Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCircle › Hollywood

Circle › Hollywood

cd • 8 titres • 00:00 min

  • 1Connection
  • 2Mercy and Tuesday
  • 3Earthworm
  • 4Sacrifice
  • 5Spam Folder
  • Requiem in D Minor
  • 6Hard to Realize
  • 7Madman
  • 8Suddenly

line up

Jussi Lehtisalo (basse), Tomi Leppänen (batterie), Janne Westerlund (guitare), Mika Rättö (claviers, guitares acoustiques), Bruce Duff (chant, guitare lead, dulcimer)

remarques

chronique

Depuis le culte Sunrise, on ne pensait pas que Circle reviendrait à un format aussi hard rock, et pourtant... Hollywood, comme son nom pourrait le laisser penser, est plein du soleil et de la désinvolture de la Californie, refroidie par l'esprit tordu finlandais. Le disque est donc le plus accessible (presque pop, a vrai dire, on peut même chanter dessus) du groupe à ce jour, qui l'eut cru ? Il semble bel et bien n'y avoir aucune logique derrière le parcours de Circle, oscillant perpétuellement entre sorties expérimentales et albums plus bruts, plus jouissifs, jamais au même endroit, brouillant perpétuellement les pistes... Ont-ils une communauté de fans qui parvient à les suivre sur la longueur ? Je serai curieux de le savoir, et viens de me rendre compte que Proggy se posait déjà la même question il y a quelques années... En 2010, le mystère s'épaissit plus que jamais. Toujours est-il que Bruce Duff (le nom devrait vous mettre sur la voie, rien que par son cachet late-80's), le nouveau chanteur du groupe, ne plait pas à tous. Son chant, que certains comparent à celui de Snake de Voivod période Angel Rat (sauf que la musique ne suit pas la comparaison du tout), est mis en avant et sans effet, plutôt juste et relaxant, ce qui n'est pas vraiment dans les habitudes du groupe. Et il faut reconnaître que malgré son aisance certaine, il a du mal à soulever l'enthousiasme. Alors, faut-il parler de virage classic rock ? Pas tout à fait, parlons plutôt de heavy metal décontracté du gland, si vous le voulez bien. Belliqueux mais un sourire en coin, somme toute inoffensif, et c'est là que le bat blasse. Bien que l'on pense immanquablement à d'autres scandinaves fumeurs d'épines de sapin sur Mercy And Tuesday et ses harmonies vocales discrètes... Vous ne devinez pas ? Motorpsycho, bien entendu ! Ce qui n'empêche pas le motorik naturel de revenir au galop en sourdine sur le trop long Spam Folder, ode dédiée à ces inepties par millions (milliards?) qui encombrent nos boîtes mail. Il finit par s'installer définitivement sur le plus réussi Mad Man, qui forme avec Hard to Realize et Suddenly une trilogie baptisée "Requiem in D Minor"... Ne croyez pas pour autant que Hollywood est un album ambitieux, on reste dans des compos sympathiques mais tout sauf méchantes, évoquant limite un groupe de bar qui répèterait tranquillement l'après midi avant jouer quelque standards pour les touristes esseulés en marcel. Bon, ok, ils finissent par se réveiller - un peu tard - dans le dernier tiers de ce Mad Man, enclenchant une course impétueuse tandis que Bruce Duff, à peine pompette malgré les 3 Martini qu'il s'est enfilé, prend des accents de John Scatman (si si). Pas de quoi se relever la nuit. J'en oublierai presque de vous parler de Suddenly, qui clôt cet album un peu trop pépère dans un torrent de décibels bienvenu, mais avec solo pompier à la clé. Encore une fois, il faut attendre la fin pour qu'à force d'essayer, le groupe parvienne à soulever quelques bourrasques mélodiques, atteignant une sorte de pic d'intensité très seventies... De toutes façons, si l'esprit de cette décennie est à chercher dans un groupe actuel, c'est bien ici et pas ailleurs. Ce qui n'empêche pas de penser qu'en néo-psychédelisme moderne, puisque c'est à peu près ce autour de quoi Circle gravite, les Flaming Lips tirent bien mieux leur épingle du jeu avec leur dernier brûlot.

note       Publiée le lundi 19 juillet 2010

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Hollywood" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Hollywood".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Hollywood".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Hollywood".

Dun23 Envoyez un message privé àDun23

Merci Dariev d'avoir réveillé en moi l'envie endormie depuis pas mas de temps d'écouter ce groupe qui me tarabuste depuis une fameuse radio d'un fameux monstre...

Grandgousier Envoyez un message privé àGrandgousier

La plupart du temps, j'ai du mal avec le chant chez Circle, y compris sur les albums plus vieux. Celui-là ne déroge pas à la règle. Je trouve Hollywood un ton en dessous de leurs sorties précédentes (que je n'ai pas encore toutes écoutées). Mais tu a raison, ce groupe est assez insaisissable : les sorties sont très hétérogènes d'un album à l'autre et sur une même galette, on va pouvoir se retrouver avec des perles comme d'autres passages super chiants.

Note donnée au disque :