Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMajeure › Timespan

Majeure › Timespan

lp • 3 titres • 00:00 min

  • 1The Dresden Codex
  • 2Teleforce
  • 3Timespan

enregistrement

2008-2009

line up

A.E. Paterra (batterie, synthés)

remarques

chronique

Styles
electro
ebm
musique électronique
Styles personnels
synthoman

Récemment, il y a également eu l'album d'Anarchist Republic of Bzzz (bientôt ici), et maintenant, voici Timespan, de Majeure, qui décide de ne paraître que sur format vinyle, une manière comme une autre d'enrayer le téléchargement, alors que les ricains redoublent de tactiques à chacune de leurs sorties (en Europe, on préfère se lamenter, et au Japon, s'en foutre puisque les ventes sont bonnes). C'est surtout, pour les artistes (les labels et distros étant logiquement plus préoccupées par l'aspect pécunier), un moyen de ne pas voir leurs morceaux d'une demi-heure segmentés par une écoute indélicate au lecteur MP3, voire par une batterie soudain vide, voire par un pote qui vient chatter sur msn, etc etc... Majeure, donc. Pourquoi ce nom ? Il s'agit d'un album qui ose, pensez donc, 3 longues plages instrumentales de lourdes séquences de synthés sur rails de batterie musclée... Les fans de Berlin-School pourraient bien se laisser tenter par cette mixture rythmée sans s'approcher une seule demi-seconde de la techno : la Pittsburgh-school ? Pittsburgh, oui, car ce nerd bienveillant qui fait comme si rien entre 89 et 2009 n'avait existé s'appelle Anthony Paterra, et c'est le batteur et co-synthétiste du duo Zombi. Ce qu'il livre ici est simple : certains parlent de Vintage Synth-Prog, lui préfère laisser la seule mention "beyond the silver rainbow" sur son myspace, et nous, on parlera de musique de course poursuite interminable sur les hauteurs de manhattan, ou dans les bas-fonds vides d'un entrepôt nucléaire de l'URSS finissante... Les trois morceaux sont lourds, hypnotiques et anxiogènes, recelant toujours quelques ornements vaguement angoissants en fin de course, comme ces quelques notes d'une justesse inouïe à la fin de Teleforce, où ces arabesques du 3ème type terminant la plage-titre. Tout ça ne venant nous cueillir qu'une fois nos cerveaux lobotomisés par de longues minutes d'arpeggiator et de batterie. Quand The Dresden Codex démarre vraiment, l'envie de monter le son est là, de se faire étouffer par cette véritable baudruche doom-synthétique, ce son à la fois granuleux et anguleux comme couvert d'aliasing aux entournures, et incontestablement rond. La froideur impersonnelle des années 80 tant haïes par les uns n'est autre que la madeleine chaleureuse des autres. Aucune trace de post-rock ici, la batterie de Paterra est métronomique, monométrique, monomaniaque, tout ce que vous voulez... C'est carré comme un pixel. Ce qui aujourd'hui sonnera délicieusement rétro à de nombreuses oreilles, aurait hier hérité du qualificatif de cinématographique. Car qu'on le veuille ou non, les influences musicales à l'oeuvre dans un projet forcément un brin passéiste (mais avec un son d'aujourd'hui, ce qui reste jouissif) sont avant tout dictées par le grand écran. Des BO de Carpenter et Goblin, A.E. Paterra passe à celles de Vangelis et de Jan Hammer (Miami Vice, ça va de soi), plus eighties, plus gonflées artificiellement, plus brillantes, moins pâteuses. La pochette chromée est si honnête et bien trouvée que toute chronique en deviendrait presque caduque. Si vous êtes attirés, alors il y a de fortes chances que la musique vous comble.

note       Publiée le mardi 30 mars 2010

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Timespan" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Timespan".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Timespan".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Timespan".

mangetout › mardi 7 mars 2017 - 10:14 Envoyez un message privé àmangetout

A noter qu'il existe une version CD de cet album de Majeure, un très beau digipack dépliant façon double vinyle. Quand on sait que le nom du groupe est un clin d’œil au "Force Majeure" de Tangerine Dream comme la pochette d'ailleurs de ce "Timespan", associé à l'univers 80's de Zombie, ça plante le décors comme on dit. Je l'aime beaucoup ce premier Majeure, c'est naturellement très John Carpenter/TD et la batterie de Paterra rajoute de la lourdeur d'assise dans le propos. Les autres productions du projet sont intéressantes même si plus éloignées du style Zombi (ce "Timespan" restant le plus proche). Il vient de sortir un nouveau disque intitulé "Apex", pas encore écouté par chez moi, mais qui ne saurait tarder.

kama › jeudi 15 avril 2010 - 11:51 Envoyez un message privé àkama

republic of zzzzzz ouais !

Note donnée au disque :       
dariev stands › mercredi 14 avril 2010 - 14:46 Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

le pire c'est que j'ai le lp... je suis trop captivé par l'image, c'est ça !

kama › mercredi 14 avril 2010 - 12:06 Envoyez un message privé àkama

ah yes merci!

Note donnée au disque :       
Damodafoca › mercredi 14 avril 2010 - 11:57 Envoyez un message privé àDamodafoca

Oui, c'est un groupe qui a sorti un disque avec une magnifique pochette!! Et c'est "anarchist", voila pourquoi tu n'as peut être rien trouvé.