Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSigillum S › 23/20

Sigillum S › 23/20

cd | 16 titres

  • 1 Gnostic Circles [4:29]
  • 2 Adventurous Contemporary Tune [2:39]
  • 3 Camera Documentable Parade Of Nudity [3:50]
  • 4 Late May [6:54]
  • 5 Here Not [3:28]
  • 6 Plan To Breed And Domesticate [4:15]
  • 7 Voodoo Inside Anxiety Spins Like Contraband Prank Principles [3:17]
  • 8 Recovery Of The Irrevocable Star [5:02]
  • 9 Restrain And Discover Gist Engagement [5:54]
  • 10 Invasion Of Earth By A Malevolent Horde [4:07]
  • 11 Soil-Borne Bacterium Root To Insect Pets & Safe To Higher [4:17]
  • 12 Legacy Of Identity Politics (Kill, Kill, Kill) [3:51]
  • 13 Overwhelming Destroyer [5:06]
  • 14 Wall Of [5:46]
  • 15 Softer Than Anything They Experience [4:14]
  • 16 Manifold Miasma Lunacy [3:33]

line up

Eraldo Bernocchi, Luca Di Giorgio, Paolo Bandera

chronique

Sigillum S regarde toujours en avant. Les années de bruitisme sanguinolent sont loin derrière, tout comme leur période électronique mi-figue mi-raisin des années 90. Pour autant, elles sont toujours en pointillés dans la trame sonore de ce 23/20, sorte de mash-up absorbé, digéré et recomposé (ou vomi) dans un nouveau sens. Que penser alors ? Qu'ils font du dub industriel ? Oui, sur le premier titre, mais à dire vrai ces étiquettes sont si réductrice face à des groupes qui n'ont jamais peur de quitter les sentiers battus et qui fixent finalement leurs propres nomenclatures : j'utiliserai avec délectation leur terme "adventurous contemporary tunes", au pluriel donc. Difficile par exemple de ne pas aborder le cas de "Camera Documentable Parable Of Nudity" et sa techno hardcore à guitares plombée, avec les braillements caractéristiques d'Ernaldo et son petit accent italien qui fait le piment de Sigillum S. Et pour la suite, on rentre dans des territoires si nus et rugueux que le Furnace de Download n'est pas loin, mais alors dans une dimension où il est normal d'y caser une section jam acoustique genre Residents unplugged en plein milieu de la décharge purulente. Et puis hop, ambient vaporeuse genre Selected Ambient Works vol II, mais pas longtemps, parce que là on a une livraison d'électronique glauque ; ben tiens mettez-la à côté du jazz-world-Ushuaïa de "Plan to breed and domesticate", rien de tel que des chants de baleines entre deux salaceries à la John Zewizz. On aimerait se dire que cela commence à prendre forme vers "Recovery Of The Irrevocable Star", grandiose trame tendue proche du Coil période Hellraiser suivi du Robert-Rich-Meets-Deutsch-Nepal "Restrain And Recover Gist Engagement" et puis paf, faut que ca saigne de nouveau dans les cages à miel, à l'ancienne bien-comme-y-faut par le bruit, par la drum'n'bass ou à travers le godfleshement délectable ultra-plombé "Overwhelming Destroyer". Pour le reste je manque de phrases donc je vous fais un bristol de révisions : Download, Residents, Aphex Twin, Robert Rich, Sleep Chamber, Coil, Deutsch Nepal, Godflesh ; à cela ajoutez Scorn, Broken Note, Techno Animal, Nine Invisibles, des nuages, une baleine et quelques éléphants. On aurait pu dire doomjazz, si les lécheurs neurasthéniques de cordes de chez Bohren ne l'avaient pas déjà pris.

note       Publiée le samedi 19 juin 2010

Dans le même esprit, Wotzenknecht vous recommande...

partagez '23/20' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "23/20"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "23/20".

ajoutez une note sur : "23/20"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "23/20".

ajoutez un commentaire sur : "23/20"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "23/20".

Wotzenknecht › samedi 19 juin 2010 - 20:59  message privé !

sous la caboche c'est du métal

Note donnée au disque :       
born to gulo › samedi 19 juin 2010 - 18:16  message privé !

un peu gominé

Note donnée au disque :