Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTelegram Frank › Low cloud medicine

Telegram Frank › Low cloud medicine

cd • 16 titres

  • 1Ladies and gents
  • 2Heartily sorry
  • 3king of all hearts
  • 4Whiskey Sue
  • 5Drank and fought
  • 6Happy irthday to us
  • 7Don't take 'em
  • 8E-train has my guns
  • 9Our hands
  • 10A dreamer had a vision
  • 11Exhale (metaphor for a requiem)
  • 12Mary the weary
  • 13Mary Magdalene of Kettner Boulevard
  • 14In jail
  • 15I'll play another
  • 16I put a spell on you

enregistrement

Enregistré et mixé par Ragnard Sound; masterisé par Bruno Kramm (Das Ich)

line up

Frank J. Vollman (chant, guitare), Kay Lutter (basse), Thomas 'TommyDrums' Fietz (percussions)

remarques

chronique

Styles
blues
folk
Styles personnels
americana

L'Amérique était plongée dans la confusion, l'Amérique avait peur; tant de faux prophètes à la solde de Mammon se disputaient sa carcasse à l'agonie, tant de mensonges relayés par les satellites découpaient ses territoires...Un homme s'était levé pourtant, vite bien accueilli par les foules en noir et bien au delà de l'Atlantique puisque des gens d'un petit pays baptisé Autriche avaient sorti ses prêches en cd pour lancer leur label. Il avait pour nom Frank the Baptist. Les Impures pourtant se méfiaient de lui mais porté par sa mission, l'homme ne s'avouait pas vécu. Armé de sa seule guitare, il décida de s'avancer plus profond dans les terres reculées en proie au désarroi. Rebaptisé Telegram Frank, il alla leur parler de Whiskey Sue qui, après avoir vidé ses bouteilles, hurlait toute la nuit; de Marie-Madelaine de Kettner Boulevard arpentant le bitume à la merci des désirs coupables des hommes lubriques, sans le moindre soutien...Et bien d'autres histoires d'alcool, de bagarres, de destins brisés, de flingues, d'amour en perdition. Voilà pour la légende. Pour la réalité, ce disque est magnifique. Capturé en Allemagne et non chez l'Oncle Sam, il est présenté comme un prêche, avec même de faux (?) bruits de foule et des interludes où Frank annonce ses chansons à la manière d'un pasteur itinérant de l'Ouest américain (sauf que son évangile à lui diffère un brin de celui de ces derniers), élément assumé puisque notre Américain parle de l'enregistrement comme une tentative de capturer l'esprit des 'Traveling Medecine Show'. Ces arrangements dépouillés pour guitare et basse parfois (Kay de Lutter de In Extremo) mettent en valeur le sens de la mélodie et la belle voix de Frank, plus chaleureuse et moins grave que celle des Nick Cave et Tom Waits avec qui il partage certains thèmes; et lui de conclure avant une reprise de 'I put a spell on you' par ces paroles: 'I'll play another because that's what I do; the medicine I bring is in the songs I play for you, and if you've lost your path, if you've gone astray, the medicine will give what your life took away'...Classe.

note       Publiée le vendredi 19 février 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Low cloud medicine".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Low cloud medicine".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Low cloud medicine".