Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRicochet Gathering › Muflon Sorcerers

Ricochet Gathering › Muflon Sorcerers

cd | 5 titres | 73:40 min

  • 1 1 Muflon Sorcerers Part I 19:57
  • 2 2 Muflon Sorcerers Part II 14:45
  • 3 3 Agitation Three 8:17
  • 4 4 Berlin Class 17 5:15
  • 5 5 Muflon Shanty 25:23

enregistrement

Pièces 1 à 4 composés et interprétés en Pologne, Jelenia Gora, le 11 Septembre 2004 Muflon Shanty a été joué en improvisation à Muflin Shanty, Pologne, en 2004

line up

Conrad Gibbons , Dave Brewer , Jaroslaw Degorski , Krzysztof Horn et Paul Lawler : synthés, claviers et séquenceurss. Bill Fox: Guitares.

remarques

Pour en connaître davantage sur Ricochet Gathering, consultez le site web de Ricochet Dream au; http://www.ricochetdream.com/

chronique

Les Ricochet Gathering sont des concerts thématiques qui ont pour seul raison de rendre un hommage à Tangerine Dream et sa musique. Des concerts hauts en sons et couleurs qui nichent annuellement dans des endroits exotiques et qui sont liés à un évènement ou anniversaire entourant un album du Dream. En 2004 le Ricochet Gathering s’est tenu en Pologne, lieu du fameux concert de 1983, dont l’album Poland sortira en 1984. Donc un 20ième anniversaire qui se tiendra dans de meilleures conditions climatiques où Dave Brewer, Jaroslaw Degorski et Conrad Gibbons ont improvisés un concert aux teintes musicales imprimées de l’univers sonore du Dream. Une belle spirale d’accords de piano ouvre Muflon Sorcerers I. Ses accords se perdent, dans une douce harmonie méditative, parmi de lointaines réverbérations qui ourlent sur des synthés aux lignes érodées. Tendre mouvement arythmique qui sillonne de douces pulsations séquencées, Muflon Sorcerers I coule dans les oreilles comme une mélodie cosmique fraye parmi les étoiles. C’est onirique, doux et très mélancolique. Un synthé s’échappe de cette symphonie galactique, moulant un splendide solo comme les origines de la MÉ les moulaient; longs, sinueux et symphoniques. Il circule au travers de nombreuses strates isolées, comme pour cerner ce solo qui est aussi charmeur que mélodieux. Plus nous avançons et plus le synthé devient mordant, les séquences agressives. Vers la 14ième minute, ce doux vent poétique se permute en pulsations métalliques aux battements aléatoires. Nous sommes au cœur des œuvres de TD avec cette approche symphonique des années analogues sur des séquences et un tempo aux échos des années digitales. Un étrange mariage des deux époques, sous la férule d’un synthé aux solos enivrants. La 2ième partie embrasse une intro plus atmosphérique que mélodieuse, avec de longs souffles de synthés ocrés. Une lente intro où les premières pulsations grugent de leurs magnétismes un mouvement serein qui flotte en toute quiétude dans un firmament astral. Mouvement atonal d’où surgissent de douces strates accidentées à la Green Desert sur des pulsations de plus en plus saccadées, Muflon Sorcerers II stagne dans son monde atonal où le seul rythme repose sur ses couches hésitantes et hachurées de synthés aux ondes denses et enveloppantes, d’où filtre un très beau solo vers la finalité. Agitation Three, j’aime bien le jeu de mots, se démarque des deux premiers titres avec une approche séquentielle frénétique, créant une rythmique nerveuse et houleuse sur une mer de synthés aux souffles et solos spectraux. Un très bon titre (trop court), tout comme Berlin Class 17 (aussi trop court) avec sa séquence hypnotique qui percute sur de beaux accords d’un piano aussi mélodieux que mélancolique et des synthés aux strates aussi mélodieuses que métalliques, caressant un univers musical aux mélodies très TD, période Franke, Froese et Schmoelling. Muflon Shanty est un splendide exercice de style où les effluves d’un TD, des années The Thief à Wavelenght, s’harmonisent avec une approche Krautrock à la Ashra Temple sur de bonnes percussions nerveuses où les claviers font du non-stop à la Kraftwerk, où les synthés inondent les rythmes de leurs suaves strates ondoyantes et où un doux passage ambiant se fait mordre le côté fugace par de bonnes pulsations, des percussions tablas et une belle ligne de basse mordante. Un très bon titre (improvisé?) où rien n’est oublié, ni laissé au hasard et où le rock cosmique embrasse les tendresses d’un rock électronique que seul Tangerine Dream pouvait mouler parmi ses séquences intuitives et ses synthés aux arômes d’une noblesse musicale oubliée dans les départs de Franke et Schmoelling. Muflon Sorcerers est une autre réussite du label Ricochet Dream. Une kermesse musicale et une ode sonore à la musique de Tangerine Dream, et ce au travers ses méandres créatives qui ont enrichies les années psychédéliques et électroniques du trio Allemand. Du beau Berlin School, finement mouler à du Krautrock plus accessible, ne peut que donner des résultats inespérés. Un très bel album pour les amateurs de TD, pour sûr, mais aussi d’Ashra et Agitation Free.

note       Publiée le mercredi 2 juin 2010

partagez 'Muflon Sorcerers' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Muflon Sorcerers"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Muflon Sorcerers".

ajoutez une note sur : "Muflon Sorcerers"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Muflon Sorcerers".

ajoutez un commentaire sur : "Muflon Sorcerers"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Muflon Sorcerers".