Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArchgoat › The light-devouring darkness

Archgoat › The light-devouring darkness

cd | 10 titres | 29:57 min

  • 1 Intro: 3rd invocation [01:04]
  • 2 Apotheosis of Lucifer [02:43]
  • 3 Tribulation of the king of worms [02:49]
  • 4 Goat and the moon [03:58]
  • 5 Sodomator of the doomed Venus [02:35]
  • 6 The light-devouring darkness [03:41]
  • 7 Blessed in Beast's blood [03:03]
  • 8 Worms born of martyrdom [02:58]
  • 9 Fornicated messiah [03:34]
  • 10 The dawn of the Antichrist [03:32]

line up

Lord Angelslayer (chant, basse), Ritual Butcherer (guitares), Sinisterror (batterie)

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
black metal primaire

Eh ben, alors qu'il aura fallu attendre 17 ans pour qu'ils sortent leur premier album, les vétérans finlandais d'Archgoat reviennent moins de 3 ans plus tard pour sortir un deuxième album. Le trio ne change pas d'un pouce leur black metal occulte et ultra-ultra-primaire qui avait fait le succès de "Whore of Bethlehem". Mais bon, là, sur 30 minutes, il n'y a pas une once d'originalité ni d'inspiration. Le son est toujours aussi nécro mais là, la production est bien moins adaptée avec une basse trop mise en retrait et un chant véritablement d'outre-tombe trop cliché. Je ne dis pas que l'album est loupé, on sent bien le groupe qui connait son sujet avec des morceaux mid-tempo lourds (mais pas aidé par la production mou du genou) ou des blasts destructeurs. Mais l'ensemble ne colle pas, je trouve que l'ambiance n'est pas aussi maléfique que sur le premier album. Les titres sont redondants et à la longue, l'ennui prend le dessus. Il n'est pas du tout aisé de réussir un album de black metal primaire à la Beherit qui prenne vraiment aux tripes. Il faut savoir bien jongler entre titres répétitifs et peu développés avec un album possédant du rythme, car même sur seulement 30 minutes, si les variations sont trop pauvres, rien ne ressort. Et même s'il y a quelques titres mid-tempos pas mauvais comme "Goat and the moon", l'album n'a pas de gros riffs permettant à certains morceaux de véritablement sortir de la masse. Le résultat final me déçoit et, à l'instar de Black Witchery, Archgoat n'arrive pas à confirmer après un excellent premier album.

note       Publiée le samedi 13 février 2010

partagez 'The light-devouring darkness' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The light-devouring darkness"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The light-devouring darkness".

ajoutez une note sur : "The light-devouring darkness"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The light-devouring darkness".

ajoutez un commentaire sur : "The light-devouring darkness"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The light-devouring darkness".

fenriz1349 › jeudi 18 février 2010 - 03:10  message privé !

Moi je l'ai trouvé très bon cet album. C'est clair qu'il n'y a pas une once d'évolution entre celui ci et WOB, mais c'est justement ce que j'ai apprécié, que Archgoat reste Archgoat, c'est à dire du bon war metal des famille, un truc vraiment primitif et lourd, poisseux, maléfique et sans concession. Ce groupe me fait penser un peu à Mortician, les albums se ressemblent tous, mais c'est ce qui me plait.

Note donnée au disque :       
Fryer › samedi 13 février 2010 - 17:10  message privé !

jsais pas ce que vaut celui là mais l'ep Angelcunt m'avait bien scié.

Potters field › samedi 13 février 2010 - 16:20  message privé !

mouhaha, bien rattrapé.

Nicko › samedi 13 février 2010 - 16:17  message privé !
avatar

c'est juste un disque bien produit où t'as le chroniqueur qui sait écrire en français... ;-)

Note donnée au disque :       
Potters field › samedi 13 février 2010 - 16:13  message privé !

je suis pas un spécialiste, mais c'est quoi une production adapéte (3eme ligne) ?