Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCLoren Connors & Jim O'Rourke › Two nice catholic boys

Loren Connors & Jim O'Rourke › Two nice catholic boys

cd | 3 titres | 47:01 min

  • 1 Maybe Paris [22:06]
  • 2 Or Possibly Köln [14:16]
  • 3 Most Definitely Not Köln [10:41]

enregistrement

Enregistré à divers endroits en Europe, 1997 - Mixé et masterisé à Steamroom, Tokyo

line up

Jim O'rourke (guitare électrique), Loren Connors (guitare électrique)

chronique

Styles
post rock
noise
folk
Styles personnels
duo de guitares > improvisation

Loren Mazzacane-Connors et Jim O'Rourke sont des nomades en herbe. Si le premier, moins connu, est quelque peu handicapé par une maladie de Parkinson depuis 92 (ce qui ne l'empêche pas le moins du monde de sortir plusieurs disques par an, solos et collaborations), le deuxième est notoirement connu pour avoir travaillé avec à peu près tout le monde dans le monde du rock expérimental. Les deux sont en tout cas à ranger dans une catégorie que Wikipédia appelle "collaborateurs prolifiques". Le représentant le plus connu de cette race fort sociable et curieuse : Mike Patton. La comparaison s'arrête bien sûr là, puisqu'ici il n'y a que deux guitares en friction permanente. Les trois titres ont été enregistrés lors de la tournée Européenne des deux hommes, qui avait déjà donné naissance à un premier témoignage live, « In Bern », en 97. Ici, comme la tracklist le laisse supposer, on ne sait pas bien au juste où ont été enregistrés ce live. Une chose est sûre, il ne manquera pas d'intéresser les amateurs du style dépouillé et aride de Jim O'Rourke au sein de ce groupe culte que fut Gastr Del Sol (et il y en a). Ne pas se fier à l'introduction fuzzée, donc, car assez rapidement on verse dans une lente ballade faite d'arpèges décomposés (terme purement inventé par votre serviteur, rassurez-vous) et de complaintes désertiques... Cette dualité guitare nue/saturation (sans verser dans l'attaque noise pour autant) se retrouve dans la piste suivante, où cette fois l'orage gagne beaucoup plus de terrain – et en intensité - sur la partie calme, qui pour le coup est beaucoup plus structurée et mélodique que sur Maybe Paris, avec l'un des deux comparses jouant quasiment une ligne de basse avec sa guitare... Le tout se finissant de manière abrupte, ce qui est dommage. Most Definitely Not Koln achèvera ce disque sur une note plus chaotique, sans forcément nous laisser un souvenir impérissable, ni faire ressentir le réel besoin de s'imprégner plus longtemps du jeu des deux six-cordistes. C'est toujours le risque, avec ce genre de projet, qui a tout de même le mérite de prendre des risques, et dieu sait si cela peut mener loin, en musique...

note       Publiée le vendredi 2 juillet 2010

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

partagez 'Two nice catholic boys' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Two nice catholic boys"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Two nice catholic boys".

ajoutez une note sur : "Two nice catholic boys"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Two nice catholic boys".

ajoutez un commentaire sur : "Two nice catholic boys"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Two nice catholic boys".

Coltranophile › lundi 5 juillet 2010 - 11:40  message privé !

Pourtant assez fan du label Family Vineyard, je ne me suis pas encore procuré ce disque. Le même duo a enregistré sur Hat un disque qui date de la même époque je crois et qui vient d'être réédité: "Are You Going to Stop..In Berne?" et qui est assez plaisant sans être renversant. Sorte de post-country comme si Keiji Haino et Bill Frisell sortaient un hommage à Ry Cooder.

Everlasting › samedi 3 juillet 2010 - 10:35  message privé !

ça m'intéresse hautement ça

ericbaisons › vendredi 2 juillet 2010 - 23:33  message privé !

Marrant la recommendation, en voyant seulement la pochette toute pâlote je me suis dis que c'etait du Jandek