Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMotörhead › Motörhead

Motörhead › Motörhead

lp • 9 titres

  • 1Motörhead
  • 2Vibrator
  • 3Lost Johnny
  • 4Iron horse / Born to lose
  • 5White line fever
  • 6Keep us on the road
  • 7The watcher
  • 8The train kept a-rollin' [reprise de Tiny Bradshaw]
  • 9City kids [reprise des Pink Fairies]

enregistrement

Enregistré au Escape Studio

line up

Eddie Clarke (guitares), Lemmy Kilmister (chant, basse), Philthy Animal Taylor (batterie)

remarques

L'édition de 2001 comporte les bonus tracks suivant : 10/ Beer drinkers and hell raisers - 11/ On parole - 12/ Instro - 13/ I'm your witch doctor

chronique

Pour comprendre l'impact d'un groupe comme Motörhead et donc par la même occasion du premier méfait du trio, il faut revenir à l'origine de la formation du groupe. En 1975, Lemmy Kilmister se fait virer de son précédent groupe, Hawkwind, formation psychédélique culte ! Par la suite, le jeune homme, qui est déjà âgé de presque 30 ans (!), décide de former le groupe qui jouera le rock le plus rapide, et ce le plus fort possible ! Le premier album, pas celui-ci (!), est rejeté par la maison de disque United Artists Records. De retour en studio, le trio enregistre, après quelques changements de line-up, cet album, presqu'identique au premier jet (???). Le résultat est retentissant pour l'époque. Seulement, 25 ans plus tard, ce CD n'a plus grand chose d'extrême, alors qu'à l'époque... Il s'agit simplement de bon vieux rock bien pêchu, mais jouissant d'une petite production, d'un petit son, qui fait que maintenant, cela a énormément vieilli. D'un autre côté, n'allons pas trop vite en besogne, l'album n'est pas ridicule non plus, loin de là. Le Père Lemmy savait déjà écrire de bonnes chansons. Le style ressemble même un peu à Hawkwind, le titre "Motörhead" a d'ailleurs été écrit alors que Lemmy faisait encore partie du groupe... N'oublions pas non plus l'excellent et méconnu "Iron horse / Born to lose". Au final, ce premier essai "concrétisé" est une petite mise en jambe pour le groupe, mais il ne correspond pas trop au style que le bombardier nous assènera par la suite...

note       Publiée le dimanche 28 avril 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Motörhead".

notes

Note moyenne        15 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Motörhead".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Motörhead".

Shelleyan aka Twilight › jeudi 7 janvier 2021 - 01:04  message privé !
avatar

Réécouté hier avec un pote, cet aspect punk marqué, c'est proprement jouissif !

Note donnée au disque :       
Raven › lundi 16 novembre 2020 - 17:48  message privé !
avatar

Oui, et il était cool ce groupe. Y a eu aussi une fusion Hawkwind-Pink Fairies à certains moments, ça s'appelait Pinkwind. Vous pouvez écouter Never Never Land, et même les deux d'après (celui avec les cochons qui volent façon Pink Floyd avant l'heure contient la version originale de "City Kids", je préfère les reprises de Lemmy mais elle est cool), en attendant que les chros tombent (Dariev peut-être ?)

Note donnée au disque :       
Rastignac › lundi 16 novembre 2020 - 10:17  message privé !
avatar

C'est un groupe de punk anglais les Pink Fairies (le nom vient d'un bar ou d'une salle de concert, je sais plus). Larry Wallis, un de ses guitaristes a fondé Motörhead avec Lemmy en 1975, vu qu'ils se connaissaient via Hawkwind. Ils ont même enregistré un album avant celui-ci (qui sera publié sous le nom de On Parole plus tard).

Note donnée au disque :       
nicola › lundi 16 novembre 2020 - 07:45  message privé !

Pink Fairies, ça ne veut pas dire tantouses roses ?

Note donnée au disque :       
Raven › dimanche 15 novembre 2020 - 20:38  message privé !
avatar

C'est aussi leur plus belle pochette, au final, même si ses déclinaisons auront toutes ou presque leur charme. Simplicité et puissance. Motörhead c'est un peu comme Magma, ça tranche direct dans la masse et dans ta réalité, et ça t'impose tout son univers pleine face. Et le petit détail made in Lemmy quand même (la croix de fer). J'imagine à peine le choc des ados à l'époque de la sortie, devant cette mâchoire belliqueuse qui crache des cornes. Je sais pas si c'était vraiment le tout premier groupe à avoir une pochette comme ça, je dois avoir le cerveau grillé, mais même en me grattant le scalp jusqu'au sang j'arrive pas à me rappeler d'un autre groupe de rock des années 70 affichant une mascotte agressive telle qu'ici, avant Motörhead, vu que j'ai toujours l'impression qu'ils ont lancé cette tendance visuelle à eux seuls, en plus de tout le metal extrême.

Note donnée au disque :