Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › Bippp-French synth-wave 1978/85

Compilations - Divers › Bippp-French synth-wave 1978/85

cd | 13 titres

  • 1 A 3 dans les WC: 'Contagion'
  • 2 Act: 'Ping pong'
  • 3 Les Visiteurs du soir: 'Je t'écris d'un pays'
  • 4 Vox Dei: 'Terroriste'
  • 5 Comix: 'Touche pas à mon sexe'
  • 6 TGV: 'Partie 1'
  • 7 CKC: '20h25
  • 8 Marie Möör: 'Pretty day'
  • 9 Deux: 'Game and performance'
  • 10 Ruth: 'Polaroid-roman-photo'
  • 11 Victor Hublot: 'Aller simple'
  • 12 Visible: 'Le jour se lève'
  • 13 Casino Music: 'Viol AF DIS'

chronique

Styles
electro
cold wave
pop
Styles personnels
synthie minimal bip bip wave

Je marque une petite pause dans la noirceur gothique pour vous parler d'une compilation assez surprenante, à mon avis limite incontournable pour des raisons inattendues. Neue Deutsche Welle...comme son nom l'indique, un style né chez nos amis allemands; une forme particulière de new wave, dépouillée à l'extrême, volontairement cheap dans les sonorités et le matériel utilisé, poussant la désincarnation du chant le plus loin possible...D'abord très underground, le genre est récupéré par les grosses compagnies et se double alors d'un aspect volontairement kitsch, limite neuneu dans les textes et le visuel. Parmi les exemples classiques, le 'Da da da' de Trio composé sur un clavier à piles et son rythme ultra cheap et 'bip bip', 'Fred vom Jupiter' de Andreas Dorau, 'Major Tom' de Peter Schilling...Le genre a eu ses déclinaisons plus froides et sombres avec des formations tels que les Suisses de Grauzone, D.A.F. mais globalement son intérêt sur la scène electroclash contemporaine et même dans les milieux goths nostalgiques de new wave est bien réel, notamment de par sa touche robotique et synthétique poussée au maximum. Hé bien, figurez-vous que 'Bippp' nous propose une compilation de NDW française (savourez l'ironie de la phrase) ! J'exclurai d'emblée Vox Dei, bien trop cold wave dans son feeling général, ses paroles, et même ses sonorités; leur morceau est bon mais trop sombre pour coller aux canons du genre. C'est aussi le cas, dans une moindre mesure, pour Visible. A côté de ça, nous trouvons des formations tels que A 3 dans les WC ou Les Visiteurs du Soir qui derrière un humour en apparence bidon, dissimulent une critique plutôt vitriolée de la société. Les moments forts de cette compilation, selon moi, les voici. Ruth, tout d'abord, dont le 'Polaroid-roman-photo' déjà culte a probablement inspiré des groupes tels que Vive la Fête. Beat lent, synthétique, répétitif, voix masculine sans émotion, puis celle féminine, légère, enfantine un peu perverse, limite gourdasse...Mais tout ne s'arrête pas là, après un roulement de batterie, voilà un magnifique passage mélancolique mêlant sonorités de violon et de cuivre, avant que la première structure ne se remette en place. Qu'on aime ou pas, voilà mine de rien un morceau remarquablement composé, à la fois hypnotique et soigné, dont on se prend à sourire au départ mais que l'on en vient même à écouter par plaisir musical. Second coup de coeur pour Marie Möör. Début avec ce beat ultra cheap de clavier à piles, le même qu'utilisa Trio justement, une voix féminine désincarnée aux textes un brin cruels sous une apparente naïveté ('C'est un beau jour pour mourir, ni espoir ni désespoir, si on s'aime pas, qui le fera...') auxquels s'ajoutent des nappes de clavier froides et tristes. Ce même sentiment de spleen robotique se retrouve d'ailleurs en plus accentué sur le superbe 'Game and performance' de Deux. Les passages en anglais sont volontairement récités avec un accent maladroit accentuant le côté décalé de ce type de musique, difficile à prendre au sérieux et pourtant...A l'opposé, pour explorer l'aspect fou et décadent du genre, je mentionnerai l'excellent 'Touche pas à mon sexe' de Comix...New wave légère et folle aux textes volontiers pervers ('Touche pas à mon sexe, petite fille dévergondée, ce n'est qu'un prétexte; Petite fille, laisse-moi planer...'). Voilà une chanson qui aurait pu figurer au hit-parade (j'imagine que les paroles ont empêché la chose). D'autres projets sont nettement moins intéressants, ainsi Victor Hublot, où les canons de cette forme minimale de new wave révèlent leur caractère chiant: voix féminine barbante, textes stupides, sons cheap mais sans réel feeling. L'aspect désincarné, le côté kitsch qu'on ne prend pas au sérieux permet une liberté parfois dérangeante, ainsi chez Casinon Music dont le texte parle tout simplement d'un viol. La sélection est rigoureuse et démontre que sous des airs pop, plusieurs formations du genre se sont révélées plus complexes, le Français affectionnant une démarche intellectuelle. 'Bippp' est une compilation plus mélancolique qu'il n'y paraît, une forme de musique pour chambre enfumée plus que pour piste de danse... Vous ai-je précisé que plusieurs de ces pièces sont presque introuvables aujourd'hui ?

