Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGenocide Organ › Leichenlinie

Genocide Organ › Leichenlinie

vinyl 33t | 11 titres | 46:44 min

  • 1 Ave Satani [1:06]
  • 2 Mind Control [4:58]
  • 3 Klaus Barbie [4:02]
  • 4 Face Of Horror [3:57]
  • 5 Come Orgasm [4:33]
  • 6 This Is No Lie [5:44]
  • 7 Stalins Orgeln [3:58]
  • 8 1... 2... Tot [2:54]
  • 9 Negros In Sky-Wars [4:01]
  • 10 Keiner Kommt Zurück [6:43]
  • 11 Amazade Y Negri [6:48]

enregistrement

Enregistré à Strebelwerk/Mannheim entre 1987 et 1989

line up

inconnu

remarques

La réédition de 2010 est enrichie des morceaux bonus «This is no lie» et «Amazade Y Negri», issus de la compilation «Monochrome Mediator» (1991, SSSM). Les éditions vinyl (1989 et 2010) sont toutes deux limitées à 291 copies.

chronique

Genocide Organ... un nom terrible, pour une manifestation sonore qui ne l'est pas moins. Ceux qui ont eu la chance d'assister à l'une au moins de leurs performances savent de quoi je veux parler : de ce rictus affiché envers un monde malade, de cette violence sonore mettant en relief la violence réelle, de cette cruauté à exhiber ce que l'Homme a produit de pire. L'Homme justement, Genocide Organ ne l'aime pas, et nous le fait savoir. Sa mission : plonger le nez de la nature humaine dans sa propre merde, lui emplir les poumons de la puanteur de sa vanité, pour qu'elle se voit enfin dans son atroce réalité. Tout y passe : nazisme, torture, génocide (forcément), guerres civiles, racisme, terrorisme, avidité, fanatisme religieux, etc. Genocide Organ est certes terrible, mais l'Homme l'est plus encore. Le premier n'est que le symptôme, là où le second est la maladie. Le propos est clair : avec autant d'inventivité à massacrer son prochain, l'être humain ne peut s'en prendre qu'à lui-même lorsqu'il se regarde dans le miroir. C'est par son égoïsme et ses pulsions de mort qu'il est parvenu à engendrer le monstre qu'est Genocide Organ. C'est par pure hypocrisie qu'il s'en étonne, et pire, c'est publiquement qu'il s'en offusque, alimentant les controverses et la réputation sulfureuse qui entourent la formation, pour tenter de l'ostraciser peut-être. Mais le groupe ne tombe pas dans le panneau : il n'a jamais proclamé, revendiqué ni justifié quoi que ce soit. Les explications de texte, la stigmatisation, tout ça c'est pour les faibles. Genocide Organ ne donne aucune interview, ne communique via aucun canal ; sa musique est son seul manifeste. Et quel manifeste ! «Face of horror» et son sample du colonel Kurtz (Apocalypse Now) nous prévient : c'est au bout de la folie humaine, à la frontière avec l'inhumain, que nous sommes conviés. Tout y est noir, fatal, malade, une destruction totale à l'image de «Mind Control», drone saturé sur lequel un homme se brise les cordes vocales, à force de hurler en boucle un «total genocide !» des plus lugubres. Tout est rupture, sacrifice, une barbarie industrialisée à l'image de «Klaus Barbie», rythme déchiré par des déflagrations de bruit blanc. Tout n'est finalement que rapport de force, qu'il soit politique ou tout simplement physique, à l'image de «1...2...Tot», où un homme implore en vain le pardon de son bourreau. «Leichenlinie» est une cruelle leçon d'indignité humaine qu'on devrait enseigner dans les écoles, au même titre que l'on enseigne les guerres en cours d'histoire. Pour les vingt ans de cet album mythique, Tesco s'est fendu d'une réédition CD, enfin accessible à tous... héhé, le groupe serait-il devenu démocrate ?

note       Publiée le mardi 13 avril 2010

partagez 'Leichenlinie' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Leichenlinie"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Leichenlinie".

ajoutez une note sur : "Leichenlinie"

Note moyenne :        13 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Leichenlinie".

ajoutez un commentaire sur : "Leichenlinie"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Leichenlinie".

Dead26 › vendredi 24 avril 2015 - 08:29  message privé !

Quel disque, bonne petite ambiance avec que du bon son ! L’album que j'aime m'écouter au réveil et qui me met de bonne humeur pour toute la journée... Me reste plus qu'à creuser le reste de la disco.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › lundi 23 janvier 2012 - 23:33  message privé !

Très lineaire le Under Kontrakt. J'ai eu du mal perso

Solvant › lundi 23 janvier 2012 - 22:31  message privé !

Le dernier "Under - Kontrakt" m'a l'air pas mal du tout, et que vaut le Live in Japan 2007 (pas le DVD) ?

edit : oui le Under - Kotrakt a du mal à tourner chez moi...revendu.

Note donnée au disque :       
cyberghost › lundi 23 janvier 2012 - 22:07  message privé !

La ressemblance avec Haus Arafna (du moins le HA des débuts) est effectivement assez frappante à première écoute. En tout cas, ça s'annonce plutôt bien...

zbr › jeudi 10 juin 2010 - 22:45  message privé !

un des meilleurs oui, clairement le plus prenant avec l'indétrônable 'mind control'!

Note donnée au disque :