Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesZJohn Zorn › O'o

John Zorn › O'o

  • 2009 - Tzadik, TZ 7376 (1 cd digipack)

cd | 12 titres | 55:10 min

  • 1 Miller's crake [04:18]
  • 2 Akialoa [04:47]
  • 3 Po'o'uli [05:41]
  • 4 Little bittern [06:30]
  • 5 Mysterious startling [04:32]
  • 6 Laughing owl [04:44]
  • 7 Archaeopteryx [05:06]
  • 8 Solitaire [02:11]
  • 9 Piopio [05:11]
  • 10 The Zapata rail [02:53]
  • 11 Kakawahie [04:14]
  • 12 Magdalena [05:07]

enregistrement

Enregistré les 8 et 9 février 2009 au EastSide Sound

line up

Cyro Baptista (percussions), Joey Baron (batterie), Trevor Dunn (basse), Marc Ribot (guitares), Jamie Saft (piano, claviers), Kenny Wollesen (vibraphone)

chronique

Styles
jazz
pop
Styles personnels
easy listening

Tout au long de sa très prolifique carrière, John Zorn n'a cessé de proposer des albums et des styles très différents, avec plus ou moins de réussite. Il y a une dizaine d'années, il nous avait sorti quelques disques dans ce qui doit être le style musical le plus étonnant de la part du new-yorkais. Après avoir joué de styles musicaux tels que le free jazz, le bruitiste, le hardcore, le grind jazz, l'expérimental improvisé, le voilà qui se mettait à faire de l'easy listening ! J'avais déjà beaucoup aimé "The gift" avec ses rythmes dansants comme la bossa-nova, cela donnait un p'tit côté frais et décalé et c'était surtout extrêmement bien interprété. Il avait remis le couvert avec "The dreamers" en 2007 et j'avais été totalement conquis. L'année suivante, il était venu en concert une semaine à Paris et la soirée consacrée à ces projets avait été celle que j'avais préférée, avec notamment le line-up d'Electric Masada que l'on retrouve encore une fois ici avec ce nouveau chapitre intitulé "O'o". Au programme ici, de l'ambiance hawaïenne, mais pas seulement... Tout le concept de l'album est autour des oiseaux présents dans l'état paradisiaque américain. On a même un livret très bien fourni de croquis d'oiseaux très classe. Musicalement, il n'y a pas à dire, c'est tout aussi classieux, on a un peu l'impression qu'avec un tel groupe, ils pourraient jouer n'importe quoi, ça sera toujours fabuleux. Ces musiciens se connaissent et ça se ressent. L'interprétation est aux p'tits oignons, la musique est loin d'être simpliste, c'est feutré, forcément on ressent le style qui avait fait la réussite de "The dreamers" (on peut d'ailleurs noté les pochettes relativement proches ou en tout cas dans une même vision) avec ici un côté un peu plus prononcé des années 70 avec notamment un "Little bittern" de folie, répétitif mais tout en montée en puissance avec des sonorités 70's implacable. Ce clavier et ces guitares sont tout simplement magiques ! Dans sa globalité, l'album reste encré dans l'easy listening, John Zorn n'en oublie pas d'ailleurs ces parties de bossa-nova exotiques qui avait fait le bonheur de ceux qui avaient acheté "The gift", mais propose de beaux morceaux avec des mélodies qui restent dans la tête et une homogénéité qui fait que l'album passe tout seul et sans aucun sentiment d'ennui. On sent bien la patte zornesque dans les compositions et surtout dans le son. La guitare est très fortement influencée par Ennio Morricone ou par Neil Young sur sa B.O. de "dead man" et c'est vrai que par moments, je me dis que le lien avec certains "Filmworks" est très fort. Encore une fois, Zorn réussit à la fois à proposer une musique addictive, très riche, bien que posée et douce, avec des interprètes phénoménaux. Une très belle pièce de la part du new-yorkais.

note       Publiée le lundi 22 mars 2010

Dans le même esprit, Nicko vous recommande...

partagez 'O'o' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "O'o"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "O'o".

ajoutez une note sur : "O'o"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "O'o".

ajoutez un commentaire sur : "O'o"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "O'o".

Moonloop › jeudi 11 mai 2017 - 16:14  message privé !

1 album de Zorn écouté = 10 albums de Zorn écoutés... Un peu dure comme remarque seulement, j'ai parfois du mal à saisir, à comprendre une telle effervescence discographique chez ce personnage... D'un disque à l'autre on retrouve bien souvent les mêmes thèmes, plus ou moins le même discours mélodique, quasi les mêmes ingrédients, la même recette... Certes, la Pizza n'est jamais véritablement mauvaise, toujours "soignée" quelque-part, mais... à force de "réchauffé et de quantité", l'indigestion n'est plus très loin...

beetlejuice › mardi 29 mars 2011 - 18:23  message privé !

Celui-ce est vraiment excellent. Bien au dessus de the Gift je trouve (pas écouté Dreamers, mais j'imagine que ca doit se ressembler).

punksportif › jeudi 25 mars 2010 - 13:58  message privé !

Exact, il ne fait pas partie de la serie Music romance...

Par contre, je le trouve vraiment supérieure à The dreamers perso...

Du d/l dispo ici http://tzadikology.blogspot.com/search/label/Archival%20series

Note donnée au disque :       
absinthe_frelatée › lundi 22 mars 2010 - 16:39  message privé !

Pas mal, mais en dessous de The Dreamers à mes yeux.. en attendant le Book Of Angels, Vol.14 =)

Ah d'ailleurs The Dreamers ne fait pas partie de la série Music Romance qui comprend Music For Children, Taboo & Exile et The Gift seulement.