Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAborym › Generator

Aborym › Generator

cd • 9 titres • 44:20 min

  • 1Armageddon01:12
  • 2Disgust and Rage (Sic Transit Gloria Mundi)05:53
  • 3A Dog-Eat-Dog World05:09
  • 4Ruinrama Kolossal S.P.Q.R.06:24
  • 5Generator05:45
  • 6Suffer Catalyst05:23
  • 7Between the Devil and the Deep Blue Sea04:08
  • 8Man Bites God07:12
  • 9I Reject!03:14

enregistrement

Enregistré entre Avril et Juillet 2005, mixé et masterisé en Septembre 2005 par Christian Ice.

line up

Prime Evil (chant), Malfeitor Fabban (basse, clavier), Nysrok Infernalien Sathanas (guitares, clavier), Bard "Faust" Eithun (batterie)

remarques

chronique

Styles
black metal
metal extrême
Styles personnels
black indus

Le line-up d'Aborym a bien changé entre "With No Human Intervention" et "Generator". Au poste de chanteur, exit Attila, repartit dans Mayhem depuis, bienvenue à Prime Evil (Amok et ex Mysticum). On peut également dire au revoir à madame boite à rythme et bienvenue à Bard "Faust" Eithun, (Thorn et ex Emperor) derrière les fûts. Un recrutement de choix qui n'apporte pourtant que peu de changement à la musique d'Aborym. Vocalement, Prime Evil colle aux prestations d'Attila et ne s'en différencie que par des parties hurlées un peu plus nombreuses et un ensemble moins torturé. Quant à Faust, son jeu est en totale adéquation avec le côté froid et industriel du groupe. Néanmoins, l'aspect indus est en net recul sur cet opus. Moins de samples, moins de machines mais peut être plus d'espace donné aux parties atmosphériques. Pour autant, "Generator" dégage toujours une froideur exceptionnelle. La faute à des compositions toujours très acérées et à un son cristallin. A travers ces différentes qualités, l'album parvient à vivre et à dégager une vraie intensité. On sent les musiciens totalement imprégnés de la noirceur qu'ils distillent et cette honnêteté a le mérite de rendre chaque riff plus prenant. Néanmoins, l'album peut parfois avoir du mal à s'élever au niveau de ses prédécesseurs et quelques passages sont moins inspirés que d'autres. Il y a également un sentiment de folie que l'on ressent moins. Globalement, l'album est moins barré que les précédents, malgré des changements de rythme fréquents qui maintiennent au minimum cette sensation déjantée. Cette impression va même croissante au fil de l'album. Sur "Ruinrama Kolossal SPQR", la sauce reprend et à partir de "Generetor", ça refonctionne vraiment bien. Tout simplement au fil des titres, le côté industriel reprend le pas sur le côté atmosphérique. Mais peut-être un peu trop tardivement pour faire de cette album un opus de grande qualité. Les fans d'Aborym pourront être déçus, il n'en reste pas moins une qualité de riff et de composition indéniable, même si l'on perd un peu de la folie d'antan.

note       Publiée le lundi 11 janvier 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Generator".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Generator".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Generator".

metaledge › vendredi 13 septembre 2013 - 13:35  message privé !

Un album qui ne m'a pas du tout convaincu...

Note donnée au disque :