Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRoshi › The Sky and The Caspian Sea

Roshi › The Sky and The Caspian Sea

cd • 11 titres • 46:04 min

  • 1Not thriving 3:22
  • 2Night swimming (radio mix) 3:55
  • 3Mastom / I am drunk (with love) 3:31
  • 4Pills and sheep 4:15
  • 5Dar kaargahe koozegary / In the potter's workshop 4:40
  • 6She paces (and stars) part II 3:21
  • 7The isle of eigg 5:04
  • 8We'll go down 5:17
  • 9No camels 3:36
  • 10Lor batche / Lor children 4:03
  • 11Zeeba kenar / Beautiful corner 5:00

enregistrement

Angleterre, 2009

line up

Rosh (chant, piano, claviers), Graham Dids (electronica, beats, samples), Rachel T. (violoncelle), Rich T. (violoncelle), Vahid Nassehi (violon)

remarques

http://www.myspace.com/roshisongs

chronique

Un nouvel oasis musical vient d’ouvrir une brèche dans la grisaille de notre quotidien, et ses coordonnées géographiques se situent quelque part entre le ciel et la Mer Caspienne, c'est-à-dire partout et nulle part à la fois ; un endroit flou, un repère doux qui ne s’ouvre que pour celles et ceux qui en possèdent la clef. Sur des trames mélodiques disséquant les notes jusque dans leur quintessence avec un parfum d’absolu, c’est un voile délicat qui lentement nous love dans des mouvements amples et gracieux comme ralentis par une force de gravité désormais devenue inopérante. La jeune chanteuse iranienne Roshi ballade son vague à l’âme sur ses chansons comme autant d’instants dérobés où l’on perce le mystère du chant des Anciens dans un habillage résolument moderne. Celui-ci, dépouillé à l’extrême, est en grande partie prodigué par Graham Dids, autrement plus connu sous le pseudonyme de Gagarin (je vous avais déjà parlé de son disque il y a quelques temps déjà). Contrairement à sa compatriote Sussan Deyhim dont l’expressivité exacerbée repose essentiellement sur son impressionnante technique de chant, Roshi préfère plutôt laisser parler son cœur et distille ainsi ses émotions contrariées à travers des inflexions susurrées dont l’unique force est leur désarmante fragilité. Hector Zazou, s’il était encore de ce monde, aurait certainement succombé aux charmes d’un tel appel et se serait empressé de faire appel à ses services pour illustrer une nouvelle de ses réalisations pop ambient. À défaut, il nous reste ce tout de même convaincant "The Sky and The Caspian Sea", un disque à l’univers spectral qui se laisse déguster comme une madeleine.

note       Publiée le samedi 9 janvier 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Sky and The Caspian Sea".

notes

Note moyenne Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Sky and The Caspian Sea".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Sky and The Caspian Sea".