Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMac Of BIOnighT › Aelectroid

Mac Of BIOnighT › Aelectroid

cd | 12 titres | 58:11 min

  • 1 1 Men from the Moon 4:24
  • 2 2 Landslide 5:02
  • 3 3 Powerless 3:22
  • 4 4 The Asylum 7:25
  • 5 5 Third from the Sun 6:03
  • 6 6 Plasma 1:56
  • 7 7 Defining Moments 5:30
  • 8 8 March of the innocents 3:55
  • 9 9 Dance of the Little Lights 7:32
  • 10 10 Too stupid to Suffer 4:04
  • 11 11 Warmth 2:58
  • 12 12 Aelectroids (Another Wing) 6:14

line up

Mac: Synthé, claviers et extensions VST

remarques

Pour en savoir plus sur la musique de Mac et y entendre des extraits et même communiqué avec ce sympathique artiste, visitez son site web à l’adresse suivante : http://www.macvibes.com/HOMEE.html

chronique

L’univers de la musique est en constante ébullition avec l’émergence des nouvelles technologies permettant de recréer une panoplie de sonorités qui oscillent entre la dryade sonore des années analogues et celle plus contemporaine. Mac fait parti de cette génération de musiciens qui affectionnent ces nouvelles technologies. Son dernier opus, Aelectroid, fut entièrement conçu à partir d’une multitude d’extensions VST et d’instruments virtuels crées par la maison Polonaise Elektrostudio. Il en résulte en un album d’expérimentation musical très cosmique où la touche personnelle du synthésiste Italien se fond agréablement aux effluves de Tomita, Jean Michel Jarre et Synergie. Une étonnante mixture des styles qui charment autant qu’elle décontenance. Réverbérations lourdes de résonnances dans un monde musical aux confins d’un cosmique à la Tomita, Men from the Moon ouvre ce 33ième effort de Mac avec une approche très hétéroclite. Après cette tempête cosmique introductive, une douce flûte solitaire perce les néants, pavant la voie à une lourde séquence ondulante, dont une note reste accrochée pour créer une étrange subdivision rythmique dans une faune sonore bigarrée. Plus musicale et spectrale, Landslide offre une structure similaire où le tempo est moulé sur une séquence minimalisme avec une pulsation frénétique qui fraye parmi une variété de solos torsadés. Powerless est plus mélodieux avec sa douce comptine cosmique qui introduit une approche synthétisée, ainsi que les effets sonores analogues, des années 70. Un beau titre qui nous fait revivre l’ère de Space Art. The Asylum nous plonge dans les étranges sphères de Tangerine Dream, années Phaedra et Stratosfear, avec une très belle intro flûtée qui se moule à une étrange danse musicale qui dépeint une folie chimérique avec un synthé aux mouvements tordus. Peut-on dire que Third from the Sun est un clin d’œil aux rumbas de Jarre? Je crois bien. Un beau titre qui respire les effets crotales de la musique de Jarre sur une douce approche aux doux parfums qui clôturaient les 3 premières œuvres de Jarre. Un titre aussi mélodieux qu’accrocheur, un peu comme Too stupid to Suffer. Mystérieux, Defining Moments n’a pas de rythmes précis. Sans être atonal, le titre évolue sous différentes approches rythmiques où un synthé fuse ses lourdes strates, au final ses accords oblongs et résonnants, dont les éclats sont ceinturés d’une séquence qui tourne comme un carrousel cosmique. Je ne peux m’y empêcher, mais chaque écoute de Dance of the Little Lights me ramène dans l’univers de Synergy et le fabuleux Chords. Une superbe dance des lumières où l’imagination sonore de Mac dépasse une forme de fiction créatrice. Un très bon morceau qui dépeint assez bien l’univers électro-psychédélique d’Aelectroid. Après la douce et romantique berceuse qu’est Warmth, Aelectroids (Another Wing) conclût un genre d’amalgame de tout l’univers sonore d’Aelectroid. Un titre à la fois complexe et harmonieux où les synthés louvoient sur des rythmes biscornus et fragmentés, comme la démarche d’un matou sur un fil de rasoir. Aelectroid est ce genre de folie musicale qui habite la créativité effervescente et jamais inassouvie de Mac. Un album varié il embrasse toutes ses influences avec ce brin de folie créative qui fait la marque de commerce de ce Banffi contemporain. À ceux que ça intéresse, l’album est gratuit, ainsi qu’une foule, d’autres sur le site de Mac à l’adresse web suivante : http://www.macvibes.com/MUSICE.html Une excellente façon de découvrir la multiplicité créatrice de Mac.

note       Publiée le samedi 20 février 2010

partagez 'Aelectroid' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Aelectroid"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Aelectroid".

ajoutez une note sur : "Aelectroid"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Aelectroid".

ajoutez un commentaire sur : "Aelectroid"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Aelectroid".

snooky › jeudi 11 novembre 2010 - 18:45  message privé !

J'ai écouté cet album, GRATUITEMENT, puisqu'il l'est sur son site, on va pas se gêner, et franchement, j"ai pas accroché.Mais alors pas du tout ! Tout me semble convenu et conventionnel.Comme quoi les goûts et les couleurs...Du coup, je me suis abstenu de le noter.