Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZChristian Zanési (b. 1952) › Arkheion

Christian Zanési (b. 1952) › Arkheion

cd • 2 titres • 33:12 min

  • 1Les mots de Stockhausen16:24
  • 2Les voix de Pierre Schaeffer16:48

enregistrement

1994-1996, INA-GRM, Paris, France.

line up

Christian Zanési (réalisation sonore). Voix échantillonnées : Karlheinz Stockhausen, Pierre Schaeffer ; Kristine Gallet, Andréa Guinez.

remarques

chronique

Voici ce que dit le compositeur : "Dans Arkheion, il s’agissait du lieu qui me permettait de composer : celui de la radio. Et dans cette maison-là, au fond, qu'est-ce que j'entends le plus, sinon des voix enregistrées ? Un jour que j’écoutais une interview de Stockhausen, une idée s’est esquissée. L’interview, qui durait 7-8 minutes, était pour ainsi dire constituée d’une phrase, d’une grande phrase. J'y ai tout de suite vu une possibilité formelle, celle de la travailler en creux en reprenant non pas le discours entier mais des mots en quelque sorte épars, qui auraient néanmoins permis de reconstituer la pensée qui s’était exprimée dans l’enregistrement. Telle a été l’idée qui m’a mobilisé, ce jour-là." Ce diptyque électro-acoustique fait ainsi voler en éclats deux séries d'interviews, l'une de Karlheinz Stockhausen et l'autre de Pierre Schaeffer (deux compositeurs que Zanési admire et qui ont eu, surtout le second, une grande influence sur son travail) et les recompose d'une manière bien particulière : embryons de phrase, mots isolés, déformés, sont pris au milieu d'un tourbillon d'ondes radio, de grésillements, de nappes synthétiques, d'échantillons divers (voix de femmes, souffles, clics, et bien d'autres de nature indéterminable). Ruptures et silences. Stockhausen parle de musique industrielle, de Varèse, et Schaeffer parle de son idée de faire de la musique avec des bruits, "ce qui était d'ailleurs une idée idiote, mais qui m'a occupé une bonne dizaine d'années, sinon vingt ans". L'Allemand est assez sérieux, parle un Français impeccable ; Schaeffer, dans les extraits choisis par Zanési, est d'humeur assez sarcastique. Bien, bien... On aura compris que toute la portée de cette oeuvre réside dans sa nature méta-langagière : une musique faite à partir de la voix de musiciens qui parlent de musique ; l'acte de composer décrit dans la composition : un procédé qui n'est pas sans rappeler Luc Ferrari, bien que celui-ci s'en réfère en général uniquement à sa propre parole. "Arkheion" (vieilleries, archives...) se veut un hommage en même temps qu'un travail assez formel sur la voix et le discours. Toutefois, il se dégage de cette pièce une atmosphère qui vaut pour elle-même, étrangère à la signification des paroles de Stockhausen et de Schaeffer : un rêve oppressant, sombre, parfois malsain ; comme si l'on assistait à une sorte de rituel païen où la parole du gourou dans sa matérialité sonore serait prise pour objet de culte. Une pièce intéressante, à défaut d'être enthousiasmante.

note       Publiée le vendredi 6 août 2010

Dans le même esprit, Trimalcion vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Arkheion".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Arkheion".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Arkheion".