note       Publiée le mercredi 17 février 2010

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Bippp-French synth-wave 1978/85' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Bippp-French synth-wave 1978/85"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Bippp-French synth-wave 1978/85".

ajoutez une note sur : "Bippp-French synth-wave 1978/85"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Bippp-French synth-wave 1978/85".

ajoutez un commentaire sur : "Bippp-French synth-wave 1978/85"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Bippp-French synth-wave 1978/85".

Lord Sébastyén › jeudi 6 janvier 2011 - 23:29  message privé !

Hormis Victor Hublot qui est selon moi, insuportable... une horreur... et pourtant j'ai essayé plusieurs fois, mais rien n'y fait, cette compil' est vraiment sympa. Du son cheap-bip-bip, du seccond degré mais pas nian-nian. Comix, A 3 dans les WC et Marie Moor en sont un bel exemple. C'est décalé, cheap à souhait et pourtant il y a vrai message et les mélodies sont purement géniales. De l'intellectuel décalé à la sauce bip-bip. A recommander.

Note donnée au disque :       
Seb de Super › vendredi 1 octobre 2010 - 19:07  message privé !

J'ai l'édition US chez Everloving, Inc. mais sans livret, il y a qu'un poster.

Sinon excellente compile avec certain titre qui sorte du lot mais assez homogène.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › samedi 20 février 2010 - 12:09  message privé !

Pareil, à avoir pour Contagion et touche pas à mon sexe, mais le reste est de qualité tres correcte, parfois plus melancolique (polaroid-roman photo,...)

Note donnée au disque :       
dariev stands › jeudi 18 février 2010 - 17:23  message privé !
avatar

super chro, tout est dit. Intéressant le lien avec la NDW, et bien vu les recommandations ! tu peux ajouter la compil IVG aussi (au livret tout aussi épais et génial), qui est un peu un prolongement de celle-ci. Il y a encore plus de tueries sur Bippp je trouve, notamment l'énorme "contagion" de A 3 dans les WC, le morceau de tgv, qui est vraiment devenu un jingle officiel de la sncf (!) et l'incroyable titre de Casino Music, ultra malsain, comme composé par une version mongoloïde d'Alex d'Orange Mécanique... Franchement un excellent palier de décompression pour tout ceux qui ne comprennent pas Costes, ostracisé alors que à peine plus taré que ces mecs-là...

brighter_paëlla_now › jeudi 18 février 2010 - 07:28  message privé !

Petite préférence pour "je t'écris d'un pays" perso.