Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMercyful Fate › Don't break the oath

Mercyful Fate › Don't break the oath

cd | 10 titres

  • 1 A dangerous meeting
  • 2 Nightmare
  • 3 Desecration of souls
  • 4 Night of the unborn
  • 5 The oath
  • 6 Gypsy
  • 7 Welcome princess of hell
  • 8 To one far away
  • 9 Come to the sabbath
  • 10 Death kiss (demo)

enregistrement

Easy Sound Studio, Copenhague, Danemark, mai 1984

line up

Michael Denner (guitare), King Diamond (chant), Kim Ruzz (batterie), Hank Shermann (guitare), Timi B.Hausen (basse)

chronique

Un an après 'Melissa', Mercyful Fate sort un second album, celui des 'plus'...Plus de pêche, plus de soli, plus de production, plus de noirceur...On sent que le groupe a disposé de davantage de moyens et qu'il a su en user de manière intelligente pour renforcer l'atmosphère de ses compositions. Il suffit d'écouter le début de l'excellent 'A dangerous meeting' avec ses méchantes attaques de riffs (histoire de faire comprendre à l'auditeur qu'il va s'en prendre plein la figure) et le décor est posé. Le groupe oeuvre toujours dans un heavy metal traditionnel, riche en démonstrations de guitare, mais le ton général s'est alourdi; qui plus est, quelques touches de clavier et autres sons (pluie, cloches...) confirment l'impression de travail sur les ambiances ('A dangerous meeting', 'Come to the sabbath', l'intro de 'The oath'). Quant à King Diamond, il a travaillé sa voix; si pour ma part, il abuse toujours trop des parties aiguës, il est clair qu'au niveau force et mélodie, elle sonne plus efficacement et les alternances timbre désespéré/haut perché sont mieux équilibrées. Niveau écriture, pas le temps de respirer, les guitares n'arrêtent jamais, toujours tendues, électriques; les breaks, accélérations, changements de tempi sont nombreux. Certains pourraient y reprocher une certaine esbroufe mais j'estime pour ma part que tout est judicieusement dosé globalement, sans trop d'effets stériles. Ces éléments font que 'Don't break the oath' propose une série de tubes incontournables de la carrière de Mercyful Fate, 'Come to the sabbath', 'Gypsy', 'A dangerous meeting', 'Welcome princess of hell'...Inutile de mentir, le charme occulte de ce disque repose à nouveau beaucoup sur les univers tissés par King Diamond, nous retrouvons d'ailleurs le personnage de Melissa sur 'Come to the sabbath' où son amant jure de se venger du prêtre qui a causé la mort de sa belle. Je doute que les détracteurs du groupe ne changent d'opinion mais pour les fans, 'Don't break the oath' reste le chef-d'oeuvre du groupe et même si je lui préfère 'Time', je comprends ce point de vue. Petite ombre, le titre bonus qui est vraiment très mauvais, du heavy metal de troisième zone avec un chant nullissime mais on zappera facilement ce petits défaut.

note       Publiée le samedi 17 juillet 2010

partagez 'Don't break the oath' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Don't break the oath"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Don't break the oath".

ajoutez une note sur : "Don't break the oath"

Note moyenne :        18 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Don't break the oath".

ajoutez un commentaire sur : "Don't break the oath"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Don't break the oath".

torquemada › lundi 4 novembre 2019 - 22:31  message privé !

Adieu Timi Hansen !

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › vendredi 10 juillet 2015 - 16:23  message privé !

Ach, me suis mélange, Into My Coven c'est pas sur cet album. N’empêche que la reprise de Notre Dame est pas piquée des hannetons...

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › vendredi 10 juillet 2015 - 13:46  message privé !

Mon premier contact avec Mercyful Fate. J'ai du mal à comprendre pourquoi ça ne passe pas. J'adore des groupes clairement calqués sur le groupe (Attic), j'adore des reprises de cet album (Emperor un peu, Notre Dame surtout), mais quand c'est l'original, le précurseur; ça ne passe pas, je n'adhère pas. Il me semblait pourtant que cet album était tout indiqué pour débuter. Peut-être essayer avec quelque chose post-reformation... Bizarre...

Note donnée au disque :       
DesignToKill › dimanche 23 mars 2014 - 16:54  message privé !

Mon préféré avec "Time" celui la

Note donnée au disque :       
Twilight › samedi 9 février 2013 - 00:44  message privé !
avatar

Bon, je suis totalement fan de 'Time' mais ne suis pas toujours suivi dans cet avis. 'Melissa' a une touche plus old school