gagneront leurs galons principalement sur scène, leurs albums ayant été des flops à l'exception de leur premier Ep qui se vendit bien. Un artiste comme Bijan propose une forme de rockn'roll music-hall plutôt indigeste de par chez nous tandis que les Rebels plus marqués par les Beatles optent pour un garage vaguement mélancolique aux miettes rock'n'roll. Certains titres dégagent un potentiel certain comme le 'Mosh va karnagh' de Saeed très marqué par les influences arabisantes notamment dans le jeu de l'orgue mais qui les couple avec une rythmique héritée de la bossa nova, tandis que les Littles axent l'écriture sur les mélodies pop teintées de surf langoureux...un peu mièvre certes mais pas foncièrement désagréable. Pas désagréable non plus certaines pièces des Golden Ring ou Shakayik marqué par le rock'n'roll hérité de Chuck Berry, Billy Haley...Nous signalerons encore la chanson ayant donné son nom à la compilation par Moha Jamin. Evidemment, ne vous attendez pas à du garage de cinglé joué par des types sous acide; certaines compositions peuvent sonner un peu 'fleur bleue' à nos oreilles, voir amusantes lorsque The Flowers reprennent la mélodie de 'I'm a believer' des Monkees mais il est important de bien se replacer dans le contexte de l'époque, de se plonger dans cette compilation comme dans un voyage de découverte...On pourrait même se poser la question: si la révolution de 1979 avec son cortège de restrictions n'avaient pas eu lieu, qu'en aurait-il été de la scène du pays ? Ecouterait-on aujourd'hui des groupes punk, metal ou hip hop iraniens ?

note       Publiée le vendredi 13 août 2010

partagez 'Raks Raks Raks - 27 golden garage psych nuggets from the Iranian 60's scene' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Raks Raks Raks - 27 golden garage psych nuggets from the Iranian 60's scene"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Raks Raks Raks - 27 golden garage psych nuggets from the Iranian 60's scene".

ajoutez une note sur : "Raks Raks Raks - 27 golden garage psych nuggets from the Iranian 60's scene"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Raks Raks Raks - 27 golden garage psych nuggets from the Iranian 60's scene".

ajoutez un commentaire sur : "Raks Raks Raks - 27 golden garage psych nuggets from the Iranian 60's scene"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Raks Raks Raks - 27 golden garage psych nuggets from the Iranian 60's scene".

dimegoat › dimanche 30 janvier 2011 - 12:47  message privé !

Bien d'accord avec les deux derniers commentaires. Je voudrais juste dire qu'il existe du hip-hop iranien, le plus connu étant Hichkas. Après, il est peut-être une exception et je ne sais trop rien des musiques rock iraniennes en général même si je suis persuadé que des groupes agitent le sous-sol de Téhéran. L'Iran est un pays plein de ressources et je suis sûr qu'il montrera bientôt son véritable visage persan, qui n'est pas celui des barbus.

Twilight › samedi 14 août 2010 - 13:47  message privé !
avatar

@Horn Abboth, oui, c'est exactement ça...Ce cd-là, bien qu'il ne soit pas désagréable du tout est à écouter par curiosité ou comme un document d'histoire musicale...

Horn Abboth › samedi 14 août 2010 - 12:40  message privé !

écouté vite fait chez un disquaire donc impossible à noter mais les quelques morceaux que j'ai pu écouter me semblaient sympas mais sans plus. Avec ces compils, on a l'impression que c'est la provenance qui compte davantage que la musique elle même.

Grandgousier › vendredi 13 août 2010 - 22:06  message privé !

Pour ce genre de compil, le vinyle est souvent un handicap vu qu'avec l'arrivée du CD, les labels ont rempli les disques jusqu'à la gueule. Du coup, on se retrouve souvent avec moins de morceaux sur l'édition vinyle.
J'ai entendu parler de celle-ci mais je ne l'ai pas encore écoutée. J'ai tendance à me méfier de celles qui viennent de pays "exotiques" pour ce qui concerne le Rock car il y'a souvent de pâles copies des groupes américains ou anglais. Ceux qui s'en sortent le mieux sont généralement les groupes qui mélangent influences occidentales et musique traditionnelle.

dariev stands › vendredi 13 août 2010 - 17:37  message privé !
avatar

Holy Chiite !! (oui ceci est un jeu de mot d'un goût sensationnel, vous avez bien lu). ça c'est de la trouvaille Mr Twilight !! Pondu par proggy vers le mois d'avril on aurait cru à une vanne ! Mince, alors, j'ai l'air de quoi, moi qui ai toujours pas chroniqué les nuggets originaux (je crois que je vais renoncer à attendre de choper le vynile, comme tant d'albums...)