Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFad Gadget › King of the flies

Fad Gadget › King of the flies

lp • 2 titres

  • 1King of the Flies (A)
  • 2Plain Clothes (B)

enregistrement

Enregistré et mixé durant l’été 81 aux Blackwing Studios, All Hallows Church, Londres, par Fad Gadget, John Fryer et Eric Radcliffe.

remarques

Photo par Anton Corbÿn

chronique

Voilà donc le dernier single accompagnant l’album Incontinent (je saute Make Room/Incontinent, qui ne s’y trouvait pas, bien qu’il soit de la même époque). Drôle de choix, d’ailleurs, pour un single… C’est une cruelle litanie expédiée le plus vite possible avant la tombée de la nuit, où un regard impitoyable et privé de toute compassion (Frank Tovey en est définitivement incapable, tout comme de pitié) est adressé à un taulard… L’allusion au ‘Lord of the flies’ (autre nom de Belzebuth) de William Golding est sûrement voulue, vu la culture du bonhomme... Et du coup, difficile de ne pas penser à la jeunesse dégénérée de Orange Mécanique, et au sombre destin de son héros. La face B enfoncera encore le clou. A noter que la version du single est remplie de claviers couinants, largement inférieure à celle de l’album… Le single, comme l’album, se referme donc sur Plain Clothes, chanson sur… les flics en civil, qui achève de prouver que Tovey en veut autant aux cowboys qu’aux indiens, et semble accuser le monde entier… Une posture qui contribuera à le rendre très impopulaire, bien que culte auprès de certains. Comme Marilyn Manson, encore une fois, il cherche autant à se faire haïr qu’aimer, et l’avoue (cf. le single Collapsing New People, sentence définitive à l’égard des gogoths). Plain Clothes parodie le discours des adultes a l’égard des mouvements "extrêmes" de la jeunesse : "the children are damned/but we keep them well fed". Toutes les paroles de Fad Gagdet développent cette veine, qu’on retrouvera recyclée dans son intégralité chez Marilyn Manson, dans des titres comme Disposable Teens… Bien avant Nine Inch Nails et même Fœtus, Fad Gadget avait compris que la violence morale et la thérapie par le choc de l’Indus pouvait être appliquée à la pop music, voire aux dancefloors des soirées goth et néo-romantiques… Refusant de choisir son camp dans les très scindées années 80, il n’empruntait pourtant pas la voie la plus facile.

note       Publiée le samedi 6 mars 2010

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "King of the flies".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "King of the flies".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "King of the flies".