Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCChrist Vs Warhol › Dissent

Christ Vs Warhol › Dissent

cd | 13 titres

  • 1 A new model of the universe
  • 2 Cross of Lorraine
  • 3 Paper dolls
  • 4 Dissent
  • 5 At exactly the right time
  • 6 Secret
  • 7 Fade
  • 8 And if you forget
  • 9 The trigger
  • 10 The end is nigh
  • 11 Fool's gold
  • 12 Transmission
  • 13 Robin Hood in reverse

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré en 2009 par William Faith aux Zone O Studios, Los Angeles, USA.

line up

Eveghost (chant), Steven James (guitare, chant), Marzia Rangel (basse), Geoff Bruce (batterie)

chronique

Les orphelins de Scarlet's Remains peuvent sécher leurs larmes, Christ vs Warhol est là. Formé de la chanteuse Eveghost (ex-Scarlet's Remains), la bassiste Marzia Rangel (ex-Scarlet's Remains...ah oui ?), le guitariste Steven James (ex-Chaos UK et...Scarlet's Remains...En fait il n'y a que le batteur qui est un ex-Sunshine Blind), le groupe poursuit dans la même lignée soit un deathrock typique de la région de L.A. avec batterie tribale, murs de guitares grinçantes et basse plombée. Rien d'original au final, on songe à Mephisto Walz, Faith and the Muse parfois, mais de l'efficacité à revendre; difficile en effet de ne pas se laisser happer par la puissance des morceaux menés magistralement par le chant de Eveghost plus passionnée que jamais. Je pourrais stopper ici mais quelques nuances se doivent d'être apportées, notamment la philosophie animant les musiciens, laquelle baigne imperceptiblement l'album, que je résumerais par 'colère'. Il suffit de parcourir la présentation sur la page du groupe ainsi que la citation de George Ivanovitch Gurdjeff (figure mystérieuse de l'ésotérisme dont on ne connaît que peu d'éléments biographiques): 'Un pourcentage considérable de gens que nous rencontrons dans la rue sont vides à l'intérieur; en fait, ils sont déjà morts. Il est heureux que nous ne le sachions pas car si nous avions la moindre idée du nombre de ces gens 'morts' et le nombre d'entre eux qui gouvernent nos vies, nous en serions fous de terreur'. Chacun se fera sa propre opinion mais à l'instar de leurs collègues Monica Richards et William Faith investis dans le projet anarcho-punk Anima Mundi, les membres de Christ vs Warhol ont donné une orientation 'punkisante' à leur deathrock, tant dans les textes que les morceaux les plus pêchus. Colère n'est pas toujours synonyme de violence pour autant, le ton peut se faire plus froid ('Fade' où le chant de Eveghost est une pure merveille), l'acapella 'At exactly the right time' où la chanteuse se rapproche de sa collègue Monica Richards en plus écorché, mais globalement l'heure est l'énergie...Et ça fonctionne, entre 'A new model of the universe', 'Transmission', 'Cross of Lorraine' (aux textes particulièrement touchants), 'The end is nigh' (mmm, cette belle basse lourde) ou 'Robin Hood in reverese', ce n'est pas le choix qui manque. Pas une faiblesse sur ce disque, la production opte pour le bloc où chaque élément fait partie du tout, cette technique étant un brin plus nuancée que chez Scarlet's Remains (de ce point de vue William Faith est meilleur que Bari-Bari quant au travail en studio)...Du sacré bon boulot, pas foncièrement original mais jouissif tout de même. 4,5/6

note       Publiée le dimanche 13 juin 2010

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Dissent' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Dissent"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dissent".

ajoutez une note sur : "Dissent"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dissent".

ajoutez un commentaire sur : "Dissent"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dissent".

SEN › jeudi 1 décembre 2016 - 23:42  message privé !

Je découvre, complètement par hasard ! c'est inégal mais jouissif !

Note donnée au disque :       
nicola › dimanche 13 juin 2010 - 14:55  message privé !

Bof, Gurdjieff était surtout un charlatan.