Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAnenzephalia › Lyse

Anenzephalia › Lyse

vinyl 33t • 4 titres • 17:00 min

  • 1Infarkt3:57
  • 2Mechanical Rape4:23
  • 3Mindcancer3:23
  • 4Induratio Penis Plastica5:17

line up

B. Moloch, Frl. Von B. Und D.

remarques

Edition limitée à 379 exemplaires. Certificat de décès collé sur la pochette, ainsi qu'un objet médical parmi scalpel, forceps, ciseaux, etc

chronique

Styles
indus
noise
power electronics
Styles personnels
nécrose sonore

Anenzephalia s'est imposé dès ce "Lyse" (par définition, un phénomène biologique de destruction cellulaire) comme un groupe incontournable du heavy electronics, se payant même le luxe d'affiner les standards du genre, ceux-là mêmes déjà défrichés par leurs confrères de Genocide Organ. Mais contrairement à ces derniers, Anenzephalia n'est nullement intéressé par la violence politique, lui préférant l'évocation trouble de la dégénérescence sous toutes ses formes, s'attachant donc plus aux ambiances qu'à la violence pure. Avec "Infarkt", boucle clinique d'un coeur battant ses ultimes pulsations, le ton est donné: nous ne sommes pas là pour rigoler, mais pour assister en direct à une agonie programmée. Celle-ci se poursuit justement avec "Mechanical Rape", trame saturée se vautrant dans sa posture statique, derrière laquelle rampe une incompréhensible voix distordue. Cette pièce d'industriel dur est un peu trop figée pour fonctionner complètement: je retiendrai plutôt son ultérieure version live remaniée, plus organique et paradoxalement plus froide. En face B nous attend le terrible "Mindcancer", classique immédiat qui remet les pendules à l'heure en matière de nécrose sonore, à savoir une boucle rapide sur laquelle s'affrontent deux voix incroyablement dérangeantes, l'une parlée, l'autre hurlée, jusqu'à ce qu'un terrifiant cri féminin vienne déchirer ce paysage dévasté. Du pur SPK mortifère porté à son sommet, rien de moins. Le dernier morceau, assez moyen il faut le dire, tente une évocation de la chirurgie barbare, plus précisément de l'amputation sans anesthésie, à travers une récurrente scie circulaire sans grande inspiration. En conclusion, le seul reproche que je ferais sur ce "Lyse" ne vient pas de la musique elle-même, indéniablement prometteuse, mais du format EP qui ne nous laisse pas le temps d'entrer pleinement dans l'ambiance.

note       Publiée le dimanche 28 mars 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Lyse".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lyse".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lyse".