Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHealth › Get color

Health › Get color

cd | 9 titres | 38:00 min

  • 1 In Heat
  • 2 Die Slow
  • 3 Nice Girls
  • 4 Death+
  • 5 Before Tigers
  • 6 Severin
  • 7 Eat Flesh
  • 8 We Are Water
  • 9 In Violet

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit et mixé par Health - Mixé par Nanny Mieto et Shane Smith - Ingé-son : Health

line up

Jake Duzsik, John Famiglietti, Jupiter Keyes, BJ Miller

remarques

"This record should be played at a minimum of 90db" (note du chroniqueur : j'ai pas mesuré, mais à bombe ça le fait carrément)

chronique

Styles
noise
noise rock
Styles personnels
dreampop / noise > dreamnoise?

Contrairement aux paquets de clopes, c'est marqué "Santé", alors qu'il s'agit bien de drogue. Il semblerait qu'au point où nous en sommes, l'industrie du disque soit suffisamment moribonde et internet suffisamment maîtrisé (selon le principe des vases communicants, comme qui dirait) pour que tout puisse arriver, et chose impensable il y a encore quelque années : arriver jusqu'à nous instantanément. Get Color, deuxième album de Health, survenant après un premier éponyme et un album de remixes qui annonçait - justement - la couleur (ultra-moderne et cinglante) est encore une de ces surprises qu'il fait bon se manger dans la face lors des longues soirées d'hiver flétries. Pourtant, je n'attendais strictement rien de ce groupe vaguement arty, recelant un designer dans ses rangs qui se fait plaisir sur les nombreux t-shirts destinés à leurs fans, et faisant partie de la longue cohorte de jeunots ayant découvert le noise rock sur le tard au court de la décennie fraîchement écoulée. Mouais, un groupe de noise de plus, avec un look de groupe électro hype tombé de la dernière pluie, qui semble conceptualiser tout ce qu'il touche en se prenant pour Sonic Youth, m'étais-je dit... Tout cela est vrai. Rien que les titres de chanson peuvent donner envie de distribuer des claques comme Eric Besson des tickets d'avion pour l'Afghanistan gratos. Sauf que Get Color, vous l'aurez deviné si j'arrive à faire court et que la note n'est pas enterrée 20cm plus bas, est déjà en soi une claquasse purulente dont vous ne vous relèverez pas. Si vous suivez les instructions d'écoute notées dans le classieux digipack, vous devriez commencer par sursauter en baissant le son et vous demander si vous n'avez pas enfourné un disque de Masonna ou de Alec Empire par mégarde. Visiblement, Get Color se veut un disque-manifeste, à écouter d'une traite, subissant chaque kick de batterie avec une jouissance non feinte, admirant les traînées de guitare (où est-ce de l'électronique savamment effilochée?) bleutées s'évaporant au loin, le tout non sans halluciner devant ce chant rêveur, d'une audace sans bornes, aussi abstrait que du Liz Fraser et évoquant pour le coup une version "tabasse-sévère" de My Bloody Valentine. Les strates de bruit blanc déferlent ici avec toute la puissance qu'une production dernier cri peut octroyer, mais sans l'espèce de continuité berçante du shoegaze... Non, là, on a affaire à une sorte d'Indus éthéré, martelant les mêmes rafales de noise comme le ressac d'une mer de napalm sur une plage de verre pilé. Imaginez que vous êtes attaché dessus, tel un Tantale bienheureux, et que le plaisir remplace la douleur, sous ce soleil de lumière HMV. Le bourrinage noise rock est bien là, mais c'est le seul repère auquel se raccrocher : la voix est totalement ailleurs, lassée, vide, androgyne et pas vraiment humaine ; et l'harmonie aussi, tiens, est partie voir ailleurs si la structure y était. Il y a bien cette espèce de marche irrésistible qu'est Die Slow, et l'apothéose We Are Water, plaie béante toute fraiche d'où soufflent des vents marins presque mélodiques, mais à part ça, Get Color n'est que volcan binaire, jets d'ether sulfurisé expulsés par un kärcher asmathique et tornades de méthane corrosives. Un skeud vivifiant, et enthousiasmant pour le futur, car coupant pas mal d'amarres avec le passé. A ce train-là, va falloir commencer à inventer des nouveaux mots, car l'espace alloué pour mettre les genres musicaux ne sera bientôt plus assez grand, ni, et surtout, assez juste.

note       Publiée le dimanche 4 avril 2010

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

partagez 'Get color' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Get color"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Get color".

ajoutez une note sur : "Get color"

Note moyenne :        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Get color".

ajoutez un commentaire sur : "Get color"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Get color".

merci pour le fusil... › jeudi 12 mai 2011 - 13:17  message privé !

Si l'on met de côté le Thom Yorke-like gémissant, une mignonne réussite de rock-bruit sucré et dansable.

A.Z.O.T › dimanche 19 décembre 2010 - 18:25  message privé !

Eat flesh !

Note donnée au disque :       
Raven › mercredi 16 juin 2010 - 04:12  message privé !
avatar

le son bien torse-bombé abrasif est un peu là comme tous ces gros accessoires noisy bling bling de série qui sont là pour faire diversion quand y a du vide, enfin ça c'est ce qu'on se dit au début, parce qu'en fait non, ils ont le son perso et ce qui va avec, un peu comme les Jesus & Mary Chain ou zZz, enfin j'aime beaucoup l'ambiance et le filingue de cette petite merde et je pense qu'elle va bien tourner grâce à cousin dariev, voilà...

Note donnée au disque :       
dariev stands › mardi 4 mai 2010 - 13:13  message privé !
avatar

nouvelle video dans le même ton que la précédente, terrible

MachO))) › dimanche 4 avril 2010 - 16:58  message privé !

Ca manque de dancefloor!