Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCyberaktif › Tenebrae Vision

Cyberaktif › Tenebrae Vision

cd • 10 titres

  • 1The Road Kill 3:48
  • 2Brain Dead Decision 4:17
  • 3Acid Cripple 4:34
  • 4Paradiessiets 5:57
  • 5Nothing Stays 5:24
  • 6Ruptured Freeks 4:13
  • 7Dis Coarse Illusion 4:01
  • 8Temper 4:27
  • 9Face To Face 4:19
  • 10House Of Pain 5:00

line up

Cevin Key, Bill Leeb, D. Rudolph Goettel

Musiciens additionnels : Blixa Bargeld (chant et piano sur 4)

remarques

chronique

Styles
electro
indus
Styles personnels
cyberpunk

Cyberaktif répond à deux questions : que serait Skinny Puppy si Wilhelm Schroeder alias Bill Leeb n'était pas parti créer son Front Line Assembly ; et que serait l'album-étalon du cyberpunk (genre définissant à cette époque toute la vague électro-indus) s'il fallait l'inventer ? La réponse se trouverait donc dans ce Tenebrae Vision, crossover parfait des deux entités canadiennes fraternelles. Exit pour un temps les grognements de Nivek Ogre et place aux susurrements râpeux de Schroeder. L'aspect plus technoïde de FLA prend aussi le dessus au niveau des instrumentations, et ce malgré l'évident apport de feu Goettel, comme sur 'Brain Dead Decision'. Surprise, voilà Blixa Bargeld en invité sur le très bon 'Paradiessiets', chaînon manquant entre les fausses festivités d'Einstuerzende Neubauten et l'électronique sèche des vieux Skinny Puppy. Véritable foutoir vaguement EBM et volontairement sensuel, c'est le titre qui porte l'album avec 'Nothing Stays'. Gros single de Tenebrae Vision et proche de Doubting Thomas en plus composé, ce dernier bien que vieilli n'en conserve pas moins un charme fou de chanson d'amour cybernétique dans une ère saturée de machines analogiques. Sa version longue sur le maxi éponyme n'en est que plus plaisante. Que penser cependant de la production bien affaiblie trahissant l'âge de l'opus, sans parler du manque de motivation générale sur la seconde moitié du disque, remplie d'électro-indus anonyme et saturée de basses électroniques slappées ? Cyberaktif avait ses qualités mais avec deux gros titres au milieu de resucées de Skinny Puppy et de FLA de l'époque, il peinait à se justifier ; d'autant plus que ledit chiot décharné avait déjà accouché de merveilles cyberpunk bien plus convaincantes. Sans suite, il terminera donc comme un one-shot générique de plus.

note       Publiée le dimanche 8 août 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Tenebrae Vision".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tenebrae Vision".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tenebrae Vision".