Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Widow › Black Widow

Black Widow › Black Widow

cd • 10 titres

  • 1Tears and wine
  • 2The gypsy
  • 3Bridge passage
  • 4When my mind was young
  • 5The journey
  • 6Poser
  • 7Mary Clark
  • 8Wait until tomorrow
  • 9An afterthought
  • 10Legend of creation

line up

Jeff Griffith (basse, choeurs), Romeo Challenger (batterie, bongos, congas), Jim Gannon (guitare, guitare sèche, choeurs) Kip Trevor (chant, tambourin, maracas), Zoot Taylor (orgue, piano), Clive Jones (saxophone, flûte)

remarques

chronique

Suite à la controverse engendrée par les thèmes satanistes de leur premier opus et le show qui l'accompagnait, les musiciens de Black Widow reviennent avec un second disque débarrassé des références occultes mais non surnaturelles puisque de nombreuses allusions à la magie et au légendes subsistent. La volonté de toucher un public plus large ne fait pourtant aucun doute et ceux qui se méfiaient de l'imagerie diabolique autour de 'Sacrifice' applaudirent des deux mains...Enfin, pas tout à fait puisque en s'en débarrassant, Black Widow révèle du coup sa nudité (les plus cruels diront 'vacuité') artistique. Attention, nous tenons là de bons musiciens, pas de souci, mais cela ne suffit pas à faire un bon disque. Plutôt banal dans ses sonorités et
ses arrangements, il évoque une mauvaise copie des Doors version progressive, parfois même Led Zeppelin ('Wait until tomorrow') mais sans le génie. Nous avons certes l'électricité, quelques beaux passages d'orgue, des envolées de flûte mais sans la moindre ambiance. Exception sauvant la mise, 'Tears and wine', très efficace dans sa mélodie, ses riffs (pas toujours éloignés de Cream) et la longue progression du titre, riche en changements, breaks, accélérations, le tout mené par un Kip Trevor très en forme derrière son micro, et 'Mary Clark', nocturne, alternant entre le bouleversant et l'effrayant. Les arrangements sont soignés, tendus, mélancoliques (le riff de guitariste est des plus inspirés, habilement soutenu par un orgue lointain,
des parties de flûte et un jeu de batterie tout en cymbales). Deux morceaux. Ok, le début de 'Legend of creation' est plutôt bon avec son climat folk champêtre mais la suite est assez plate, pas foncièrement désagréable, mais plate. 'The Gypsy' inclut quelques bons duo 'orgue/flûte' mais ils sont très courts et vite gâchés par les passages folk et boogie-woogie...Rien ne sauve 'When my mind was young' perdu entre des influences Beach Boys et Beatles d'une pauvreté à pleurer, pareil pour
l'infernal 'Poser' ayant mal digéré Deep Purple...C'est très groovy mais on aurait pu espérer mieux. Bref, 'Black Widow' déçoit. Certes son obscur prédécesseur avait des défauts, manquait de génie mais compensait par l'aura occulte que les musiciens tentaient de créer. Une fois débarrassé des sortilèges, le groupe se révèle n'être qu'un second couteau parmi des centaines d'autres à l'époque. Quelques idées subsistent mais peu sont vraiment bien exploitées et la sauce ne prend guère. Faut-il donc s'en étonner ? Après un troisième enregistrement en 1972, le combo se verra congédié
dans le plus grand désintérêt par sa maison de disque...Son premier album restant malgré tout (et à juste titre) un objet de culte.

note       Publiée le lundi 14 juin 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Black Widow".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Black Widow".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Black Widow".