Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPhaidia › In the dark

Phaidia › In the dark

lp • 10 titres

  • 1Dark side
  • 2Jaaku na Kage
  • 3Chikashitsu no Arkumi Tachi
  • 4Senryaku
  • 5Yami no Jikoku
  • 6Darkness rain
  • 7Dead end love
  • 8Shinigami
  • 9Madness area
  • 10Ayatsuri Ninguyon

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Tatsuya Yoshida (batterie), Gilly (chant), Ron (basse), Kamawotu (guitare)

remarques

chronique

Groupe influent de la scène nippone, ils ont été parfois appelés les 'Christian Death japonais'...Il est exact que Phaidia ont fait partie de ces punks qui jouaient une musique bien trop sombre pour être étiquetée ainsi. Je parlerais dans leur cas d'un croisement d'influences Killing Joke, Bauhaus et de deathrock. Les titres dégagent une sorte de tension hystérique, due notamment au fait que la batterie ne reste jamais en place et ne cesse d'enchaîner les roulements, les coups de cymbales, les accélérations, et que le chant dégage quelque chose de décadent, possédé (sans exagération non plus). On note également un jeu de basse plombé accentuant l'aspect noir, intense et oppressant de la musique. Le point fort du groupe ? Outre cette folie hantée, ce sont ses mélodies fortes...Phaidia ne se contente pas d'installer une atmosphère (et pourtant, Dieu qu'elle est efficace !), les riffs sont bien trouvés ('Senryaku', 'Shinigami'), les orchestrations impeccables, sans facilité, et la voix assure le reste (on croirait parfois à une version nippone de Peter Murphy dans ses états les plus flippants). Les compositions baignent dans les influences occidentales faisant de Phaidia un combo qui s'adresse avant tout aux fans de deathrock et de post punk goth, plus qu'aux amateurs de musique japonaise pure. La qualité des pièces parle d'elle-même: 'Madness area', 'Dead end love', 'Dark side', 'Shinigami', et même les chansons plus axées sur les atmosphères ('Darkness rain')...Pas de faiblesse et une galette vraiment puissante démontrant que si le deathrock et le gothic rock ne sont pas les genres les plus courus au Pays du Soleil Levant, les formations s'y risquant assurent avec brio. A noter que le batteur, selon mes informations, rejoindra par la suite le groupe Ruins...

note       Publiée le dimanche 4 avril 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "In the dark".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In the dark".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In the dark".

Aplecraf › lundi 11 mai 2020 - 12:56  message privé !

En vrai non, je trouve que Madame Edwarda a été bien plus proche du son christian death première période, et cela tout au long de leur carrière. Mon avis est aussi lié au fait que la discographie de phaidia est bien maigre face à celle Madame Edwarda quant à faire diverses comparaisons.

Note donnée au disque :       
Richard › lundi 11 mai 2020 - 12:07  message privé !

"Les 'Christian Death japonais "...en même temps et objectivement, peut-il en être autrement ?

Note donnée au disque :       
néantror › mardi 6 avril 2010 - 18:55  message privé !

la pochette fait penser au stroumph .. y a t-il un lien entre les 2 univers ?

dariev stands › lundi 5 avril 2010 - 19:58  message privé !
avatar

ah bah oui Tatsuya Yoshida, putain, c'est lui ?? énorme !!!! pr info twilight, c'est un des plus grands batteurs de l'archipel, un big boss même je dirai !