Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAApparat Organ Quartet › Apparat Organ Quartet

Apparat Organ Quartet › Apparat Organ Quartet

cd • 9 titres

  • 1Romantika
  • 2Stereo rock'n'roll
  • 3The anguish of space time
  • 4Cruise control
  • 5Ondula nova
  • 6Global capital
  • 7Seremonia
  • 8Charlie Tango
  • 9Sofðu litla vél

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Thulestudio, NT&V, 1999-2002

line up

Jóhann Jóhannsson (orgue), Úlfur Eldjárn (orgue), Hörður Bragason (orgue), Sighvatur Ömar Kristiansson (orgue), Arnar Geir Ömarsson (batterie)

Musiciens additionnels : Adda Ingólfsdóttir (vocaux)

remarques

http://www.myspace.com/apparatorganquartet

chronique

Styles
electro
ovni inclassable
pop
Styles personnels
progressive space pop expérimentale

Quatre orgues et une batterie, pas banal comme formation, non ? Projet du musicien Jóhann Jóhannsson (connu pour des œuvres de musique contemporaines et sa participation à Ham) dans lequel on trouve également le batteur de Ham, Apparat Organ Quartet est donc un quintette au final, ce qu'aurait pu donner Kraftwerk s'ils avaient décidé de jouer du rock. Pas de guitare, ni de basse, ce sont de gros orgues analogiques qui assurent le tout, quant aux très rares vocaux, ils sont passés au vocodeur. Cet étrange orchestre fait preuve d'une audace remarquable doublée d'un sens de l'humour typiquement nordique (suffit de voir les visuels), notamment dans ses pièces les plus kitsch ('Stereo rock'n'roll', 'Global capital'). Mais varié, ce disque l'est. Un titre comme l'excellent 'Anguish of space' avec sa petite ritournelle enfantine qu'on croirait sortie de la B.O. d'un giallo et ses clins d'œil à John Carpenter développe quelque chose de presque angoissant. Des influences post rock, c'était prévisible, se font également sentir ('Seremonia', 'Romantika') mais sans les longueurs et gimmicks parfois trop prévisibles dans le genre. Visiblement, nos Islandais ont voulu un album direct, même si fouillé dans ses textures et ils y ont mis de la passion. Certains passages frisent le metal quant à leur intensité, l'absence de guitare ne paraissant du coup jamais incongrue, d'ailleurs la batterie ajoute la touche de puissance organique à ce chœur d'instruments analogiques. Empruntant au rock progressif, à l'expérimentation électronique de Kraftwerk, à une forme de pop synthétique, sans oublier un brin d'agressivité à la Suicide et un peu d'ambient ('Sofðu litla vel'), Apparat Organ Quartet brouille les pistes tout en séduisant, rassure tout en jouant les iconoclastes, s'adresse à tout chacun, sans prétention inutile, mais sans prendre l'auditeur pour un idiot. Essai unique et c'est tant mieux, un tel concept ne pouvant rien apporter sur le long terme, toute son efficacité est ici concentrée. Étonnant.

note       Publiée le mercredi 5 mai 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Apparat Organ Quartet".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Apparat Organ Quartet".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Apparat Organ Quartet".

Shelleyan aka Twilight › mardi 26 avril 2011 - 00:33  message privé !
avatar

Visiblement, j'ai parlé trop vite, le groupe vient de sortir un nouvel album...Ca aura pris du temps ^^

Uhu › dimanche 9 mai 2010 - 17:02  message privé !

Nom du groupe + la pochette + "Quatre orgues et une batterie" = vendu