Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVorkreist › Sickness sovereign

Vorkreist › Sickness sovereign

cd • 8 titres • 47:32 min

  • 1The diseasemonger06:24
  • 2Matricide05:07
  • 3Onwards to the end05:12
  • 4Worms06:07
  • 5Atreidae07:44
  • 6Reckless sickness04:57
  • 7Human heart04:35
  • 8Beyond the perversion gates07:26

enregistrement

Enregistré aux BST Studios en février 2009

line up

Saint Vincent (chant), A.K. (guitares), ESX (guitares), LSK (basse), Dave Terror (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
death metal
Styles personnels
black/death metal

Vorkreist est un groupe français de black metal qui ne fait pas tant parler que ça de lui. En 10 ans de carrière pour l'instant, ils ont sorti une démo et trois albums (dont celui-ci, le dernier). Leur précédent album avait reçu un très bon accueil critique mais je trouve qu'ils n'ont jamais eu la reconnaissance qu'ils mériteraient. Sur ce troisième album, ils nous assènent toujours leur black/death metal incisif avec une production à la fois crade et puissante. On sent à la fois une ambiance glauque et macabre mais aussi un côté poisseux et crade de par un son de guitares agressif et véritablement sale. C'est difficile à véritablement expliquer, mais ici, on n'a véritablement affaire à un album singulier avec une atmosphère très marquée, claustrophobique, comme si on se retrouve dans un asile de fous entre des murs humides et moites entre les rats et la crasse. Le travail des guitares est très appréciable, pouvant être dissonantes comme massives telles des rouleaux compresseur. La production est très appropriée pour ce style et met réellement en valeur ces atmosphères. Par contre, au niveau du chant, je reste un peu plus mitigé. D'un côté, j'aime beaucoup les différents types de chant, donnant un côté totalement halluciné et schizophrène à l'ensemble, cette alternance entre chant quasi-clair, chant hurlé/hystérique et le chant black. Mais justement d'un autre côté, concernant ce dernier type de chant, je le trouve assez peu puissant et souvent, il arrive un peu comme un cheveu dans la soupe, manquant terriblement de profondeur. Pourtant, on ne peut pas dire que Saint Vincent se soit loupé vu que sur les autres types de chant, le rendu est énorme et y est pour beaucoup dans cette atmosphère malade et hallucinée qui sied très bien à l'album. Peut-être aurait-il été intéressant d'y ajouter un autre chanteur (à l'image de ce que faisait, d'une manière différente ceci-dit, Arkhon Infaustus). Il n'empêche, ce troisième album de Vorkreist est très convaincant avec une réelle personnalité et des atmosphères très singulières et réussies. Un album au fort potentiel.

note       Publiée le samedi 3 avril 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sickness sovereign".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sickness sovereign".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sickness sovereign".

Demonaz Vikernes › mercredi 8 septembre 2010 - 18:57  message privé !

Vraiment interessant, je ne conaissais pas ce groupe qui propose un son maladif bien à lui. Encore un groupe de black français qui propose quelque chose de travaillé

Note donnée au disque :