Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPanopticon › Bootleg 12.2 : PaNoPTiCoN live @ Roskam Café

Panopticon › Bootleg 12.2 : PaNoPTiCoN live @ Roskam Café

13 titres - 78:04 min

  • 01/ The Certainty of Doubt (6:45)
  • 02/ Twice as Much (9:20)
  • 03/ Balance (3:23)
  • 04/ Jaded Memories (6:18)
  • 05/ Kinetic Miles (3:52)
  • 06/ Slim Fat (3:47)
  • 07/ Heat (8:47)
  • 08/ Spin (comes and goes) (6:58)
  • 09/ Orgasmatron Part One (2:19)
  • 10/ Orgasmatron Part Two (2:24)
  • 11/ The Loner (7:49)
  • 12/ Revere The Golden Calf (7:15)
  • 13/ Have a Break (9:07)

enregistrement

Improvised and recorded live @ Roskam Café Brussels, Belgium, November 9th 2008

line up

Bart Maris (trumpet, effects), Domenico Solazzo (drums, direction, enginnering and editing), Olivier Catala (bass), Pierrot Delor (bongos, bells, shakers, rainstick, assorted percussions), Jean-Jacques Duerinckx (baryton and sopranino saxophones), Antoine Guenet (keyboards)

chronique

Styles
black music
funk
jazz
free jazz
Styles personnels
improvisation jazz

Il ne faudrait pas oublier Panopticon... La formation perpétuellement ouverte et variable de Solazzo continue ses pérégrinations dans la capitale europpéenne à l'heure où je vous parle, toujours en improvisation totale, et si depuis un double album studio est paru, ainsi qu'un "best-of" de leurs meilleures performances (le tout désormais disponible en support cd en plus du download !), la ligne de conduite reste la même. Il fait bon de laisser parfois mûrir une de leurs productions, pour en tirer le substantifique suc. Ce live a Roskam a de quoi vous occuper pour un moment. On y retrouve Bart Maris, trompettiste de X-Legged Sally tout de même, pour un opus très jazz et très groovy, très en verve surtout, riche en cuivres à l'ancienne (sax baryton et sopranino, miam), avec toujours ce fidèle son de clavier 70's au timbre qui tape dans le mille, c'est à dire dans le Joe Zawinful, sur In a Silent Way de Miles Davis. On remarquera un début d'album mystérieux, une intro qu'on retouvera sur Revere the golden calf, ce qui donne une cohérence innatendue à un live improvisé. De plus, à la manière d'Hendrix, qui captait des ondes martiennes sur scène, Panopticon émaille son exploration de petites citations du plus bel effet, comme cette esquisse du thème de My Favorite Things à 7min46 sur le funk et presque agressif Twice as Much. Mais Roskam se révèle être bien plus passionnant dans sa deuxième partie, à partir de ce Heat au démarrage chaotique et surprenant, purement expérimental et bidouillé, qui aurait d'ailleurs gagné à être édité au lieu de sombrer un peu dans la banalité. C'est d'ailleurs un des défauts récurrent des albums de Panopticon : ils sont remplis à ras bord, ce qui, pour du jazz improvisé, signifie digestion longue et patiente sous peine d'overdose, à moins d'écouter des musiques improvisées tous les jours (Saïmone est demandé à l'accueil, je répète...). Cette deuxième moitié donc... On y trouve un Spin (comes and goes) étourdissant de richesse, à la ligne de basse rappelant celle de Mushroom Hunting des Seatbelts, et si ici on visite bien "africa, mexico, sicily..." ce n'est pas par la voix de Tuliva Donna Cumberbatch mais par les chorus orientalistes et endiablés des musiciens. The Loner, également bâti sur une ligne de basse constante, nous biberonne quant à lui de la trompette psychasténique et galvanisante de Bart Maris. Et que dire du final en apothéose Have A Break ? Une tuerie, à la section rythmique qui speede comme de la bonne drum & bass japonaise, avec un Solazzo princier qui, en bon maître d'oeuvre, distribue les breaks (forcément) comme autrefois Jesus les pains ou Bruce Lee les gnons. La basse s'éclate comme jamais, sans parler du clavier qui décore l'espace de ses ornements rococo, avant que tout ne s'achève au bout de 9 minutes de pur plaisir dans un point final qui n'aurait pas été plus convainquant fut-il écrit sur une partition. C'est que Panopticon sait régulièrement faire danser, au point d'envisager carrément que ses morceaux puissent passer sur une piste de danse (pour Slim Fat, ce n'est pas un fantasme, et il n'y a presque rien à éditer). On attaque les albums studio ?

note       Publiée le vendredi 21 mai 2010

partagez 'Bootleg 12.2 : PaNoPTiCoN live @ Roskam Café' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Bootleg 12.2 : PaNoPTiCoN live @ Roskam Café"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Bootleg 12.2 : PaNoPTiCoN live @ Roskam Café".

ajoutez une note sur : "Bootleg 12.2 : PaNoPTiCoN live @ Roskam Café"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bootleg 12.2 : PaNoPTiCoN live @ Roskam Café".

ajoutez un commentaire sur : "Bootleg 12.2 : PaNoPTiCoN live @ Roskam Café"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bootleg 12.2 : PaNoPTiCoN live @ Roskam Café".

Progmonster › mercredi 6 octobre 2010 - 18:29  message privé !
avatar

Bonsoir à toutes et à tous ! Il est vrai que j'ai cessé il y a quelques temps de vous embêter avec mes mises à jour, mais sachez que le projet PaNoPTiCoN tourne toujours et que nous en sommes à plus de trente enregistrements disponibles gratuitement ! Pour découvrir tout cela, l'adresse reste invariablement la même : http://enterpanopticon.blogspot.com ... Parmi nos dernières performances, un concert en quartette jazz au profil très classique au Bonnefooi ... Et, dernièrement, un quintette électrique au Passé Simple qui vire presque au kraüt rock ... Bref, y en a pour tous les goûts ! À paraître très prochainement, nos tentaives de digressions en musique de chambre en compagnie d'un violon et d'un violoncelle, oui, oui ...