Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIcecross › Icecross

Icecross › Icecross

cd | 8 titres

  • 1 Solution
  • 2 A sad man's story
  • 3 Jesus freaks
  • 4 Wandering around
  • 5 1999
  • 6 Scared
  • 7 Nightmare
  • 8 The end

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Copenhague, Danemark, 1973

line up

Axel P.J. Einársson (guitares électriques, guitare sèche, chant), B.Ómar Oskarsson (basse, guitare sèche, chant), Ásgeir Oskarsson (batterie, percussions, choeurs, basse)

remarques

http://www.myspace.com/icecross73

chronique

En cette année 1972 à Copenhague, la commune libre de Kristiania est le refuge idéal pour tous les hippies islandais qui y cherchent les promesses d'un monde meilleur au travers d'une communauté où chacun est égal, travaille pour le bien des autres et où les biens se partagent équitablement. L'endroit est également fertile quant à la création artistique. C'est ainsi qu'un groupe surgi de nulle part va capter l'attention, il a pour nom Icecross, trio venu d'Islande où les portes ne s'ouvraient guère à leur musique. A cette époque gagner sa vie en tant que musicien signifiait jouer des reprises de tubes connus et ça, Axel, Ómar et Ásgeir n'y tenaient pas trop. Leurs débuts leur vaudront quelques aventures cocasses avant que nos lascars ne se décident à tenter l'aventure danoise en quête de fans. Il faut dire que leur musique oeuvre dans quelque chose ressemblant bien plus à Blue Cheer, Pentagram, Led Zeppelin ou Black Sabbath qu'aux Beatles, type encore trop neuf pour leur île. Grâce à l'aide d'amis, Icecross va parvenir à enregistrer tant bien que mal un album (son seul et unique), limité à mille copies et vendu uniquement en Islande. Peu de moyens mais ce qui aurait pu sembler un défaut participera au contraire à la qualité de ce disque...Si la noirceur de Black Sabbath repose sur la lourdeur et l'obscurité des ambiances et des riffs, celle de Icecross, plus basique, est construite sur le dépouillement un peu froid des orchestrations et l'inquiétude imperceptible qui s'en échappe...D'ailleurs s'en tenir à la constatation 'Icecross = le Black Sabbath islandais' serait totalement erroné. L'influence est certes notable (les excellents '1999', 'Solution' ou 'Nightmare') mais on décèle aussi des restes de blues sauvage ('Wandering around', le bon 'The End' avec son orgue du plus bel effet), quant au mélancolique 'Sad man's story', il se profile dans une veine plus acoustique. Parfois, l'aspect grésillant des riffs évoque des miettes de Led Zeppelin, sentiment confirmé par les vocaux rageurs du magnifique 'Jesus freaks'...Voilà le genre de disque qu'on écoute une première fois de manière un peu dubitative: bizarre, ces hippies qui nous font du proto-doom, on peut même sourire aux effets sur le chant sur 'Nightmare' lors des parties 'diaboliques'...L'aspect hypnotique, un brin inquiétant, des vocaux dégage pourtant ce quelque chose qui fait qu'on y revient. Et là, on réalise que malgré une production assez simple, Icecross a su en tirer le meilleur, développant une ambiance réellement démente, pas foncièrement originale vu l'époque mais personnalisée néanmoins. Difficile ensuite de ne pas laisser tenter par des écoutes supplémentaires et mieux comprendre ainsi pourquoi des copies se vendaient cinq cent dollars sur le net...Mais la fin est plus heureuse; de vrais passionnés se sont arrangés pour rééditer cet enregistrement en cd, mettant fin ainsi au marché des bootlegs qui n'ont pas manqué d'abonder.

note       Publiée le mercredi 23 juin 2010

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Icecross' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Icecross"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Icecross".

ajoutez une note sur : "Icecross"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Icecross".

ajoutez un commentaire sur : "Icecross"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Icecross".

Darkstar Seven › mardi 29 juin 2010 - 19:39  message privé !
avatar

Twilight continue son exploration de la scène islandaise.