Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRTerje Rypdal › After The Rain

Terje Rypdal › After The Rain

  • 1976 - Ecm, ECM 1083 (1 cd)

cd | 10 titres | 38:06 min

  • 1 Autumn breeze [4:34]
  • 2 Air [4:28]
  • 3 Now and then [2:53]
  • 4 Wind [1:26]
  • 5 After the rain [6:08]
  • 6 Kjaren Maren [4:12]
  • 7 Little bell [1:38]
  • 8 Vintage year [3:49]
  • 9 Multer [2:55]
  • 10 Like a child, like a song [6:03]

enregistrement

Talent Studio, Oslo, Norvège, août 1976

line up

Inger Lise Rypdal (chant), Terje Rypdal (guitare, claviers, piano)

chronique

Styles
ambient
jazz
Styles personnels
new age

L'effacement progessif des intervenants dans la musique de Terje Rypdal, limités pour la plupart à des rôles d'ornementation purement figurative, devait déboucher tôt ou tard sur sa suite logique : un album en solitaire. "After The Rain" sera le premier à faire le pari d'une logique aussi jusqu'au boutiste. Mais plutôt que d'envisager la chose sous l'angle privilégié de l'homme seul face à son instrument, notre norvégien fait le choix de s'accompagner lui-même, doublant ainsi ses parties de guitares de notes de claviers, seulement aidé par sa soeur, Inger Lise, pour quelques discrètes interventions vocales, notamment sur la plage titulaire. En procédant de la sorte, Rypdal instaure un mode de fonctionnement qui sera bientôt adapté par une grande majorité des musiciens du label, à commencer par le saxophoniste John Surman, instaurant un style en soi. Cette recherche de l'épure conduit donc notre homme à se débarrasser du superflu pour se concentrer sur l'essentiel : des trames évanescentes sur lesquelles Rypdal fera rugir sa guitare au son désormais immédiatement identifiable. Ce jazz, qui n'en est pas vraiment un, pousse les limites du recueillement à une ascèse de tous les instants, confinant à une forme de musique ambient qu'on aura vite fait de qualifier de new age ... Exception faite de "Wind" et "Multer", pièces pour guitares acoustiques au charme méditatif quasi religieux, partout ailleurs, on retrouve le Rypdal proverbial de "Odyssey", misant, comme à son habitude, moins sur la technique que sur les effets pour développer des atmosphères désolées d'une plénitude et d'une profondeur sans égal. C'est ce lyrisme glacé qui fera la réputation du bonhomme pour les décennies à venir. Si "After The Rain" est un premier pas dans cette nouvelle direction, l'album propose de beaux espaces sonores aux qualités introspectives indéniables mais dont il reste difficile d'extraire un moment en particulier. Avant de se perdre, Terje Rypdal est au moins déjà parvenu à se trouver.

note       Publiée le samedi 27 février 2010

partagez 'After The Rain' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "After The Rain"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "After The Rain".

ajoutez une note sur : "After The Rain"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "After The Rain".

ajoutez un commentaire sur : "After The Rain"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "After The Rain".