Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesJJaga Jazzist › One-Armed Bandit

Jaga Jazzist › One-Armed Bandit

cd • 9 titres • 53:32 min

  • 1The thing introduces ... 0:23
  • 2One-armed bandit 7:07
  • 3Bananfluer overalt 6:16
  • 4220 V/Spektral 7:03
  • 5Toccata 9:10
  • 6Prognissekongen 4:33
  • 7Book of glass 6:49
  • 8Music ! Dance ! Drama ! 5:31
  • 9Touch of evil 6:40

enregistrement

Cabin Recorders et Wallpaper Studio, Oslo, Norvège, décembre 2008

line up

Jim Baker (synthétiseur arp), Mathias Eick (trompette, contrebasse, claviers, piano), Mats Gustafsson (saxophone baryton), Lars Homtveth (guitares, clarinette, clarinette basse, saxophone baryton, ténor et soprano, flûte, claviers, piano, guitare steel, ebow, banjo, programmation), Line Homtveth (tuba, flûte, percussions, glockenspiel, voix), Martin Homtveth (batterie, boite à rythme, percussions, marxophone, mandoline, harpe, clochettes, piano, programmation), John Mcentire (synthétiseur), Andreas Mjos (vibraphone, guitare, korg ms10, marimba, glockenspiel, crotales, percussions), Paal Nilssen-love (batterie), Even Ormestad (basse, claviers, glockenspiel, percussions), Stian Westerhus (guitare électrique, guitare douze cordes, harpe, effets, percussions), Erik Johannessen (trombone, marxophone), Oystein Moen (synthétiseurs, piano, orgue, percussions), Jorgen Traeen (Korg ms20, programmation), Ingebrigt Kaker Flatten (contrebasse)

remarques

http://jagajazzist.com

chronique

Styles
jazz
progressif
Styles personnels
nu jazz

Ma foi, 2010 commence fort bien et Jaga Jazzist semble bien avoir touché le jackpot. "One-Armed Bandit" signe le grand retour de nos fabuleux norvégiens qui s’étaient fait bien discrets depuis "What We Must". Souvenez-vous, cet album avait surpris par leur étonnant revirement vers une esthétique franchement plus post rock alors qu’ils avaient été parmi les premières formations à l’origine de ce "nu jazz" alors en devenir, aux côtés de Nils Peter Molvaer ou Bugge Wesseltoft. Les entendre en train de faire la nique à Do Make Say Think alors qu’ils taquinaient encore Amon Tobin et Soft Machine sur "A Livingroom Hush", vous l’admettrez, ça fait un choc. Retrouver ni plus ni moins que John McEntire (Tortoise) à la production de leur nouvelle réalisation n’est pas le genre de signe ostensible qui laisse présager un quelconque changement de cap. Et pourtant ! "One-Armed Bandit" se veut un album de compromis : sans retrouver la primesautière exubérance de leurs premiers essais, Jaga Jazzist insuffle à ses nouveaux morceaux la virevoltante énergie kaléidoscopique de leurs débuts (la superbe plage titre où se télescopent Jimi Tenor, John Barry et Frank Zappa) sans pour autant renier radicalement leur approche plus concrète (le plus rock "220 V"), arrachant au passage des senteurs exotiques auréolées d’un éclairage jazz, allant jusqu’à les amener aux confins d’une certaine musique progressive ("Prognissekongen") pour toutes celles et tous ceux qui ont l’extrême intelligence de s’attarder sur le fond plutôt que la forme ... De là à savoir si vouloir contenter tout le monde sans bousculer les habitudes de tout un chacun était le bon choix à opérer, c’est un autre débat. Cette démarche aura-t-elle tout au moins permis à Jaga Jazzist de redéfinir sa grammaire, et sur "One-Armed Bandit", elle sonne plus convaincante que jamais.

note       Publiée le samedi 6 mars 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "One-Armed Bandit".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "One-Armed Bandit".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "One-Armed Bandit".

Nekrozotar › samedi 29 août 2015 - 21:58  message privé !

Je viens de découvrir le groupe avec cet album, et ça a été une grosse claque. Ça groove, c'est puissant et ça ne vous lâche pas. Je m'en va écouter les autres, tiens

Note donnée au disque :       
E. Jumbo › lundi 6 janvier 2014 - 10:40  message privé !

Tiens, j'avais jamais rien posté ici alors que c'est un de mes albums préférés de 2010. Merci à Hellman pour la découverte, un joyeux bordel baroque haut en couleurs. D'ailleurs si quelqu'un pourrait me conseiller des albums de prog plus anciens dans le même genre...

Note donnée au disque :       
devin › samedi 6 mars 2010 - 15:10  message privé !

Je viens d'écouter queqlues extraits. La plage titre rappelle effectivement Zappa et Mats & Morgan dernière mouture (certaines mauvaises langues diront que c'est la même chose). Ca m'intéresse plus que le "What We Must", j'écouterai ça avec attention !