Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesWEberhard Weber › Little Movements

Eberhard Weber › Little Movements

  • 1980 - Ecm, 1180 (1 cd)

cd | 5 titres | 43:06 min

  • 1 The last stage of a long journey [9:44]
  • 2 Bali [12:28]
  • 3 A dark spell [8:25]
  • 4 Little movements [7:28]
  • 5 "No trees ?" he said [5:01]

enregistrement

Tonstudio Bauer, Ludwigsburg, Allemagne, juillet 1980

line up

Charlie Mariano (saxophone, flûte), John Marshall (batterie), Eberhard Weber (basse), Rainer Brüninghaus (piano, synthétiseur)

chronique

Styles
jazz
progressif
world music
Styles personnels
fusion

"Little Movements" sera le second et déjà dernier effort fourni sur disque par l'éphémère Colours, le groupe ayant malgré tout écumé les routes tout au long de ces trois dernières années. Ce sera aussi, et surtout, son plus abouti. Tout en renouant avec le discours foncièrement jazz réinstauré sur "Silent Feet", ce nouvel album renouvelle son propos en faisant preuve de plus d'audace et de subtilité à la fois. Tout comme son prédécesseur, l'album met du temps à dévoiler son potentiel à travers un premier titre qui se veut relativement timide, au phrasé correct sans être mémorable. Là encore, les tendances musique du monde semblent prendre une place de premier choix dans la manière d'envisager l'écriture de ces nouvelles pièces qui se parent ainsi de couleurs originales. "Bali" est une première étape concluante sur ce chemin, avec une dynamique étonnamment renforcée, la batterie faisant son entrée sur un temps binaire. À mi-parcours, Weber décide une fois encore de nous surprendre en introduisant une séquence répétitive au synthétiseur, créant ainsi un espace irréel où flûte et percussions viennent surligner cet aspect aussi étrange qu'exotique. Le piano ruisselle sur "A Dark Spell", boucle immuable et légère qui encadre le morceau dans ses expositions généreuses. À ce stade, ce qui surprend surtout c'est la valeur des contrastes contenues dans la musique du contrebassiste car, si la formule est connue, en groupe, c'est la première fois qu'il pousse le processus aussi loin ; les moments calmes étant d'une douceur palpable, et les instants relevés exécutés avec candeur et application. La plage titre, lumineuse dans l'évidence de son thème, reprend à son compte les formules éprouvées plus avant et réaffirme la puissance du silence dans ce jazz d'une nouvelle ère ; seul le dernier titre, en guise de conclusion, apparaît un peu hors du coup. Ce qui distingue finalement "Silent Feet" de "Little Movements", c'est que le premier, bien qu'exemplaire, reste encore trop lourdement tributaire du passé.

note       Publiée le samedi 24 avril 2010

partagez 'Little Movements' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Little Movements"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Little Movements".

ajoutez une note sur : "Little Movements"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Little Movements".

ajoutez un commentaire sur : "Little Movements"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Little Movements".