Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEExtra Life › Made Flesh

Extra Life › Made Flesh

cd | 8 titres | 43:34 min

  • 1 Voluptuous life [2:02]
  • 2 The ladder [6:31]
  • 3 Made flesh [4:57]
  • 4 One of your whores [5:05]
  • 5 Easter [6:11]
  • 6 Black hoodie [3:24]
  • 7 Head shrinker [4:08]
  • 8 The body is true [11:16]

enregistrement

Menegroth the Thousand Caves, États-Unis, 2009

line up

Charlie Looker (chant, guitare), Caley Monahon-Ward (violon, mandoline), Travis Laplante (claviers, saxophone ténor, ewi), Anthony Gedrich (basse, contrebasse), Nick Podgurski (batterie, percussions), Ian Antonio (glockenspiel, vibraphone, crotales, woodblock), Larkin Grimm (choeurs)

remarques

http://www.myspace.com/extralifetheband

chronique

Cool. À peine a-t-on le temps de se remettre de l'expérience "Secular Works", qui passe encore régulièrement dans mon lecteur, que Charlie Looker revient avec son groupe pour nous offrir déjà une suite à ce disque mystérieux qui n'a pas fini de révéler ses recoins les plus obscurs. Les premières écoutes de "Made Flesh" dévoilent un propos qui se veut immédiatement plus accessible. Seul le titre qui referme l'album renoue avec les longues expositions qui avaient forgé le caractère hors normes de "Secular Works". J'y reviendrais. "Voluptuous Life" nous prend de suite à la gorge et à revers. Extra Life surprend en empruntant une option encore à peine imaginable hier ; synthé criard, toutes voiles dehors, marquant notre entrée dans le disque comme celle d'une folle cavalcade ! Les dernières secondes, abruptes, montrent que Extra Life reste égal à lui-même, bien décidé à affirmer sa différence dans des points de détails auxquels jusqu'à présent personne ne faisait attention. La grande majorité des titres de l'album possèdent cette qualité introspective entourée d'un halo quelque peu malsain, une musique presque autiste qui semble dire qu'elle préfère vivre sa maladie à l'écart de regards indiscrets. L'espace et le silence qui charpentent l'oeuvre sont régulièrement percés à jour par des percussions qui sentent bon la tôle froissée, réaffirmant leur empreinte gothique voire post industrielle. Si, sur leur essai précédent, le chant précieux de Looker semblait développer malgré lui une vague ressemblance avec celui de Maynard James Keenan (Tool), sur "Made Flesh" il apparait comme évident et indubitable, renforcé par l'aspect méditatif de certaines pièces et l'agencement des morceaux qui, eux aussi, comme pour Tool, jouent sur l'intensité et la dynamique. Le monumental "The Body is True" referme le disque sur sa note la plus symbolique où toute la philosophie d'Extra Life est ainsi exposée, fondamentalement trouble. "Made Flesh" est une nouvelle réussite.

note       Publiée le samedi 10 avril 2010

partagez 'Made Flesh' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Made Flesh"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Made Flesh".

ajoutez une note sur : "Made Flesh"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Made Flesh".

ajoutez un commentaire sur : "Made Flesh"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Made Flesh".

Aladdin_Sane › vendredi 20 mars 2020 - 13:05  message privé !

Tiens en ces temps de confinement, je me réécoute cet album (comme le suivant). C'est toujours aussi bon. Je les ai vu en concert il y a quelques années, juste avant leur split et j'en garde un très bon souvenir par ailleurs.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › dimanche 18 novembre 2018 - 21:45  message privé !

Après Extra Life, Charlie Looker a continué dans divers groupes/projets et cette année il a sorti un album solo sous nom appelé "Simple Answers". Je viens de chopper cet album dans une convention de disques et c'est vraiment bon.

Note donnée au disque :       
Aladdin_Sane › lundi 9 avril 2012 - 17:14  message privé !

Bon album mais je préfère le nouveau "Dream Seeds" qui sort ces jours-çi. En tous cas, un groupe singulier qu'il me plairait de voir sur scène (je les ai loupé au Confort Moderne de Poitiers il y a quelques années).

Note donnée au disque :       
dariev stands › mercredi 1 juin 2011 - 16:52  message privé !
avatar

bon, sur scène c'était extraordinaire, tout comme Skeletons quelques jours plus tard, groupe de la même scène à priori... rarement vu des groupes allier aussi bien technicité et inventivité totale moi, ces groupes sont les Cardiacs et Bungle d'aujourd'hui, et je pense sincèrement que dans quelques années ils seront considérés comme cultes.

Aiwass › vendredi 4 février 2011 - 00:40  message privé !

Ce truc est vraiment horripilant, pète-sec, pédant, j'en passe... une sorte de cauchemar médiéval dans un décorum moderne et coincé façon catalogue Ikéa, avec un dandy névrosé de service au milieu, plus tête à claque qu'un troubadour prog' à la Ange qu'on aurait mélangé avec une caricature pas drôle de Morrissey, et que j'imagine prendre des poses à la Mister Burns (le vieux richard des Simpsons qui joint le bout de ses doigts en lâchant 'excellent !' d'une ptite voix mesquine) ; sans parler des jongleries rythmiques plus cucul que du mars volta avec une débauche d'énergie dix fois moindre... et pourtant j'arrive pas à décrocher. Pour résumer au mieux : aigrelet et tenace. Comme le jus de canneberge !