Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlank Dogs › Waiting/Splitting

Blank Dogs › Waiting/Splitting

45t | 2 titres | 00:00 min

  • 1 Waiting
  • 2 Splitting

enregistrement

Enregistré en novembre 2008

chronique

Styles
noise
punk
garage
no wave
Styles personnels
lo-fi > synthpunk

Je vous ai parlé de la scène DIY récemment, belle et bien oubliée aujourd’hui, parlons maintenant de la scène synthpunk... Autre ramification radicale du punk 77 apparue à San Francisco et popularisée par les Screamers en leur temps. L’apparition d’un "groupe" (car il s’agit d’un de ces one-mand band maniaques comme on les aime) comme Blank Dogs a récemment permis à cette scène d’être redécouverte, ce qui me donnera l’occasion de vous en parler… Blank Dogs est en décalage total avec les canons de la production des années 2000. Plus personne ne pratique encore ce genre de son garage, usé et râpeux, à part peut-être les Brainbombs, dans un genre très différent. Et comme de coutume, ce sont sur les singles – que Blank Dogs publie à une cadence régulière, comme Jay Reatard qu’ils outrepassent pourtant largement niveau production cacochyme – qu’ils laissent libre cours à leurs penchants sales et inavouables, là où les albums bénéficient d’un son beaucoup plus étoffé (tout en restant sérieusement dégueu tout de même). Ce qui ne manque pas de piquant puisque le single est historiquement le format commercial et vulgarisateur par excellence, mais dans l’underground, les règles sont inversées. Waiting/Splitting est le dernier en date… Pochette au code couleur proche des White Stripes (c’est pas la même came pourtant), et agressivité directe dès les premiers battements de ce qui pourrait aussi bien être une boîte à rythme qu’un vrai batteur, on s’en fout, le son pourri noie tout, une voix féminine vient se joindre au massacre, et il s’en dégage une étrange impression de gâchis, autant pour ce son qui étouffe complètement le morceau que pour les émotions distillées ici. Splitting fait plutôt dans le pogo d’androïde décérébré… Une très bonne entrée en matière pour les amateurs de noise et de son crade, mais il va de soi que les autres préfèreront les 2 albums, beaucoup plus accessibles et travaillés. A suivre…

note       Publiée le jeudi 15 avril 2010

partagez 'Waiting/Splitting' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Waiting/Splitting"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Waiting/Splitting".

ajoutez une note sur : "Waiting/Splitting"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Waiting/Splitting".

ajoutez un commentaire sur : "Waiting/Splitting"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Waiting/Splitting".

bentwo › jeudi 21 avril 2011 - 11:48  message privé !

Je plussoies le commntaire de Neocreed ! On two sides est d'une incroyable richesse, je pense surtout a "Epic moves" qui me fait l'impression de fin du monde, avec une lourdeur, une mélancolie pesante....

Neocreed › jeudi 15 avril 2010 - 17:51  message privé !

je comprends pas trop ton parti pris de chroniquer des singles de groupes qui ont fait beaucoup mieux sur album. En tout cas, j'espere que tu consacreras un peu de temps a On Two Sides. Ca m'avait foutu une sacrée tarte alors que j'en attendais absolument quedalle.