Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCConflict › The final conflict

Conflict › The final conflict

cd • 10 titres

  • 1Countdown to confrontation
  • 2Let the battle commence
  • 3I heard a rumour
  • 4The cord is cut
  • 5Barricades and broken dreams
  • 6Do you get the picture
  • 7The A team
  • 8These things take time
  • 9Radio Trash
  • 10The final conflict

enregistrement

The Lodge Studio, Claret Hall Farm, Clare, Suffolk, Angleterre, août 1988.

line up

Francico Carreno (Francisco Carreno) (batterie), Paul Hoddy (basse), Steve Ignorant (chant), Colin Jerwood (chant), Kerry Bovell (chant), Chris Parish (guitare), James Van Leer (saxophone)

remarques

chronique

Styles
punk
Styles personnels
anarcho-punk

1988, le soleil se couche sur le champ de bataille qu'est devenue la Grande-Bretagne, la défaite est amère, l'ambiance funèbre...L'Etat Thatcher est vainqueur, la rue a perdu...Le chômage atteint des taux records dans certains secteurs, la question irlandaise est loin d'être réglée, le pouvoir des syndicats est restreint, les manifestations, les projets de squat ont échoué; la politique s'est montrée inflexible et beaucoup de ses adversaires ont baissé les bras. Certains pourtant serrent encore les poings avec rage...Parmi eux, Colin Jerwood, Steve Ignorant et leur groupe, Conflict. Pour eux, pas question de déposer les armes, il faut continuer, les changements prennent du temps ('These things take time') et l'important est de ne jamais relâcher la pression. Ils sont également en colère contre leurs troupes, ces supposés punks dont la plupart sont entrés dans le système ou sont devenus des caricatures manipulées par ce qu'il fallait combattre. Le constat est des plus amers: 'Il n'y a pas d'indépendance, et ça restera ainsi; peu comprennent la folie et personne n'a compris Conflict. Conflict, c'est un choc, une bataille' ('The final conflict')...Grand dans la défaite, le groupe nous livre pourtant l'un des ses meilleurs albums, une oeuvre intense et variée, violente mais également surprenante par instant, notamment sur les passages dub de 'These things take time'. L'inspiration est au sommet avec des titres moins rapides mais extrêmement forts au niveau des mélodies et des ambiances, ainsi le superbe 'The final conflict' avec son intro sous forme de marche, 'Radio Trash' ou 'These things take time'. Que les fans se rassurent, ce disque inclut beaucoup de morceaux rapides, lesquels sont marqués une fois de plus par la fluidité des vocaux...du Conflict dans toute sa splendeur, quoi ! Depuis 'Increase the pressure', le combo ne nous avait pas livré d'oeuvre aussi intense, brute, émotionnelle et si on rétorquera qu'il fut enregistré dans la défaite, il suffit de lire les textes pour comprendre que quoi qu'il arrive, Colin Jerwood ne renoncera pas...Le combat ouvert allait faire place à la guérilla.

note       Publiée le mercredi 21 juillet 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The final conflict".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The final conflict".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The final conflict".

mangetout › samedi 24 juillet 2010 - 14:06  message privé !

ça donne envie...


Non je plaisante !

ericbaisons › vendredi 23 juillet 2010 - 22:24  message privé !

Je suis en train d'ecrire un essai "L'anarchisme, quel apport pour la musique du XXeme siecle", t'oublieras pas toi de me finir un rapport sur les niches fiscales : l'exemple de la subvention de Liliane Bettencourt au Hellfest déductible à 90% evidemment"

Fryer › mercredi 21 juillet 2010 - 23:39  message privé !

jte laisserai plutôt démontrer les bienfaits utopiques de l'anarchie

ericbaisons › mercredi 21 juillet 2010 - 22:45  message privé !

mais Fryer nous expliquera les bienfaits du système thatcherien en un clin d'oeil si on lui demande