Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLThe Legendary Pink Dots › Greetings nine

The Legendary Pink Dots › Greetings nine

lp • 6 titres

  • side a
  • 1Puppets Apocalypse
  • 2Poppy Day
  • 3A Lust For Powder
  • side b
  • 4Only When I Laugh
  • 5La Cazza Nova
  • 6Lyriex

enregistrement

Face A enregistré en concert au Ubu Club, Rennes, France en Février 88 Face B enregistrée en studio, Aout 1988.

line up

Edward Ka-spel (voix, claviers, électronique), Hanz Myer (Hanz Myre) (sax, flûte, traitement du son), Patrick Q Paganini (Patrick Q-Wright) (violon, claviers, boîte à rythmes), The Silverman (claviers, samples, boucles)

remarques

Dernier volet de la série des "Greetings" sur le label Materiali Sonori, 33t d'inédits live ou studio de groupes comme Durutti Column, Blaine L. Reiniger, A Certain Ratio...
La réédition cd Soleilmoon, sous le titre "It's raining in heaven" (2ème pochette) comprend le titre "Premonition 11", non chroniqué ici.

chronique

Styles
gothique
cold wave
new wave
Styles personnels
synth pop élégiaque

Mon premier 33 tours des Pink Dots, ça a forcément une valeur sentimentale… Bien que ce Greetings Nine ne soit pas ce qu’on peut appeler une pièce maîtresse de la discographie foutraque des anglo-hollandais. Et pour cause, c’est même plutôt l’une de ces nombreuses sorties qui donnent à leur corpus ce côté foutraque, précisément… Ni live, ni album de chutes studio, mais un mélange des deux, ce qui devient encore moins cohérent sur un cd, ou la séparation face a/face b n’est plus là pour ordonner tout cela. Ce sont les trois morceaux live, en partie enregistré au Ubu Club de Rennes début 88 (rien que le nom laisse imaginer un endroit fabuleux), qui rendent ce disque intéressant. Puppets Apocalypse est une version de Love Puppets, qui entamait déjà Curse, et ouvre donc ce live en pointant un doigt accusateur sur ceux qui tentaient d’expliquer et donc, forcément, de réduire la folie du groupe, à une époque où, selon Hans, leur ingé-son et membre du groupe, ils devaient choisir entre « grandir ou disparaître ». Une des nombreuses phases difficiles du groupe donc, coincidant avec l’enregistrement de Golden Age (dont la face-b regroupe trois inédits), et qui éclaire un peu plus leur propension à rester debout en toute circonstances, quelle que soient les déboires. Le « Mewwwci » fatigué lançé par Ka-Spel au terme de ce premier titre vaut son pesant d’or. Sur Poppy Day, la pièce maîtresse de ce disque bancal, le violon de Patrick Q-Wright fait des merveilles, bien moins en retrait que sur la version originale. A Lust For Powder, toujours extrait de The Tower, pourrait représenter l’habituel « point de basculement » qui intervient à divers moments sur chaque disque du groupe, et après lequel tout infuse dans un halo d’effets psychédéliques et de drogues diverses… Ici, ça arrive tôt, du coup. La face B est donc tout à fait allumée, sympathique sans être renversante, mais avec une adorable comptine pour grands gamins incurables et vagabonds : La Cazza Nova, qui semble décrire la vie de bohème des longues tournées Européennes du groupe, une autre tradition qu’ils ont maintenu jusqu’à aujourd’hui, envers et contre tout. Si les dots n’existent pas, il faudrait alors déployer des trésors d’imagination pour les inventer.

note       Publiée le mardi 27 avril 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Greetings nine".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Greetings nine".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Greetings nine".

E. Jumbo › vendredi 30 avril 2010 - 23:17  message privé !

Haha en effet le "meeeerci" est génial, ultra glauque alors que la musique l'est quand même moins. Rien que pour le premier titre, je lui mets 4. Et j'adore ce genre de petit objet mi-live, mi-studio...

Note donnée au disque :       
Wotzenknecht › mercredi 28 avril 2010 - 08:03  message privé !
avatar

Rien que pour Poppy Day, je lui mets 4, même s'il passe effectivement assez vite. Sinon, "Premonition 11" apparait dès 1991 sur la première édition CD : http://www.discogs.com/Legendary-Pink-Dots-Greetings-9-Premonition-11/release/299501

Note donnée au disque :