Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSweet Disease › Nihil

Sweet Disease › Nihil

cd • 12 titres

  • 1Adonis
  • 2I miss someone
  • 3A-Bis
  • 4Dead sky
  • 5Pleasure
  • 6Prostitute Christ
  • 7I wish it could be endless
  • 8Joy (why do you feel ?)
  • 9Unreality
  • 10Buy your own death
  • 11A waltz
  • 12Thing

enregistrement

Feeling Recording, Suisse, juillet 93

line up

Renaud (chant), Yvan (guitares, programmation), Florian (basse), Patrick (claviers, samples), Albert F. (boîte à rythmes), Chris (électronique)

remarques

chronique

Sweet Disease était un bon groupe avec un vilain défaut (à la base plutôt une qualité): évoluer...en suivant les modes. Nous n'en sommes encore pas là en cette année 1993 où le combo sort ce premier album plutôt bien ficelé; les Suisses nous jouent alors une forme de rock gothique post punk que l'on sent enfant des années 90. Exit le spleen, la grisaille de la fin des seventies, le mal-être nouveau est plus agressif; il a digéré le punk, découvert que les Fields of the Nephilim flirtaient parfois avec le metal, le romantisme écorché de Joy Division l'a marqué mais il a compris aussi que fuir le système ne sert à rien. La rage a supplanté la mélancolie mais pas le désespoir. Sweet Disease, c'est justement un peu ça, un pont entre la cold wave ('Dead sky', 'Joy'), quelques attaques gothiques plus puissantes ('Adonis', 'A-bis', 'Prostitute Christ'), sans négliger quelques pièces plus tranquilles et grises ('Pleasure', 'I wish it could be endless'). Le groupe soigne ses ambiances, use judicieusement du clavier, sait tirer parti du timbre grave et profond de son chanteur, démontre un bon sens de la mélodie et une maturité certaine dans la composition et n'hésite pas à user d'une production moderne résolument tournée vers l'avenir (quelques touches de programmation fort discrètes). Résultat: 'Nihil' est une vraie réussite, probablement pas l'opus dont le groupe soit le plus fier et pourtant celui qui, à mon avis, tient le mieux le test du temps car empli d'une véritable profondeur, un spleen sincère même si un brin naïf peut-être. En plus, la pochette est magnifique et résume bien l'ambiance générale. Vous connaissez l'expression, 'S'il ne devait en rester qu'un...'

note       Publiée le mercredi 26 mai 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Nihil".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Nihil".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Nihil".