Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPak › Motel

Pak › Motel

cd | 8 titres | 42:16 min

  • 1 You like it like that [5:10]
  • 2 Heatwave [3:21]
  • 3 100% human hair [1:37]
  • 4 Jam jel treatment [3:31]
  • 5 The higher the elevation the lesser the vegetation [4:45]
  • 6 Every body likes you [9:54]
  • 7 Zugzwang [3:58]
  • 8 Bienvenue a l'hotel plastique [10:00]

enregistrement

États-Unis, 2005

line up

Ron Anderson (chant, guitare, piano), Carla Kihlstedt (violon), Tim Byrnes (trompette), Stephen Gauci (saxophone ténor), Ross Bonadonna (piano, saxophone alto et baryton), Jesse Krakow (basse), Keith Abrams (batterie)

remarques

http://www.myspace.com/pakband

chronique

Importante figure de la scène alternative new-yorkaise, Pak est la dernière excroissance en date à avoir germé dans l’esprit tortueux de Ron Anderson. Pour "Motel", si on s'amuse à faire le détail des nombreux invités, c’est presqu’un all star band de l’impossible que le guitariste est parvenu à réunir tout autour de lui en ce millésime 2005. Il y a d’abord le bassiste de Time of Orchids, Jesse Krakow, l’incroyable violoniste de Sleepytime Gorilla Museum, Carla Kihlstedt qui, ouvrons la parenthèse, a rejoint depuis Fred Frith et Chris Cutler pour réactiver Art Bears sans Dagmar Krause, fermons la parenthèse, et enfin le trompettiste Tim Byrnes, membre des très recommandables Friendly Bears. Avec une telle affiche, difficile de résister. Difficile de ne pas être tenté par l'expérience qui, d'office, s'annonce comme hors du commun. Ces musiciens savent jouer. C'est indiscutable. C’est d'ailleurs moins leur technique qui fascine que leur incroyable faculté à mémoriser une écriture d’une complexité effarante. À ce niveau-là, c’est de l’athlétisme. Voilà ; "Motel", c’est un trois mille mètres steeple où les haies se déplacent et changent de hauteur tout le temps. Les huit titres qui constituent la trame de ce disque sont serrés comme dans un slip trop étroit, fait de constructions alambiquées, de structures qui s’interpénètrent à la vitesse de l’éclair, de changements d’orientation brutaux qui font se télescoper dans un joyeux bordel des références aussi éparses que jouissives : The Molecules, Naked City, Ruins, n'en jetez plus ... Bref, un truc de malade. Qui, ici, n'aime pas les trucs de malade ?

note       Publiée le vendredi 29 janvier 2010

partagez 'Motel' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Motel"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Motel".

ajoutez une note sur : "Motel"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Motel".

ajoutez un commentaire sur : "Motel"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Motel".

Solvant › mardi 9 février 2010 - 21:22  message privé !

J'aime bien mais c'est pas renversant.

Note donnée au disque :       
Reflebe › dimanche 7 février 2010 - 13:23  message privé !

Vu en concert il y a deux ans en formation réduite (batterie, basse par Ron Anderson et Tim Byrnes à la trompette et au clavier), une tuerie! Il prépare un album pour cette année avec plein d'invités, mais la base c'est le trio. Ron Anderson à définitivement abandonné la guitare pour la basse et Tym Byrnes a lui définitivement intégré les claviers.

Dun23 › vendredi 5 février 2010 - 17:06  message privé !

Ouh mais dis donc, c'est que tu sais donner envie, toi! Bon, tu m'as eut avec Carla dans le lineup avant même le premier mot de la chro mais quand même. Faut que je choppe!