Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeathspell Omega › Mass grave aesthetics

Deathspell Omega › Mass grave aesthetics

cd | 1 titre | 19:13 min

  • 1 Mass Grave Aesthetics [19:43]

remarques

Il s'agit de la réédition du morceau de DSO présent sur le split "From the entrails to the dirt".

chronique

Issu du split "From the Entrails to the Dirt" avec Mutiilation, Antaeus et Malicious Secrets, ce mini CD sort à peine une semaine après le split avec SVEST décliné lui même en deux mini CD. La fin de l'année 2008 est donc bien chargée en sorties pour le groupe français, ce qui pourrait faire penser qu'à travers la quantité, la qualité a été négligée. C'est bien mal connaître Deathspell Omega, qui s'applique à ne produire que des perles, des produits finis d'une qualité rare. Ici, on retrouve donc le morceau "Mass Graves Aesthtics", une bijou de 19 minutes. Et oui, il va falloir s'habituer à ces morceaux extrêmement longs de la part de DSO. Le groupe n'ayant pas pour ambition de faire de live, il en profite pour pousser ses concepts le plus loin possible, sans se soucier de la manière de le retranscrire sur scène. D'où ces immenses compositions alambiquées au possible, torturées à souhait. Je ne vais pas vous répéter ce que j'ai d'ores et déjà dit maintes fois au sujet de ce groupe, leur musique est un concept complet auquel accrocher s'avère difficile, mais qui, pour ceux qui ont la sensibilité nécessaire à capter leurs messages, révèle un groupe d'une richesse infinie. "Mass Grave Aesthetics" est comme "Chaining the Katechon", une longue succession de plans qui s'entremêlent, s'enchevêtrent et nous font perdre l'esprit dans leurs méandres obscures. Les riffs sont absolument tous monstrueux et aucune idée n'est à jeter. Là où il y a une légère nuance pour rapport à "Chaining the Katechon", c'est dans le lien entre les différents plans et mouvements du morceau. Ici, les guitares laissent un peu plus leur place à des sonorités indus, ou bien des chants religieux. A savoir que l'on ressent une plus forte impression de vide entre deux passages, comme si le monde s'était écroulé sur lui même au milieu du chaos sonore. D'ailleurs, ces éléments se retrouvent même en toile de fond de certains riffs et ne se contentent donc pas de ces simples transitions. Cette nouvelle symphonie de DSO ne baisse de régime qu'en toute fin de morceaux, ce qui, en 19 minutes, représente un "vide" bien maigre pour leur en tenir rigueur, mais cela suffit à mon sens à baisser la note d'un point. Globalement, ça reste une nouvelle claque à mettre sur le compte du groupe.

note       Publiée le jeudi 6 mai 2010

partagez 'Mass grave aesthetics' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Mass grave aesthetics"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Mass grave aesthetics".

ajoutez une note sur : "Mass grave aesthetics"

Note moyenne :        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mass grave aesthetics".

ajoutez un commentaire sur : "Mass grave aesthetics"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mass grave aesthetics".

Demonaz Vikernes › mercredi 20 juin 2012 - 21:26  message privé !

Le premier truc post-Shaxul de DSO que j'écoute qui me parle. Excellent titre, à choisir se procurer directement le Split dont il est issu !

Note donnée au disque :       
Brain damage › lundi 22 novembre 2010 - 16:58  message privé !

oui, d'autant que diluer le sang du christ dans son potage est probablement hérétique

ericbaisons › lundi 22 novembre 2010 - 16:49  message privé !

C'est pas du tout inutile mais totalement hors sujet en revanche par rapport à Deathspell (quoique l'eucharistie est sans doute un de leurs sujets préférés, donc on peut toujours faire une filiation par le breuvage)

Note donnée au disque :       
Brain damage › lundi 22 novembre 2010 - 16:39  message privé !

Adiou, si je me peux me permettre une remarque parfaitement inutile, le but premier du chabrot n'est pas de faciliter la digestion (pour ça on a l'armagnac) mais bien de NETTOYER LA SOUPE collée à ton assiette, ça permet d'économiser des couverts et aussi de pas gaspiller la bouffe, tout en profitant du plaisir de faire chabrot (c'est bon chabrot). Par contre j'ai pas encore écouté l'album, et chabrot à la bière c'est dégueulasse.

Coltranophile › lundi 22 novembre 2010 - 15:37  message privé !

Chabrot avec du Chambolle de chez De Vogüé te permet de garder la grâce, ne l'oublie pas.