Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMManogurgeil › Unirytmeja

Manogurgeil › Unirytmeja

cd | 8 titres | 45:32 min

  • 1 Alue [2:47]
  • 2 Sydämeni suljettu yrttitarha [11:53]
  • 3 Noursut [4:16]
  • 4 Vesikävelijät valtaavat altaat [7:36]
  • 5 Poliisien Kesäkoti [3:31]
  • 6 Häiritsevä kaktus [9:24]
  • 7 Peikkotanssi [3:59]
  • 8 Pikkalinnun kuolema [2:06]

enregistrement

Finlande, 2007

line up

Anna Peltomäki (chant), Ville Koivula (basse), Hannu Kuosmanen (orgue, synthétiseur), Ville Paukkonen (piano électrique), Juho Sammalkorpi (guitare), Aarne Riikonen (batterie)

remarques

http://www.manogurgeil.net/

chronique

C'est curieux à quel point les musiques teintées de jazz rencontrent toujours une certaine facilité à sortir de leurs frontières. Même si la scandinavie compte quelques grands musiciens dans le style, il y a fort à parier que, comme partout ailleurs, cette scène reste l'affaire d'un petit nombre, tout simplement ignoré de la grande majorité qui n'a vraisemblablement même pas conscience qu'elle existe. Manogurgeil nous vient de Finlande et a bien du mérite à pratiquer aujourd'hui une musique qui à vrai dire n'intéresse pas grand monde. Car une fois le constat posé, une question demeure : à qui s'adresse la musique de Manogurgeil ? Le groupe ne se facilite pas la tâche en brouillant les pistes d'entrée de jeu avec la chanson pop "Alue" qui, en trois minutes, nous fait un résumé de ce qu'aurait pu donner une rencontre au sommet entre Björk et Mr.Bungle ! Oui, il faut utiliser des images fortes pour intéresser le lecteur, sinon ça ne marche pas ... Les quarante minutes et des poussières qui suivent cette introduction pourtant prometteuse ne font que peu d'écho à cette démarche intéressante. Leur album "Unirytmeja" se complait par la suite dans un tir groupé de morceaux dont l'héritage direct semble puiser sa source dans le jazz anglo-saxon des années soixante-dix, et une certaine scène Canterbury. Dominées par le son des claviers, ils sont deux, les compositions du groupe enchanteront les amoureux du piano électrique. Idéalement, on aurait souhaité une guitare plus incisive. Trop en retrait, elle se contente de reprendre à l'unisson les thèmes déployés par les instruments leaders ou alors on lui concède plus d'espace pour mettre en valeur un passage plus acoustique. C'est maigre. Plus encore, l'absence de cuivres se fait grandement sentir dans des thèmes finalement peu engageant. Ce premier album de Manogurgeuil a pour unique mérite celui de nous présenter un groupe à fort potentiel. Reste à savoir s'il appellera à une suite. Et si suite il y a, quelle en sera la tenue ?

note       Publiée le samedi 8 mai 2010

partagez 'Unirytmeja' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Unirytmeja"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Unirytmeja".

ajoutez une note sur : "Unirytmeja"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Unirytmeja".

ajoutez un commentaire sur : "Unirytmeja"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Unirytmeja".

dariev stands › samedi 3 novembre 2012 - 22:23  message privé !
avatar

Poliisien kesäkoti, tube prog-pop ultime... ça donne envie de faire du tapis volant en réglisse sur des cumulus en crème fouettée tout ça. Pas de pot, c'est parfaitement irréalisable.