Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSpiral Stairs › The Real Feel

Spiral Stairs › The Real Feel

  • 2009 • Matador OLE-858 • 1 CD

cd • 10 titres • 46:13 min

  • 1True love 4:10
  • 2Call the ceasefire 6:42
  • 3Cold change 3:16
  • 4Subiaco shuffle 5:19
  • 5Wharf-hand blues 5:51
  • 6Malteste T. 4:03
  • 7A mighty mighty fall 4:55
  • 8Stolen pills 2:27
  • 9The real feel 0:16
  • 10Blood money 8:09

enregistrement

Orbit Audio, Seattle, États-Unis et Newmarket Studios, Melbourne, Australie, 2008

line up

Scott Kannberg (chant, guitare, piano, clavier), Michele Auer (chant), Jon Auer (chant, piano, mellotron, orgue, percussions), Craig Jackson (chant), Christopher Lee Heinrich (pédale steel, guitare, banjo, claviers), Ashod Simonian (guitare, synthétiseur), Ian Moore (guitare), Daryl Bradie (guitare, chant), Julian Wu (guitare), Drew Pearse (synthétiseur), Gavin Guss (piano), Matthew Zeek Harris (basse), Dan Tulen (percussions), Darius Minwalla (batterie, percussions)

remarques

http://spiralstairsmusic.com/

chronique

Styles
rock

Nouveau projet de l’ex-Pavement Scott Kannberg, "The Real Feel" commence chichement avec "True Love". Rythmique coulante et rock carré surplombé par une pluie de cymbales. C'est immédiatement référentiel et pourtant instantanément adopté. C'est ce genre de pièges insidieux qui coule dans les veines de ce disque inattendu, nous prenant tout de suite à la gorge par une écriture épurée et des arrangements d’une sobriété exemplaire qui, le plus naturellement du monde, mettent en exergue les qualités intrinsèques de ces chansons. En quelque sorte, c’est la grande tradition des singer/songwriter, de ceux qui savent écrire, de ceux qui ont quelque chose à dire, de ceux qui, parfois même, n’ont pas besoin de mots pour exprimer les maux qu’ils taisent. Mais il n'y a pas que ça, ce serait trop facile. Rien ne me permet d'identifier avec certitude ce "vrai sentiment" que Kannberg essaye de canaliser dans ce nouveau projet (celui qui commencerait par un grand "A" sans doute ?) mais ce qui est certain, c’est qu’il n’est pas cousu de fil blanc. De la race des Neil Young inspirés, aussi cohérent et solide qu’un bon R.E.M.(pour ceux qui en doutent : oui, ça existe), torride comme peuvent l’être les phantasmes éveillés de Greg Dulli, l’album possède une chaleur communicative et une force mélodique pour le moins troublante à même de désarmer les plus réticents. Ce rock qui peut se montrer parfois sauvage et intuitif (l'excellent "Subiaco Shuffle") cache derrière son habillage classique une réelle profondeur. Une âme. Que ceux qui attendaient "Backspacer", le nouveau Pearl Jam, comme parole d'évangile passent leur chemin et s'attardent plutôt sur ce véritable don du ciel. Là où les hommes de Eddie Vedder alignent depuis plus d'une décennie un rock convenu dépourvu de la moindre étincelle, Spiral Stairs nous propose un rock huilé aux accents sudistes qui n'aurait d'autres vocations que de vous foutre la trique. Un retour gagnant pour Scott Kannberg, après un très décevant Preston School of Industry.

note       Publiée le vendredi 29 janvier 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Real Feel".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Real Feel".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Real Feel".

Grandgousier › samedi 30 janvier 2010 - 01:05  message privé !

J'étais tombé sur ce disque dans un bac et la pochette m'avait intrigué sans que je cherche plus loin. Je vais peut-être aller voir ça.