Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCChrome Hoof › Pronoid

Chrome Hoof › Pronoid

cd | 3 titres | 12:00 min

  • 1 Pronoid (graham massey remix)
  • 2 Pronoid (radio edit)
  • 3 Tonyte (the count's ghetto sax mix)

line up

Leo Smee (basse, synthétiseur, effets, percussions, voix), Milo Smee (batterie, percussions, effets, piano, synthétiseur), Chloe Herington (saxophone), Emma Sullivan (trompette, vocoder, choeurs), Andy Gustard (guitare, percussions), Emmett Elvin (piano électrique, orgue, synthétiseur), Lola Olafisoye (chant), Nuwella Love (chant), Sarah Anderson (violon), Tim Bowen (violoncelle)

chronique

Styles
black music
ovni inclassable
no wave
rock
house
Styles personnels
« no-wave disco prog acid » > disco doom

Il faut bien reconnaître que malgré la profusion d’informations et l’obsession pour une certaine forme de "cool" calquée sur les grands mouvements du passé, deux tendances déraisonnables qui auront marqué la décennie tout juste écoulée, nous avons pu, lors des dernières années de ladite décennie, assister à des phénomènes impensables en d’autres temps… L’apparition d’un groupe comme Chrome Hoof, et le petit succès qui s’ensuivit, font partie de ces phénomènes réjouissants, jouissifs même. Ce genre de groupe mélangeant un brouet d’influences dans une grande fiesta aux allures d’orgie stellaire et sectaire n’aurait clairement pas pu exister sans le décloisonnement des genres opéré par internet. Avant de vous toucher mot de leur nouvel album, Crush Depth, annoncé pour Juin, et dont Crystallium, le premier extrait balancé gratos sur la toile augure d’un niveau encore supérieur d’hystérie, faisons un bref retour sur l’un des tubes insolites de l’année 2008. Rythmique martiale, paroles typiques d’une certaine culture metal ("the night is now upon us all"…), instrumentation riche et déchaînée, à la manière des deux derniers albums de Psychic TV (toujours en avance d’un an ou deux, invariablement...), Pronoïd est un dancefloor-filler sombre et expérimental, une vraie bombinette taillée pour faire sortir de leurs antres les amateurs d’agression sonore et d’esthétique cyberpunk que vous êtes. Un peu ce que Justice prétend faire en usinant de l’électro calibrée pour tous les jackys et kevins de la planète (D.A.N.C.E. mis à part), sauf que Chrome Hoof le fait vraiment. Tout cela, au final, pour vous dire que ce single 12 pouces est à réserver aux fans les plus impénitents. Aucun inédit, juste deux remixes fidèles à la grande tradition du remix : méga-dispensables, voire inutiles (vous commencez à être habitués hein ?). Ne croyez pas naïvement que leur côté house vous permettra d’entendre du Chrome Hoof en te-boi, même si le remix de tonyte ressemble à s’y méprendre à un tube house de discothèque du début des années 2000, du genre qui résonnait dans toutes les Golf GTI tunées à bombe dans les années 2003-2004, avec son sample de saxophone répétitif et lobotomisant. Celui de Pronoïd, inexplicablement placé avant l’original (ici proposé en radio edit, en plus…), par Graham Massey de 808 State pourtant, commence bien avant de s’enfoncer dans une house pilotage automatique comme on le redoutait. Ah, j’oubliais : la pochette kaleidoscopisée est superbe. Chopez vite l’album.

note       Publiée le mardi 27 avril 2010

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

partagez 'Pronoid' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Pronoid"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Pronoid".

ajoutez une note sur : "Pronoid"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Pronoid".

ajoutez un commentaire sur : "Pronoid"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Pronoid".