Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMM.B. › Symphony For A Genocide

M.B. › Symphony For A Genocide

vinyl 33t | 7 titres | 46:45 min

  • 1 Treblinka [9:10]
  • 2 Auschwitz [3:54]
  • 3 Maidanek [6:34]
  • 4 Auschwitz (Reprise) [3:42]
  • 5 Belzec [7:12]
  • 6 Chelmno [6:21]
  • 7 Sobibor [9:52]

enregistrement

Enregistré au Mectpyo Studio, à Milan

remarques

Les rééditions CD contiennent 3 morceaux bonus : "Accop (6) ehte", "Sordide Sentimental", "Anesthesie Total"

chronique

Styles
indus

S'il ne fallait retenir qu'UN disque de musique industrielle, lequel choisiriez-vous ? Pour certains, c'est naturellement le « 2nd Annual Report » de Throbbing Gristle qui s'impose, pour d'autres ce sera « Leichenschrei » de SPK, etc. Si vous me demandez mon avis, et même si vous ne me le demandez pas, sachez que selon moi, il n'y a pas plus industriel que le « Symphony For A Genocide » de Maurizio Bianchi. Vous n'y trouverez aucune trace de contexte social, politique, artistique, sémiologique, philosophique. En fait, vous n'y trouverez rien, absolument rien, si ce n'est l'Industrialisation de la mort, pure, systématique, mécanique, déshumanisée. Ce n'est donc ni par hasard ni par provocation si MB a choisi pour titres des camps d'extermination qui furent les lieux tristement emblématiques de la plus froide et innommable organisation mortifère. Dans cette musique, on ne trouvera ainsi aucune voix au discours discernable, comme si la victime était allée si loin dans l'horreur, l'avait vécue si profondément, qu'elle ne pouvait physiquement plus en parler. Il est parfois des regards dévastés et des chairs meurtries qui en disent plus long que les mots. Reflet noir de la troisième symphonie de Gorecki, nuit plombée d'un sourd abandon (celui de Dieu), nuit qu'aucune voix lumineuse ne viendra éclairer, le traitement que déroule MB est si mécanique qu'il se veut la négation même de tout espoir. Vous y pourriez au fond aussi bien incarner Hurbinek, le Muselmann d'origine inconnue qui balbutie un indéchiffrable « Masklo » à longueur de journées, qu'Adolf Eichmann, figure même de l'obéissance vicieusement aveugle et bureaucratique, hygiénique et fondamentalement lâche. Oui, au pire vous pourriez être l'un ou l'autre, sauf que pour MB, nous ne sommes ni juif, ni nazi : nous sommes bien plus infimes que cela, nous qui incarnons tout comme lui la fatalité d'un destin désespéré. Car ce qui nous lie, nous, êtres humains, c'est uniquement notre médiocrité et notre lâcheté égoïste ; d'ici à la résignation, voire à la soumission, il n'y a qu'un pas. Tout n'est donc pas bien ou mal, blanc ou noir, mais uniformément grisâtre, à l'image de cette non-musique terne, boueuse, solipsiste, voire autiste, articulée autour de boîtes à rythmes imperturbables, de mélodies déchiquetées par la distorsion, d'échos dramatiques, de trames traumatisantes et sémantiquement nulles qui viennent insidieusement annihiler le peu d'amour de la vie qui nous restait. À sa façon, MB réinvente la musique de propagande, mais sous la forme d'un virus à la botte du renoncement. Un suicide à petit feu. Une inéluctable ruine : celle du genre humain. À écouter en relisant, par exemple, Giorgio Agamben.

note       Publiée le dimanche 20 juin 2010

partagez 'Symphony For A Genocide' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Symphony For A Genocide"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Symphony For A Genocide".

ajoutez une note sur : "Symphony For A Genocide"

Note moyenne :        11 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Symphony For A Genocide".

ajoutez un commentaire sur : "Symphony For A Genocide"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Symphony For A Genocide".

CeluiDuDehors › mardi 27 septembre 2016 - 14:13  message privé !

Comme le dit la chronique cette musique est incroyablement "terne" et tire meme vers le chiant si on fait rien d'autre en l'ecoutant...je prefere assez nettement Menses et Neuro Habitat sans trop savoir pourquoi mais ca reste unique et definitivement un classique du genre.

Note donnée au disque :       
Jean Pierre Moko › mardi 16 décembre 2014 - 20:10  message privé !

bien atroce, bien glauque, pépère.

Note donnée au disque :       
necromoonutopia666 › samedi 15 septembre 2012 - 11:37  message privé !

T'ain ce truc tue! Les amateur de M.B pourraient ils me conseiller des albums aux sonorités similaires?

Note donnée au disque :       
Twilight › dimanche 24 juin 2012 - 19:40  message privé !
avatar

Monsieur a les intestins créatifs ? J'ai peine à le croire...

heirophant › dimanche 24 juin 2012 - 14:10  message privé !

Ca fait pas peur, j'ai l'impression d'entendre mes flatulences.

Note donnée au disque :