Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNo Tears › Fragments

No Tears › Fragments

  • 2010 • Str8line S8L-NT03/09 • 1 CD

cd • 9 titres

  • 1Brutal killing
  • 2La foule sage
  • 3Noomo de xut
  • 4Irréelle
  • 5Distance du silence
  • 6She's lost control
  • 7Your white face with the red lips
  • 8Miroirs underground
  • 9The last day of joy

line up

Kristian D (chant, basse), Paul Fiction (claviers, guitare, programmation), Rodolphe G. (basse), D_Lex (guitares sur 'La foule sage')

remarques

La piste 9 contient une piste fantôme avec un extrait de 'Last day of joy' plus expérimental.

chronique

Première bonne nouvelle: No Tears quitte désormais la catégorie des 'groupes de deux albums'; la seconde: le groupe soigne ses fans de belle manière puisque la troisième livraison se présente sous les traits d'un vinyl incluant une version cd, une carte MP3, sans compter un feuillet avec paroles et poster. 'Fragments' puisque c'est bien de lui qu'il s'agit s'inscrit dans la lignée des travaux précédents des Français avec cependant, me semble-t-il, une petite touche de colère de plus dans le feeling général. Très moderne dans sa production, ce disque prouve que la cold wave est une musique totalement d'actualité (il y aurait encore des gens en doutant ?), notamment dans la programmation. Oscillant entre spleen (le beau 'Iréelle', 'The last day of joy') et attaques rythmées ('Noomo de xut', 'La foule sage'), No Tears distille des lignes qui lèchent la grisaille des bitumes pour y arracher quelques gouttes de soleil, une musique tournée vers le ciel pour mieux se comprendre à l'intérieur...La basse, bien présente, assure stabilité et équilibre, la guitare se faisant cristalline ou saturée selon les besoin des chansons. L'électronique assure sa place mais sans excès, même si pour ma part je déplore l'usage d'une boîte à rythmes sur certains passages. Si 'Fragments' dévoile une atmosphère efficace, prenante, noire, en heureuse contradiction avec bien des groupes se qualifiant aujourd'hui de cold ou de post punk distillant une pop creuse et synthétique, force m'est d'admettre que je le trouve un brin moins efficace mélodiquement que de coutume, encore que 'Irréelle', 'Distance du silence' ou 'Miroirs underground' et 'La foule sage' me donnent résolument tort...Disons qu'il lui manque un petit 'je ne sais quoi' de puissance ou d'écorchure pour rendre le propos encore plus efficace; la colère affleure mais elle n'éclate que peu et en vient à trop diluer son venin (sans pour autant rater son coup, rassurez-vous). Probablement que je chipote un peu, No Tears nous ayant habitué à des standards de qualité si hauts...'Fragments' n'en demeure pas moins un album authentiquement gris, une expression sincère des tourments, un questionnement sur la vie sans fioriture ni pose affectée et mensongère. A noter la présence d'une reprise intéressante et personnalisée du 'She's lost control' de Joy Division présente sur la compilation hommage sortie par Infrastition. Vivement un quatrième disque.

note       Publiée le dimanche 20 juin 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Fragments".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fragments".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fragments".

Richard › mardi 17 mai 2016 - 15:35 Envoyez un message privé àRichard

Oui, après c'est juste ce que je ressens à l'écoute de ces neuf titres : ) J'apprécie cette volonté de dépasser parfois ce carcan qui en soit est loin d'être désagréable. La preuve, avec " Borderline" Je suis entièrement d'accord avec toi. C'est cette tradition purement française de cold wave qui en fait tout le charme.

Note donnée au disque :       
Hazincourt › mardi 17 mai 2016 - 15:04 Envoyez un message privé àHazincourt

Il faut que je le réécoute alors, je l'avais acheté à sa sortie à Mr Fiction et j'ai pas de souvenirs. Il est passé sans laisser de traces, "Borderline" reste mon préféré, disque parfait, dans une tradition purement française je trouve.

Richard › dimanche 15 mai 2016 - 18:00 Envoyez un message privé àRichard

Dernier album en date de No Tears et de loin mon préféré. C'est une forme à mon goût de synthèse réussie où l'on retrouve des morceaux purement cold wave à la mélancolie addictive et d'autres plus hétérogènes qui ouvraient de nouveaux espaces sonores. No Tears avait réussi à réactualiser une forme de tension dramatique, "Vivement un quatrième disque"....malheureusement, six ans après,on attend toujours.

Note donnée au disque :       
néantror › lundi 21 juin 2010 - 06:15 Envoyez un message privé ànéantror

des putes de la cold en somme