Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArktau Eos › Mirrorion

Arktau Eos › Mirrorion

cd • 17 titres

  • 1Raising The Oceanic Alpha-Axis 6:23
  • 2The Star-Sower Awakens 2:44
  • 3Mana Infusion 3:39
  • 4Black Tongue - Translucent Mind 2:54
  • 5A Banquet For Ghosts 4:54
  • 6The Bone-Orchard 3:18
  • 7Secrets Concealed In Ash 2:14
  • 8Language Of Embers 7:21
  • 9Quickening The Crystal Body 4:13
  • 10The Vitric Portal 2:36
  • 11Labyrinth Of Thousand Lanterns 5:15
  • 12Lotus Of The Underworld 2:23
  • 13Silver River 2:58
  • 14Nether-Desert Iris 3:37
  • 15Obsidian Pyramid 5:09
  • 16Beacons In Polar Light 7:26
  • 17Dissolving The Starlit Mandala 2:25

line up

Antti Ittna H., Antti Ittna L.

remarques

Packaging A5. 1000 exemplaires

chronique

Styles
ambient
dark ambient
field recordings
folk
Styles personnels
cartographie ésotérique

D'apparence plus accessible, l'oeuvre d'Arktau Eos est pourtant bien la plus hermétique de toutes les entités en orbite autour d'Aural Hypnox. Sans doute l'instrumentation délibérément variée joue pour beaucoup dans cette confusion - ce qui faisait à la fois la marque de fabrique et peut-être la marque de jeunesse des différents projets d'Antti I.H.. Tandis qu'Halo Manash s'enfonce toujours plus loin dans les spirales élémentales et que Zoät-Aon converge vers une forme de noise psychédélique à haute pression, Arktau Eos continue de cartographier et baliser le labyrinthe secret qui relie le monde vivant et celui des morts. Entièrement acoustique et enregistré en pleine nature, ce premier album respire par ses résonnances avec l'au-delà et avec et la géométrie du monde invisible. On a même droit à un véritable morceau de folk ésotérique avec 'A Banquet for Ghosts'. Après une première partie baignée dans l'éternelle lumière de l'été nordique, l'obscurité recouvre peu à peu nos deux éclaireurs dans les passages les plus reculés, autrefois arpentés par les samís lorsque s'exprimait le besoin de quêter l'aide d'un esprit. Protégés par le Mauvais Oeil, ils relatent leur parcours dans le labyrinthe éthérique et offrent aux voyageurs curieux un récit complexe mais foisonnant à travers un langage de percussions dans le vide ('Beacons in Polar Night') voire des rencontres avec d'autres formes spirituelles ('Nether-Desert Iris'). Comme avec Asianova ou Voice of Eye, le trouble hermétique est aussi ce qui fait la raison d'être du projet, laissant ouvert à l'interprétation la plupart des titres désespérément silencieux sur ce qui se trame derrière l'apparence. Le théâtre des ombres... qui s'estompera in fine, comme un rêve ou une méditation, par l'inévitable dissolution et par le retour des esprits dans l'eau, élément ouvrant et refermant le mirroir.

note       Publiée le vendredi 23 juillet 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Mirrorion".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mirrorion".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mirrorion".

Wotzenknecht › samedi 24 juillet 2010 - 13:48  message privé !
avatar

En effet Ai Ma Ra est très difficile d'accès car comme précisé dans la chro malgré les apparences Arktau Eos reste le projet le plus complexe et recherché au niveau du concept lui-même, Antti L. n'étant pas du genre à faire les choses à moitié (rien qu'à lire les textes du livret...) et laisse les non-inités sur le palier, ce qui est à double tranchant. Z-A à l'inverse simplifie son discours et sa forme pour quelque chose de plus direct (le dernier live en avril était carrément noise) ; les prochains albums devraient donc être très différents.

Note donnée au disque :       
Eas › samedi 24 juillet 2010 - 13:07  message privé !

Oui, après vérification sur leur site, les sons sur Mirrorion sont naturels, peu ou pas de traitements électroniques. ça sera le cas de Zoät-Aon par contre, avec la création de textures inédites ma foi très intéressantes. D'ailleurs pour revenir à A.E, leur petit dernier, Ai Ma Ra, me transporte moins, même si ça reste de qualité : beaucoup moins foisonnant, plus étiré sur la longueur. Tu l'as écouté ?

Wotzenknecht › samedi 24 juillet 2010 - 12:42  message privé !
avatar

Il n'y a pas d'électronique sur celui-ci, à part quelques réverbérations en post-production (du moins c'est ce que l'écoute semble révéler). Aeoga me parle moins, sans doute à cause de la mystique ultra lourde est un peu fumeuse- d'ailleurs le projet sera abandonné par la suite. J'essaierai d'en parler un de ces quatre mais ce n'est pas dans mes prioritudes du moment.

Note donnée au disque :       
Eas › samedi 24 juillet 2010 - 07:24  message privé !

le truc le plus puissant qu'a sorti Aural Hypnox, sans aucun doute. ça bouillonne, fourmille, prolifère de sons electro-acoustiques (?) irréels. wotzy, je sais pas si tu connais le Zenith Beyond The Helix-Locus d'Aeoga, mais il ramone pas mal aussi dans le genre.