Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEJukka Eskola › Walkover

Jukka Eskola › Walkover

cd • 9 titres • 46:30 min

  • 1First time 2:13
  • 2Jova 6:06
  • 3Chip 'n'charge 6:17
  • 4El aedaps 5:03
  • 5Half time 3:03
  • 6Cadets 7:35
  • 7Teddy's stretch 6:47
  • 8Dark corner 6:52
  • 9Double time 2:34

enregistrement

Finlande, 2009

line up

Jukka Eskola (trompette), Jukkis Uotila (clavier électrique), Antti Lötjönen (basse), Teppo Mäkynen (batterie, percussions), Timo Lassy (saxophone baryton, flûte), Jussi Kannaste (saxophone ténor), Pope Puolitaival (flûte), Mikko Mustonen (trombone), Maija Linkola (violon), Ilkka Lehtonen (violon), Mikaela Palmu (violon), Riikka Lampinen (violoncelle)

remarques

http://www.myspace.com/jukkaeskola

chronique

Il est sain de parfois balayer devant sa porte. Je suis souvent le premier à dégainer pour pointer le cruel manque d’originalité des formations actuelles qui, souvent, prétendent se faire les chantres d’une musique innovante alors qu’ils ne font que remettre au goût du jour de vieilles recettes de grand-mère. Si c’est flagrant pour la scène pop/rock, on peut en dire autant d’une certaine scène jazz qui, progressivement, redécouvre les vibrations positives procurées durant les années soixante-dix par de larges formations hautes en couleurs qui introduisaient par petites touches une dose d’électricité et d’exotisme à une musique qui, par définition, se veut aventureuse. Après "Hub Up", disque hommage faisant suite à la disparition prématurée du regretté trompettiste Freddie Hubbard, le Finlandais Jukka Eskola nous revient avec un troisième album sous le bras que je qualifierais de splendide, voire même de sensationnel. Pourtant, il tombe exactement dans les travers qu’habituellement je dénonce, à savoir : une culture malsaine de la nostalgie. La production de "Walkover", au son chaud et ample, est d’ailleurs à ce titre assez impressionnante tant on éprouve le sentiment de redécouvrir de vieilles bandes que le label CTI aurait décidé d’exhumer là, maintenant, tout de suite. Il est donc tout à fait légitime de se demander pourquoi un tel régime de faveur ? Peut-être est-ce d’abord une question de proportion ; on ne produit pas autant de disques jazz que de soupe pop/rock. Peut-être aussi est-ce du aussi et avant tout à l’essence même de cette musique qui, de par sa grammaire, reste une porte ouverte sur l’imaginaire, une ode à la liberté et la spontanéité contre laquelle les schémas immuables du pop/rock ne peuvent décemment pas rivaliser. Méditatif. Organique. Tragique. Magique. Ladies and gentlemen, this is "Walkover" !

note       Publiée le samedi 23 janvier 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Walkover".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Walkover".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Walkover".