Vous êtes ici › Les groupes / artistesxThe xx › xx

The xx › xx

cd • 11 titres • 38:35 min

  • 1Intro
  • 2VCR
  • 3Crystalised
  • 4Islands
  • 5Heart skipped a beat
  • 6Fantasy
  • 7Shelter
  • 8Basic space
  • 9Infinity
  • 10Night time
  • 11Stars

line up

Romy Madley Croft (chant, guitare), Oliver Sim (chant, basse), Jamie Smith (MPC, production), Baria Qureshi (guitare, claviers)

remarques

chronique

Styles
pop
indie rock
Styles personnels
"dream"-pop minimale

La nuit c'est mieux que le jour, je suis d'accord - encore que, ça reste à voir (j'espère ne pas trop choquer mes frères gothiques). En tout cas la nuit est plus homogène que le jour, ça c'est certain. Et XX est fait pour la nuit, c'est explicite. L'album le plus cliché possible pour - je cite mon collègue Poky sur d'autres albums - "se poser au bord de la fenêtre avec une cigarette, en rêvant". Album culte, ou plus ou moins, de la vague cold-détachée qui a pris l'indie pop à un moment, au moment où sautiller sur The White Stripes n'intéressait plus quiconque, au moment où Gossip faisait presque le même effet que l'arrivée Blondie en son temps, d'autres contemplaient leurs veines. Musique minimale qui colle une ambiance entre American Beauty, Sofia Coppola, et, mettons, The Social Network qui aurait été réalisé par Danny Boyle. En étant un peu gentil. Quant au duo vocal, il fonctionne volontiers dans The XX comme Tricky et Martina qui seraient devenus - en plus de blancs comme des étudiants veilleurs de nuits le week-end pour payer le loyer du studio - affadis, raides, sans affect, ou plutôt avec un affect morne et maigrelet. Une sensualité digne d'une discussion MSN qui vire lentement à la conclusion, à la lumière d'une lampe d'ambiance à LED. Une musique idéale pour infiltrer les soirées étudiantes, j'imagine, si vous êtes ce genre d'éphébophile troublé par les collégiennes quasi-lycéennes, autrement dit un homme comme pléthore, qui a honte de ses pensées - d'écouter The XX aussi si ça se trouve - mais ne peut les réprimer. Vous repérez cette petite blonde, là, sosie de Taylor Momsen dans Paranoid Park comme tant d'autres, avec son mini-short retroussé jusqu'à la ceinture comme tant d'autres, avec ces parents ne qui sont pas là, comme tant d'autres aussi. Elle ne pense pas à eux, mais eux pensent à elle, et à vous aussi, et ils ont raison de se faire du souci, car The XX l'a rendue moite, elle semble vouloir se confier et s'oublier un peu. Tout ça était prévisible, comme The XX. Voyons voir si vous appuyez sur sa joue, hihihi ça la fait sourire, pourtant elle n'a strictement rien bu, et si vous mettez votre pouce sur sa lèvre inférieure, va-t-elle le repousser ? Va-t-elle continuer à insister du regard ? Et si vous lui faites écouter "Crystalized", si vous lui dites que vous préférez "Shelter" ? "Oh ouais, c'est trop beau comme musique XX, j'écoute ça en fumant allongée, j'ai ça sur mon Ipod". Est-ce déjà une femme blasée à son âge, comme la musique de The XX ? Personne n'en saura jamais rien, papa-maman s'en douteront mais préférerons ne pas savoir, et dans le fond, ça ne sera peut-être jamais arrivé... Comme cet album qui ne laisse qu'un souvenir flou, avec son calibrage total pour rafler les Lexo Awards. De la pop semi-dépressive de fin des années 2000. The XX n'est pas un groupe retro, plutôt un groupe trop raie, raie du milieu, politesse cold wave, mélodies carcan, raideur appliquée plus Joy Endive que Division, nom qu'on use à tort et à travers puisque XX c'est avant tout de l'indie pop 2008 et une musique au mal de vivre absolument transparent (le contraire de celui de Curtis ou Borland). La dépression qui te poussera au maximum à une tentative de suicide commentée par tes followers, et c'est bien le signe que tout va pour le mieux ici bas. J'ai toujours écouté cet album sur internet depuis sa sortie, et même s'il est rarissime que je chronique à partir d'écoutes mp3, cela est plus qu'à propos car il est froidement tiède. Mais des plus homogènes qui soient, c'est une certitude. Et oui, cette intro m'avait happé, moi aussi, c'est peut-être la plus jolie chose de ce disque que je tiens comme le reflet le plus juste de son année de sortie. Une année à 3 sur 6, si je me souviens bien. Mais j'aimerais mieux ne pas.

note       Publiée le dimanche 31 mai 2015

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "xx" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "xx".

notes

Note moyenne        3 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "xx".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "xx".

TribalCrow Envoyez un message privé àTribalCrow

Non pas assez sévère et ce X est bien cerné : tiède et pas mauvais mais sensation de rien. Au final, vite lassant et oublié, avec deux/trois gimmicks qui leurs évitent de sombrer dans la nullité. Et "Hour of Need" recommandé à beaucoup plus d'émotion que ce X.

Note donnée au disque :       
Seijitsu Envoyez un message privé àSeijitsu

Bah, vous êtes un peu sévère. Je trouve ça plus palpitant que Beach House, pour rester dans la dream pop actuelle.

Wotzenknecht Envoyez un message privé àWotzenknecht
avatar

Qui gagne au concours du logo le plus original, entre the XX et mon université : http://www.uniarts.fi/en/

Aladdin_Sane Envoyez un message privé àAladdin_Sane

C'est tellement minimaliste qu'on y trouve rien. Je préfère encore me taper le 4'33 de John Cage : https://www.youtube.com/watch?v=gN2zcLBr_VM

Note donnée au disque :       
nicola Envoyez un message privé ànicola

Eviv Bulgroz.