Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAntipop Consortium › The ends against the middle

Antipop Consortium › The ends against the middle

  • 2001 • Warp WAP154CD • 1 CD

cd • 7 titres • 16:51 min

  • 1Tuff Gong
  • 2Splinter
  • 3Dystopian Disco Force
  • 439303
  • 5Pit
  • 6Perpendicular
  • 7Vector

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Masterisé par Earl Blaize à Hell's Armpit.

line up

Beans (programmation, mc), Earl Blaize (claviers, mc), High Priest (mc), M. Sayyid (mc)

remarques

artwork par Beans & Ron Croudy

chronique

En 2001, quand sort ce très court EP, le hip-hop est en phase de mutation, tout comme l’électro. Les deux genres ont fini de se regarder en chiens de faïence, et ont enfin compris que leur intérêt commun était dans le métissage, le brouillage des pistes face à un grand public qui n’a jamais réellement plébiscité une forme pure de l’un ou de l’autre… The ends against the middle est donc une évolution logique, qui voit le collectif américain se rapprocher de plus en plus de l’Angleterre et de son label, Warp, qui le traite avec tous les égards, alors que le hip-hop n’est pas particulièrement son cheval de bataille. De plus, les EP ne sont pas particulièrement populaires en cette année 2001, ni dans le rap, ni sur Warp… Pourquoi donc un objet aussi bizarre ? Antipop Consortium veut se démarquer, sortir du lot, se désolidariser de tout un pan du hip-hop qui sombre petit à petit, pour devenir des robots, sans visages, au flow mécanique et sans affect. Comme s’ils voulaient rationaliser leur son, ils livrent ici 7 titres en un très court laps de temps… De l’entrée en matière directe, froide et impassible qu’est Tuff Gong aux derniers mots du dadaïste Vector (« expand, explode », soit leur programme pour les règles du hip-hop), les miniatures se succèdent à une vitesse folle dans ce petit menuet pour MPC. Arrivé à 39303, on comprend qu’on a basculé dans l’ère digitale du hip-hop. La recherche sonore et les logiciels ont définitivement pris le pas sur l’art du sampling, tombé en désuétude, pour mieux collecter des ambiances opaques et changeantes, bien loin des beats répétitifs auxquels beaucoup s’étaient attachés depuis les prémices du genre… Un EP audacieux, mais pas forcément mémorable, en dépit des innombrables écoutes, manquant un peu de groove et d’ambiances réellement prenantes. A suivre, pour le petit dernier, qui sait ?

note       Publiée le vendredi 16 avril 2010

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The ends against the middle".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The ends against the middle".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The ends against the middle".

No background › jeudi 24 mai 2012 - 14:22  message privé !

Je ne sais pas ce que donne cet EP, mais l'album précédent, Tragic epilogue, est vraiment excellent, la référence du groupe, il serait dommage de passer à côté.

taliesin › jeudi 24 mai 2012 - 13:51  message privé !

Je viens d'écouter cet ep... pas franchement mauvais, mais il ne m'a pas donné l'envie de creuser davantage les productions de ce groupe.

Note donnée au disque :