Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCClair Obscur › A collection of isolated tracks 1982-1988

Clair Obscur › A collection of isolated tracks 1982-1988

cd | 15 titres

  • 1 Froh
  • 2 Psychiatric
  • 3 Santa Maria
  • 4 Toundra
  • 5 Die Kinder sind allein (instrumental)
  • 6 The pilgrim's process (instrumental)
  • 7 Wreck
  • 8 Ubu
  • 9 Petite fable
  • 10 The rope
  • 11 Smurf in the gulag
  • 12 Till the morning light
  • 13 Can't wait no more
  • 14 Sweet people like you
  • 15 Blume [out]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Christophe Demarthe, Nicolas Demarthe, Thierry Damerval, Jean-Yves Liot

chronique

'C.O.I.T.'( navré, je n'ai pu résister) se propose de compiler plusieurs titres de la période 1982-1988 de Clair Obscur, la plupart étant extraits de compilations ou de singles, donc pratiquement introuvables à l'heure d'aujourd'hui. Pour ceux qui trouvaient 'Play' trop expérimental ou 'In out' marqué par le néoclassique, voilà la parfaite alternative car cette rétrospective remarquablement cohérente présente l'aspect le plus post punk du groupe. Rythmées et sombres, les chansons démontrent un véritable savoir faire en matière de mélodie, couplé avec une folie (au sens propre) créatrice s'exprimant au travers du chant, tour à tour grave et profond, mais s'évadant dans des pointes nettement plus barrées ('Smurf in the gulag', 'Santa Maria',...) presque diaboliques. Globalement, le groupe affectionne une forme de post punk goth aux percussions roulantes qui le place volontiers dans la voie de formations telles que Virgin prunes (avec lesquels il partage un goût de l'expérimentation et de l'art pour l'art) mais avec cependant des touches plus cold wave ('Till the morning light', le poignant 'Sweet people like you' et ses influences un brin sovétiques), les rapprochant (dans une certaine mesure) de leurs compatriotes de Norma Loy. Ce n'est pas tout, le livret riche en photos rares propose un synopsis des spectacles donnés au cours de cette période. Nous découvrons alors un groupe d'une grande audace dont chaque show bouleverse les codes du spectacle ou des concerts de rock: face à face haine/amour qui finit par un jet d'excréments dans une cage, confrontations d'un décor composé de branches, de feuilles avec des montages de ferraille, faux plateau de télé où le spectateur peut devenir acteur de l'émission...Chaque concert est un événement culturel en soi, destiné à faire réfléchir chacun sur le pouvoir des médias, l'évolution du monde, la routine des vies trop rangées, le lien entre l'artiste et son public; les photos du livret feront regretter à tous ceux qui n'y étaient pas leur absence. Bref, un témoignage inestimable de l'univers d'un groupe en perpétuelle réinvention de ses codes et de son message.

note       Publiée le mercredi 6 janvier 2010

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'A collection of isolated tracks 1982-1988' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "A collection of isolated tracks 1982-1988"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "A collection of isolated tracks 1982-1988".

ajoutez une note sur : "A collection of isolated tracks 1982-1988"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "A collection of isolated tracks 1982-1988".

ajoutez un commentaire sur : "A collection of isolated tracks 1982-1988"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "A collection of isolated tracks 1982-1988".

mangetout › dimanche 9 octobre 2016 - 17:43  message privé !

Pareil, je ne vois pas pourquoi ils bloquent sur celui-là en particulier.

Sinon la énième version dont je parlais plus bas : Blume

Twilight › dimanche 9 octobre 2016 - 17:08  message privé !
avatar

Assez d'accord pour 'Blume'. D'ailleurs, à force, toutes ces versions me saoulent un peu surtout que j'ai jamais trouvé ce titre si extraordinaire...

mangetout › samedi 8 octobre 2016 - 16:35  message privé !

"Toundra", "Pilgrim's process", "Smurf in the gulag", ouch quand même, trois directs au foie !!! Virgin Prunes ? Je n'y avait pas pensé, mais à la réécoute des premiers morceaux, ça me parait évident, les voix criardes théâtralisées sur certains morceaux ("Santa maria") sont en connexion directe, bien vu Twili ! Par contre la énième reprise de "Blume", morceau emblématique s'il en est, est une catastrophe absolue je trouve (ces guitares et basses funky j'te jure), j'avais adoré une reprise (remix ?), plus récente et entièrement électronique, parue sur une compilation D-SIDE ou ELEGY je ne sais plus.

novy_9 › vendredi 18 octobre 2013 - 17:10  message privé !

^^

stankey › vendredi 18 octobre 2013 - 14:42  message privé !

O_o

Note donnée au disque :